Société
Netflix

Netflix raconte la folle histoire du roi du revenge porn

Netflix raconte la folle histoire du roi du Revenge Porn
Hunter Moore en mode clubber.netflix

Netflix raconte la folle histoire du roi du revenge porn

The most hated man on the internet, c'est LA minisérie documentaire dont tout le monde parle en ce moment. Elle est sortie aujourd'hui sur Netflix.
27.07.2022, 16:5827.07.2022, 17:41
Gelöschter Benutzer
Suivez-moi
Plus de «Société»

C'est l'histoire d'une mère très en colère. Une mère qui va mettre tout en œuvre pour faire tomber l'homme qui a posté des photos de sa fille sur un site de revenge porn qu'il a lui-même créé. L'homme le plus détesté d'internet (probablement après Luka Magnotta, le Dépeceur de Montréal) s'appelle Hunter Moore et il est au centre d'un nouveau documentaire Netflix sorti ce mercredi 27 juillet.

La série en trois parties raconte l'ascension stupéfiante et la chute du roi du revenge porn après avoir lancé IsAnyoneUp, ou IAU, en 2010.

Fier comme un paon de son site, il n'hésitait pas à s'en vanter face caméra. Dans la bande-annonce, on l'entend même dire: «Je ne sais pas pourquoi ces gens me détestent. Je fais juste de l'argent avec des nudes». Mais ce qu'il n'avait pas anticipé, c'était cette mère très en colère: Charlotte Laws. Sa fille Kayla fait partie des victimes. Des photos d'elle topless se sont retrouvées sur le site sans son autorisation.

Au moment où ses clichés se retrouvent sur le site, elle ne réalise pas encore qu'elle est l'une des nombreuses victimes de Hunter Moore qui, grâce à un système de piratage d'e-mails, volait des photos en masse. Sa mère a passé deux ans à constituer un dossier en parlant à 40 victimes à travers le monde et l'a remis au FBI en 2012.

Charlotte Laws, la mère de l'une des victimes.
Charlotte Laws, la mère de l'une des victimes.Image: netflix

Comment tout a commencé

Hunter Moore a créé la plateforme à l'âge de 26 ans. IsAnyoneUp devait être à l'origine un site destiné au clubbing, mais il y a ensuite posté la photo d'une fille nue qu'il fréquentait. Lorsqu'il a consulté le site une semaine plus tard, il a constaté qu'il y avait 14 000 visites. Il a donc décidé d'ajouter d'autres photos de ses ex mais aussi de personnes qui les lui envoyaient. Le terme «revenge porn» n'avait pas encore été inventé.

Dans un enregistrement audio, on l'entend dire amusé: «Moi et mes amis, on postait des filles sur IsAnyoneUp, et un jour, on a eu beaucoup de trafic. Et je me suis dit, "Yo, je peux gagner de l'argent avec des photos de seins"». De 2010 à 2012, IAU est rapidement devenu un site pornographique majeur.

Là où c'est encore plus pervers, c'est que sur le site, comme l'explique le magazine Rolling stone, une photo comprenait le nom complet de la personne, sa profession, son profil sur les réseaux sociaux et sa ville de résidence - ce qui garantissait leur visibilité sur Google. N'importe qui pouvait tomber dessus, comme la famille ou de potentiels employeurs.

Le site IsAnyoneUp, est-il toujours actif?

Il a été fermé en 2012. Si vous tapez IsAnyoneUp.com dans Google, vous tomberez sur un site avec un message commençant par: «Bonjour Hunter!». Le domaine a été remis à McGibney, un homme qui a fait du revenge porn, sa croix. Il a notamment fait fermer plusieurs sites, dont certains pédophiles.

En février 2015, Hunter Moore a plaidé coupable de délits d'usurpation d'identité aggravée et de complicité d'accès non autorisé à un ordinateur. Plus tard cette année-là, il a été condamné à deux ans et six mois de prison et à une amende de 2000 dollars. Il a été libéré de prison en mai 2017.

La dernière fois qu'on a entendu parler de lui, c'était cette même année, lorsque le magazine Substream a révélé qu'il allait faire de l'EDM à sa sortie de prison (cette musique qui fait saigner des oreilles) - l'un de ses morceaux s'appelle Make the internet great again. Il a également écrit un livre intitulé sans grande surprise: Is anyone up? sorti en 2018.

Ce genre de flyer atroce.
Ce genre de flyer atroce.

Selon Rolling stone toujours, il a été banni de Facebook. N'essayez pas de le chercher sur Instagram. Comme l'arnaqueur de Tinder, il y a plusieurs faux comptes à son nom. Cependant, il semble être actif sur Twitter. Le 15 juillet, il a reposté la bande-annonce de la minisérie qui lui est consacrée en écrivant: «LOL».

Hunter Moore n'a pas participé au documentaire. Selon Newsweek, le réalisateur, Rob Miller, a décidé de ne pas lui donner la parole alors qu'il avait initialement accepté.

L'histoire d'une autre personne qu'internet déteste?

Le nouveau manoir de Britney Spears est kitsch à souhait

1 / 16
Le nouveau manoir de Britney Spears est kitsch à souhait
La maison comprend notamment 6 chambres, 9 salles de bain, une cave à vin, une salle de cinéma de 10 places et un salon équipé d'un bar.
partager sur Facebookpartager sur X

Un robot intelligent brise le doigt d'un enfant en jouant aux échecs

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Tom Ackerley, le mec qui a épousé Margot Robbie
Une bonne partie du monde a découvert son existence ce dimanche, en même temps que la grossesse de Margot Robbie. Voici Tom Ackerley, le mec random que vous jalousez tous et toutes. Celui qui a réussi à passer la bague au doigt de l'actrice en 2018. Celui avec qui elle s'apprête à avoir son tout premier enfant. Séchez donc vos larmes en faisant connaissance.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas là pour parler de la femme la plus extraordinaire de la planète. Margot Robbie, 12 lettres, 34 ans de vie, 168 centimètres de modestie, de génie, de joyeuse et honnête perfection. Des canines tranchantes, des yeux fous, une blondeur incandescente et un talent qui dégouline partout comme la mozza sur une pizza quatre fromages. Bref, cette femme qu'on aurait toutes et tous voulu épouser.

L’article