larges éclaircies
DE | FR
International
ukraine

Guerre en Ukraine: le point sur la situation jeudi 17 mars

Frappes, combats et négociations: le point sur l'Ukraine

A volunteer of the Ukrainian Territorial Defense Forces smokes in Kharkiv, Ukraine, Wednesday, March 16, 2022. (AP Photo/Andrew Marienko)
A Kharkiv, mercredi 16 mars.Image: sda
Les civils de Marioupol quittent la ville sous les tirs, dix personnes qui faisaient la queue pour acheter du pain ont été tuées et l'Ukraine affirme avoir abattu deux avions russes: tour d'horizon des derniers rebondissements.
17.03.2022, 06:4409.05.2023, 18:13
Plus de «International»

Les civils peuvent quitter Marioupol

Les habitants de Marioupol, assiégée par les Russes depuis trois semaines, peuvent désormais quitter la ville à bord de leur voiture privée. C'est ce qu'a annoncé, dans la nuit de mercredi à jeudi, le maire Vadim Bojchenko.

En deux jours, environ 6500 voitures sont déjà sorties de Marioupol. Il n'y a pourtant pas de cessez-le-feu: les gens ont fui sous les tirs.

Le siège de Marioupol en images

1 / 12
Marioupol, assiégée par les Russes
source: ap / evgeniy maloletka
partager sur Facebookpartager sur X

Frappes meurtrières

Plusieurs personnes ont perdu la vie ces dernières heures sous les tirs de l'armée russe, ont affirmé les autorités ukrainiennes.

  • Dix personnes qui faisaient la queue pour acheter du pain ont été tuées mercredi dans la matinée par des tirs russes à Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine.
  • Toujours à Tcherniguiv, cinq corps dont ceux de trois enfants ont été retrouvés mercredi, dans les décombres d'un immeuble d'habitation touché par une frappe
  • A Kharkiv (nord-est), trois autres personnes ont perdu la vie sur un marché, dans un incendie provoqué par un bombardement.
  • La ville de Zaporojie, largement épargnée par l'offensive russe et refuge des personnes fuyant Marioupol, a été visée par des frappes.
  • A Marioupol, l'aviation russe a bombardé un théâtre à l'intérieur duquel se cachaient plus de 1000 civils, selon le maire de la ville. Le nombre de victimes n'est pas encore connu.

Blocus maritime et avions détruits

Pour ce qui est des combats proprement dits, l'armée ukrainienne a annoncé dans la nuit que deux autres avions de combat russes de type Sukhoï Su-35 et Su-30 avaient été détruits au-dessus de la région de Kiev.

Sur terre, les unités russes se sont surtout concentrées sur la sécurisation de leurs gains de terrain. Des troupes russes s'efforceraient de progresser au sud de la ville d'Izioum, probablement pour poursuivre une offensive en direction de Sloviansk. Mais elles n'y parviennent pas.

La marine russe continue, en outre, de bloquer la navigation dans la partie nord-ouest de la mer Noire. Un navire marchand battant pavillon panaméen a été coulé par des tirs de missiles russes, a affirmé jeudi le pays d'Amérique centrale. Les équipages sont sains et saufs, a-t-il précisé.

Les négociations continuent

L'offensive et la détermination des deux camps n'empêchaient pas la poursuite, en parallèle, de pourparlers, relancés lundi par visioconférence au niveau de délégations. Selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, les négociateurs discutent désormais d'«un compromis», qui ferait de l'Ukraine un pays neutre sur le modèle de la Suède et de l'Autriche.

Sans démentir des discussions sur une neutralité, le négociateur en chef ukrainien, Mykhaïlo Podoliak, a déclaré que «le modèle ne peut être qu''ukrainien"». «Mes priorités dans ces négociations sont claires: fin de la guerre, des garanties de sécurité, souveraineté, rétablissement de notre intégrité territoriale, des garanties réelles pour notre pays, une protection réelle pour notre pays», a détaillé le président Volodymyr Zelensky, dans la soirée. (ats/asi)

Le deepfake de Zelensky et Poutine dans un Tarantinorious Basterds
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce pays pourrait tomber aux mains de Poutine ce mercredi
La Transnistrie, état important stratégiquement et allié du Kremlin, pourrait rejoindre la Russie cette semaine. L'Ukraine aura-t-elle un autre vassal de Poutine à ses portes?

Bien que la Transnistrie ne compte que 360 000 habitants, l'avertissement lancé la semaine passée par le groupe américain Institute for the Study of War (ISW) a mis les gouvernements occidentaux en état d'alerte. Lors d'une assemblée le 28 février, c'est-à-dire ce mercredi, les députés transnistriens pourraient déclarer le rattachement de la région à la Russie, ou bien lancer un référendum sur la question.

L’article