averses éparses
DE | FR
3
International
ukraine

Nord Stream: 3 choses à savoir sur le sabotage des pipelines

Nord Stream: 3 choses à savoir sur le sabotage des pipelines
Image satellites des fuites de méthane. Les gazoducs sont situés à environ 80 mètres de profondeur.Image: Environmental Defense Fund

«Une bombe climatique»: 3 infos sur le sabotage des pipelines

Les semaines se suivent et se ressemblent un peu trop sur le front des catastrophes. Désormais, tous les yeux sont tournés vers les gazoducs Nord Stream endommagés. Confirmées par images satellites, les fuites de gaz émanant des pipelines pourraient être les pires de l'histoire.
30.09.2022, 10:1108.11.2022, 22:44
Suivez-moi

Dimanche et lundi soir, des explosions successives ont touché les sites des gazoducs Nord Stream 1 et 2, qui relient la Russie à l'Allemagne en passant sous la mer Baltique. Au total, trois fuites de méthane, un gaz à effet de serre, ont été découvertes. Les autorités danoises ont alerté la marine afin que les navires évitent les alentours de l'île de Bornholm.

Le méthane, une catastrophe pour la nature

Le principal problème, c'est que les deux pipelines temporairement inexploités en raison de la guerre sont encore remplis de gaz naturel, principalement composé de méthane. Ce dernier est un gaz à effet de serre très puissant. Selon Bloomberg:

«Le potentiel de réchauffement du méthane est de l'ordre de 84 fois plus élevé que celui du dioxyde de carbone (CO2) pendant ses 20 premières années. Ensuite, il se dissout rapidement»
Bloomberg

De plus, le méthane serait à lui seul responsable d’un tiers du réchauffement climatique depuis l’ère préindustrielle.

Comme l'explique le journal Le Monde:

«Les gazoducs contiendraient entre 300 et 500 millions de mètres cubes de gaz, soit entre 200 000 et 300 000 tonnes de méthane. Cette quantité a le même pouvoir réchauffant, sur une période de vingt ans, que 17 millions à 25 millions de tonnes de CO2.»

L'impact de ces fuites sur le climat pourrait être très conséquent. Dans le pire scénario, l'entier du gaz pourrait s'échapper, et pas moins de 300 000 tonnes de méthane risquent d'être larguées dans la nature.

Thomas Lauvaux, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, estime dans le journal Le Monde qu' «on peut parler de bombe climatique».

« L’impact serait similaire à celui d’un million de voitures pendant un an, c’est colossal »
Thomas Lauvaux au Journal Le Monde
Pour bien situer le drame...
Pour bien situer le drame...image: BBC

Il n'y a pas de mécanisme de blocage

Il n'y a aucun mécanisme qui permettrait de bloquer les fuites, selon l'agence fédérale de l’environnement allemande dans un communiqué:

«En conséquence, il est plus que probable que l'entier du contenu de gaz s'échappe des gazoducs».
FEA, l'Agence fédérale de l’environnement allemande

L'Allemagne estime que les fuites du Nord Stream équivalent à peu près à 1% des émissions annuelles totales du Danemark. Pour l'heure, des images satellites ont confirmé les faits et les scientifiques estiment à quelque 115 000 tonnes la quantité de gaz déjà libérée.

Cependant, si l'on veut tenter de garder un esprit «positif» dans un tel contexte, cette fuite, aussi gigantesque soit-elle, «ne correspond qu'à une journée d'émissions de méthane de l'industrie pétrogazière, dont l’exploitation relâche 80 millions de tonnes par an», modère un expert du secteur de l'énergie dans Le Monde. Ouf?

C'est volontaire...

En ce qui concerne la source du drame, des sismologues ont confirmé que deux intenses explosions sous-marines ont précédé les fuites. Et celles-ci seraient probablement dues à des détonations, selon les déclarations de la première ministre danoise. L'hypothèse d'accidents simultanés est donc quasi-improbable. Les conjonctures vont bon train depuis le début de la semaine.

Certains pointent du doigt la Russie, comme Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne, qui a estimé sur Twitter que la Russie souhaitait créer une panique pré-hivernale, en agressant l'Union européenne. Il a qualifié les faits «d'attaque terroriste».

Du côté de la Russie, on nie toute tentative d'agression, arguant que les sanctions ont tout simplement empêché la maintenance de l'infrastructure. Cependant, l'attaque a eu lieu dans les eaux internationales, où tout le monde peut circuler, note la RTS. De plus, la Russie détient une des plus puissante flotte sous-marine dédiée à l'espionnage au monde. Celle-ci est basée en Arctique et est dotée de capacités d'ingénierie de haut vol, permettant des opérations clandestines en profondeur.

D'autres soulèvent l'hypothèse d'une attaque provenant d'un camp plus proche. Sur la liste des présumés coupables, les Etats-Unis sont en tête. Joe Biden avait, en effet, évoqué la possibilité de mettre fin à Nord Stream 2 si la Russie attaquait l'Ukraine. La crainte américaine résidait dans la dépendance de l'Allemagne à l'approvisionnement du gaz russe, qui risquait de fissurer le front uni de l'Europe.

Mais l'hypothèse a été fermement rejetée, mercredi, par le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Sur les réseaux, Truth Social en tête, nombreux sont les threads à dérouler l'idée que la Russie n'aurait aucun intérêt à saborder Nord Stream.

(jod)

Les gosses russes aiment les flingues (à blanc)

1 / 9
Les gosses russes aiment les flingues (à blanc)
source: ap / dmitri lovetsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Des militaires aux frontières capturent des Russes en fuite

Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Milo Yiannopoulos, l'«agent du chaos» qui veut propulser Kanye West président
Milo Yiannopoulos se vante d'être «l'agent du chaos» et il est considéré comme le «troll le plus dangereux de l'alt-right américaine». A 38 ans, cette méchante et subversive gueule d'ange, qui surnommait Donald Trump «papa», est projetée directeur de campagne de Kanye West. Parcours d'un parfait nuisible de son époque.

«Ce qui est peut-être le plus choquant, c'est qu’il est tout à fait charmant.» En 2015, la journaliste américaine Kristen Brown parvenait à résumer le pedigree du charismatique Milo Yiannopoulos comme un synopsis de thriller psychologique. On rajoutera, pour la forme, que sa carrière est davantage jalonnée de faux pas que de faux plis.

L’article