en partie ensoleillé
DE | FR
International
ukraine

Ukraine: ces soldats russes sont désespérés

epa10363393 Mobilized serviceman attends a combat training at the Training Center of the Moscow Higher Combined Arms Command School of the Ministry of Defence of the Russian Federation in Noginsk, out ...
Un soldat russe à l'entraînement, près de Moscou, le 13 décembre (image d'illustration).Image: keystone

«On boit l'eau des flaques, maman»: ces soldats russes sont désespérés

L'armée russe peine à empêcher ses soldats d'appeler leurs familles depuis le front. Certains utilisent le réseau ukrainien et leurs échanges sont facilement interceptés, au moins 3000 récemment. Le «Guardian» a publié plusieurs d'entre eux.
23.12.2022, 16:4624.12.2022, 11:55

Les soldats russes sur le front sont, malgré les atrocités commises, des humains comme les autres. Et nombre d'entre eux tiennent à rester en contact avec leurs femmes, leurs mères, leurs foyers. Et, ce faisant, trahissent des informations qui en disent long sur la vie au front.

C'est le Guardian qui révèle ces échanges entre des soldats russes et leurs familles. Sources de fuites régulières depuis le début du conflit, ces messages écrits et vocaux permettent de rendre compte de l'état physique et moral des troupes de Poutine.

«On raconte n'importe quoi à la télévision»

Récemment, environ 3000 appels ont été interceptés par les forces ukrainiennes. Une partie ont été utilisés à des fins d'espionnage ou de renseignement, une partie a «valeur de propagande», comme l'indique le Guardian. Et les difficultés rencontrées par les soldats russes sont nombreuses:

«On ne nous donne rien à manger, maman. On va prendre de l'eau dans les flaques, on la filtre et on la boit»
Andreï, soldat russe

Pour autant, certains soldats sont bien lucides:

«On raconte n'importe quoi à la télévision. Mais je ne vais pas me plaindre, je savais à quoi m'attendre et à quoi tout cela allait ressembler»
Andreï, soldat russe

Le Guardian a même réussi à retrouver le numéro de téléphone de plusieurs de ces mères de soldats — et a tenté de les contacter. L'une d'entre elles a juste indiqué que son fils n'était pas chez elle, avant de fondre en larmes et de boucler. Parfois, ce sont les familles qui tentent de rassurer les soldats. Parfois, c'est le contraire:

«Je prie tous les matins, maman»
Andreï, soldat russe

Se battre ou être fusillés

Le média britannique a également recueilli le témoignage du père d'un soldat tombé au front lors de combats contre les Ukrainiens. Dans l'audio, on l'entend prendre contact avec des camarades ayant survécu, qui leur indiquent que le corps de son fils «a été embarqué dans un camion, en direction de Lougansk».

«Nous n'avions pas de renforts, pas de radios qui fonctionnaient. Nous n'avons pas pu battre en retraite, sinon, nous risquons de nous faire fusiller»
Un soldat russe proche de Lougansk

Les soldats se plaignent aussi du manque d'équipement militaire. Ils critiquent notamment le fait que Vladimir Poutine se vante d'utiliser de puissants missiles, alors que dans les faits, l'armée russe semble être à court de stock: «Nos soldats n'arrivent pas à tirer sur un immeuble (réd: où se cachent les soldats ukrainiens). Il suffirait pourtant de balancer un missile Kalibr...», dit l'un d'entre eux.

«Je dors dans un sac de couchage trempé. Je ne fais que de tousser»
Un soldat russe de la région de Donetsk, à sa femme

Intercepter les communications? Facile

L'Etat-major de l'armée de Poutine sait pourtant depuis longtemps qu'il est possible de pirater les conversations téléphoniques tenues par les soldats.

«Il y a encore beaucoup de soldats russes qui amènent des téléphones mobiles sur la ligne de front pour discuter avec leurs familles. S'ils utilisent un réseau mobile ukrainien, ils sont immédiatement interceptés, et s'ils utilisent un autre réseau, cela n'est pas non plus très difficile pour le renseignement ukrainien de les intercepter.»
Dmitri Alperovitch, Silverado Policy Acceleratorguardian

Si les officiers ont reçu l'ordre d'empêcher leurs soldats de téléphoner ou de confisquer leurs téléphones, cela ne suffit pas. Une source anonyme très proche du pouvoir russe qui a accepté de parler avec le Guardian a ainsi déclaré:

«Les soldats continuent d'utiliser les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs femmes et leurs mères, en exposant parfois leurs localisations. Il n'y a pas de discipline»
Source anonyme au Kremlin

Il le justifie ainsi:

«Avec la mobilisation, c'est de pire en pire. Les soldats enrôlés sont terrifiés à l'idée de se retrouver en zone de guerre et naturellement, ils vont essayer d'appeler leurs foyers»
Source anonyme au Kremlin

Selon cette source, «toute la doctrine de l'armée est basée sur la punition. Les soldats sont pénalisés s'ils font une connerie, mais personne n'essaie de les empêcher de partager des informations en premier lieu.» Il conclut:

«Ils vont continuer à merder, à moins de changer de philosophie»
Source anonyme au Kremlin

Les Ukrainiens abattent un hélico très important pour la Russie

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Chine a-t-elle berné les Etats-Unis? 5 questions sur le ballon-espion
Comment un ballon espion, fût-il de Chine ou de la planète Mars, peut-il flotter au-dessus de l'un des pays les plus puissants du monde militairement? L'engin avait-il été détecté? Comment fonctionne-t-il? A-t-il déjà récolté des données sensibles? Le point sur la situation en 5 questions.

Cela fait maintenant 48 heures que le mystérieux ballon espion flotte au-dessus du territoire américain. Il a été aperçu à la hauteur du Montana, au-dessus d'une base de l'US Force. Selon le Wall Street Journal, 150 missiles balistiques intercontinentaux Minuteman III équipés d'ogives nucléaires y sont entreposés.

L’article