International
ukraine

Ukraine: ces 5 cartes montrent l'ampleur du front

epa10336985 Ukrainian soldiers ride on an armoured military vehicle on a road outside Kherson, southern Ukraine, 29 November 2022. Ukrainian troops entered Kherson on 11 November after the Russian arm ...
Les Ukrainiens ont libéré 54% du territoire occupé par les Russes. Mais qu'est-ce que cela veut dire?Image: EPA

La Suisse occupée? ces 5 cartes montrent l'ampleur du front en Ukraine

Près de dix mois après le début de la guerre, l'armée ukrainienne est parvenue à libérer 54% des territoires occupés par les Russes. Pour mieux comprendre l'étendue de ces avancées, on a tracé les zones conquises et libérées sur une carte de l'Europe.
14.12.2022, 11:5615.12.2022, 11:38
Plus de «International»

Plus de la moitié du territoire ukrainien occupé par les Russes après le début de l'invasion, le 24 février, a été libéré. C'est ce qu'a annoncé, lundi, le Ministère de la Défense britannique. Moscou ne contrôle désormais «que» 18% du pays, y compris la Crimée annexée en 2014 et les régions de Donetsk et Lougansk.

Ces pourcentages correspondent respectivement à environ 64 200 et 108 600 km2. Mais qu'est-ce que cela signifie, concrètement? Pour avoir une idée de l'étendue des conquêtes territoriales, on a tracé sur une carte de l'Europe des superficies équivalentes aux portions de territoire ukrainien conquis ou libéré depuis le début du conflit.

Territoire libéré par l'Ukraine

Commençons par jeter un coup d'oeil aux avancées ukrainiennes, qui correspondent à 54% du territoire occupé par la Russie depuis le 24 février 2022. Il s'agit de quelque 64 000 km2: une zone s'étendant entre les villes de Genève, Zurich, Sarrebruck et Bruxelles.

Image

Contre-offensive ukrainienne en automne

Les forces armées ukrainiennes ont réalisé les avancées les plus spectaculaires pendant l'automne, lorsqu'elles ont lancé deux contre-offensives conjointes, dans le nord-est et le sud du pays.

La première des deux opérations, menée autour de la région de Kharkiv, a permis de libérer plus de 12 000 km2 de territoire entre début septembre et fin octobre: il s'agit d'un peu moins d'un tiers de la surface de la Suisse.

Image

Territoire occupé actuellement par les Russes

Les portions de territoire libéré sont impressionnantes, mais il ne faut pas oublier que l'Ukraine est un pays immense, qui fait 14 fois la taille de la Suisse.

Malgré les contre-offensives ukrainiennes, Moscou contrôle encore 18% du pays, soit une surface de quelque 108 000 km2. Cela correspond à une zone délimitée entre les villes de Paris, Genève, Milan, Thoune et Stuttgart et qui englobe une bonne moitié de la Suisse.

Image

Expansion maximale de la Russie

L'avancée russe a été rapide: quelques semaines seulement après le début de l'invasion, Moscou contrôlait plus d'un quart du territoire ukrainien, soit 162 000 km2: une zone qui, comparativement, s'étend entre Paris, Genève, Milan, Vérone, Munich et Stuttgart. La Suisse disparaît complètement.

Image

Territoire occupé par la Russie avant 2022

Cette avancée est encore plus impressionnante si on la compare à la zone que Moscou contrôlait avant le début de l'invasion, soit 42 000 km2, la même taille que la Suisse. En l'espace de quelques semaines, la Russie multipliait par 4 les territoires occupés, avant que l'Ukraine ne commence à les grignoter.

Image

(asi)

Plus d'images de véhicules russes détruits en Ukraine
1 / 13
Plus d'images de véhicules russes détruits en Ukraine
Une partie d'un char russe endommagé dans le village de Mala Rohan, près de Kharkiv, en Ukraine, le 13 mai 2022.
source: sda / sergey kozlov
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La lente agonie de Nauru, l'île «qui s'est mangée elle-même»
Nichée au cœur du Pacifique, l'île de Nauru paye aujourd'hui les conséquences de l'exploitation intensive de ses ressources naturelles, en particulier le phosphate.

La République de l'île de Nauru, minuscule joyau perdu dans l'immensité de l'océan Pacifique, illustre de manière glaçante les conséquences de la corruption environnementale. Qualifié de «pays qui s'est mangé lui-même», situé à près de 4835 kilomètres de l'Australie, il s'étend sur seulement 22 kilomètres carrés.

L’article