DE | FR
Les services secrets ukrainiens auraient intercepté un échange audio, entre un soldat russe de 27 ans et sa femme.
Les services secrets ukrainiens auraient intercepté un échange audio, entre un soldat russe de 27 ans et sa femme.

La femme d'un soldat russe: «Viole les Ukrainiennes, mais protège-toi»

Les services secrets ukrainiens auraient intercepté un échange audio, entre un soldat russe de 27 ans et sa femme, au sujet de potentiels viols. Un pool de journalistes a pu mettre la main sur la bande et identifier le couple. Blessé, le soldat serait actuellement soigné dans un hôpital de Sébastopol.
19.04.2022, 18:3920.04.2022, 12:33

Les témoignages de viols perpétrés par des soldats russes en Ukraine sont désormais quotidiens. Même si «tout viol commis en temps de guerre n’est pas forcément "de guerre"», nous précisait l'historien Fabrice Virgili, l'agression sexuelle sur des civils est un sujet sensible, au cœur du conflit décidé et déclenché par la Russie il y a maintenant deux mois.

Récemment, les services secrets ukrainiens auraient intercepté un coup de fil entre un soldat russe, basé en Ukraine, et sa femme. Le document audio a été publié par les mêmes services, le 12 avril, sur Telegram. D'une durée de trente secondes, il dévoile un échange à propos de viols potentiels que l'homme pourrait commettre au front et démarre par une exclamation de la jeune femme: «Surtout ne me dis rien!»

«Alors ouais, fais-le. Les femmes ukrainiennes, là-bas. Viole-les»

C'est le média Radio Liberty qui a pu mettre la main sur la bande. Selon les journalistes en charge de l'enquête, l'échange vocal est court, les protagonistes rieurs. Ils précisent que le soldat était basé dans la région de Kherson, au sud de l'Ukraine. Peu à l'aise, l'homme semble chercher à demi-mot l'approbation de sa moitié. «Donc, je devrais violer et ne rien te dire, c'est ça?»

«Oui, comme ça je ne suis au courant de rien. Mais protège-toi»

Un ex de la Rosgvardia

L'enregistrement se termine par un simple «OK» du soldat, mais suggère qu'il s'agit d'un extrait d'une discussion bien plus longue entre les deux protagonistes. Le couple a vraisemblablement été identifié grâce à leurs téléphones et aux informations personnelles dénichées sur différents médias sociaux.

Le couple, retrouvé par Radio Liberty, grâce notamment aux réseaux sociaux.
Le couple, retrouvé par Radio Liberty, grâce notamment aux réseaux sociaux.

L'homme en question s'appellerait Roman Bykovsky, 27 ans, et serait un ancien de la Rosgvardia, la garde nationale russe. Après avoir participé à l'annexion de la Crimée, il y aurait élu domicile avec toute sa famille. Le couple a un enfant en bas âge.

Le couple joint par téléphone

Les journalistes en charge de cette enquête annoncent avoir également pu joindre les deux protagonistes par téléphone. Si l'homme a bien confirmé son identité, il nie être celui qui s'exprime sur l'enregistrement. Blessé au combat, Roman Bykovsky a précisé à Radio Liberty qu'il était actuellement dans un hôpital de Sébastopol (où est basée la flotte russe au bord de la mer Noire) pour y être soigné. Sa femme, Olga, confirme la présence de son mari dans ce port de Crimée, mais nie tout aussi fermement sa présence sur la bande.

«Malgré le démenti des Bykovsky, la voix du soldat et celle de sa femme correspondent à celles entendues lors de l'appel intercepté par les services de sécurité ukrainiens»
Les journalistes de Radio Liberty

Radio Liberty précise que les recherches autour de cet échange téléphonique s'inscrivent dans une «enquête plus générale sur l'étendue des viols de guerre» depuis le début du conflit. Le couple n'a pas encore été inculpé officiellement. (fv)

Ces Ukrainiennes se moquent des soldats russes

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi faut-il remédier à la désertification selon la COP15?
La COP15 s'engage principalement à préserver des hectares de terres contre la désertification. Voici la décision prise vendredi au terme de ce rendez-vous, à Abidjan en Côte d'Ivoire. Pourquoi un tel enjeu?

La COP15 contre la désertification, qui s'est achevée vendredi à Abidjan, s'est engagée à «accélérer la restauration d'un milliard d'hectares de terres dégradées d'ici à 2030», indique la déclaration finale. Il y a urgence à agir, ont rappelé les participants.

L’article