Sport
Femmes

Triathlon: comment Emma Pallant a brisé le tabou des règles

Triathlon: comment cette photo a brisé un grand tabou du sport
La triathlète britannique Emma Pallant-Browne lors d'une course à Ibiza, le 6 mai 2023.image: instagram

Comment cette photo a bouleversé les codes du sport féminin

Une triathlète britannique a reçu de nombreux messages indignés après la publication d'un cliché en pleine course qui laisse apparaître ses menstruations. Elle a réagi sur les réseaux sociaux et gagné un fort soutien.
05.06.2023, 18:5606.06.2023, 06:43
Suivez-moi
Plus de «Sport»

«Humiliée par la quantité de messages que j'ai reçus d'hommes et de femmes.» Les mots d'Emma Pallant-Browne sur Instagram sont forts. Les nombreuses réactions que la triathlète britannique a reçues font suite à une photo d'elle en pleine compétition, prise le 6 mai à Ibiza.

En zoomant, on aperçoit une tache de sang sur sa combinaison, à hauteur de la vulve. Oui, la jeune femme (34 ans) a eu ses règles pendant la course, et elle n'a pas cherché à les cacher. De quoi apparemment en déranger plus d'un(e).

La photo en question

Image
image: compte instagram d'Emma Pallant-Browne

Alors, dans son long message Instagram posté le 24 mai et accompagnant la fameuse photo qu'elle a repartagée, Emma Pallant-Browne a souhaité réagir pour briser ce qui reste, encore aujourd'hui, l'un des grands tabous du sport.

«Si vous m'écrivez pour dire que 99% des femmes que vous connaissez seraient mortifiées par ce qui m'est arrivé, c'est exactement la raison pour laquelle je partage, parce qu'il n'y a vraiment rien de mal. C'est naturel (...), je considère que c'est beau»
Emma Pallant-Browne sur Instagram

Fort soutient et phénomène biologique normal

L'actuel septième au classement mondial du triathlon explique aussi pourquoi elle a choisi de courir en maillot de bain clair, un vêtement qui camoufle pourtant moins les taches de sang qu'une combinaison foncée, par exemple:

«J'ai couru en maillot de bain parce que j'ai trop chaud et que je m'évanouis quand c'est comme ça. Et, pendant mes règles, ma température corporelle est également plus élevée. J'ai une combinaison intégrale pour les courses plus fraîches dans des couleurs sombres, mais les couleurs claires sont utilisées pour l'effet de refroidissement.»
Emma Pallant-Browne
Emma Pallant-Browne a pris la parole sur les réseaux sociaux pour briser un tabou.
Emma Pallant-Browne a pris la parole sur les réseaux sociaux pour briser un tabou. image: instagram

La Britannique a reçu beaucoup de messages de soutien suite à sa publication. «J'aime avoir mes règles car elles représentent ce dont nous sommes capables en tant que femmes. Et c'est un signe que nos corps sont forts et fonctionnent pleinement!», a par exemple commenté sa consoeur américaine Skye Moench.

La Suissesse Magali Di Marco, médaillée de bronze aux JO de Sydney 2000 en triathlon, a aussi sorti son clavier pour féliciter Emma Pallant-Browne sur Facebook:

«Bravo aux sportives et triathlètes d’aujourd’hui qui osent parler de leurs règles sans tabou. Les femmes en âge de procréer vivent à peu près le quart de leur temps avec des saignements et ma foi oui, parfois ça peut déborder. Et alors? Cela n’empêche pas forcément d’être performantes et de s’en accommoder. C’est la vie!»
Magali Di Marco sur Facebook
Switzerland's Magali Di Marco Messmer on her way during a ITU women Triathlon World Championships Series in Kitzbuehel, in the Austrian province of Tyrol, Sunday, July 12, 2009.(AP Photo/Kerstin  ...
Magali Di Marco se réjouit de la prise de parole d'Emma Pallant-Browne. Image: keystone

Jointe par watson, Magali Di Marco s'avoue «impressionnée par ces jeunes femmes qui parlent si ouvertement de ce sujet». La Valaisanne d'adoption, 51 ans, raconte que la parole était nettement moins libérée il y a encore une dizaine d'années.

«A la fin de ma carrière, j’en parlais plus librement. Mais on n'osait pas dire dans les médias que si on avait un jour sans, c’était à cause des règles»
Magali Di Marco

Difficultés matérielles
et hypocrisie

La médaillée de bronze de Sydney explique également que même si une triathlète souhaitait cacher ses menstruations pendant la course (où les participantes, pour rappel, enchaînent de la natation, du cyclisme et de la course à pied), la démarche serait difficile: «Les protections hygiéniques ne tiennent pas forcément si le flux sanguin est important, et elles peuvent être très désagréables.»

La star du ski a aussi évoqué le sujet👇

Pour conclure, Magali Di Marco pointe du doigt une forme d'hypocrisie des personnes qui s'offusquent de voir des menstruations pendant la course.

«Si une athlète a du sang au visage ou sur le genou après une chute, elle passe pour une héroïne. Or, quand il s'agit des règles, on la critique. C'est contradictoire»
Magali Di Marco

Et comme le rappelle l'ex-championne, «on ne sent généralement pas la rose après une course». Oui, les odeurs, la transpiration ou le sang (voire d'autres fluides: demandez à Fabien Barthez, surpris une fois en train de soulager sa vessie en plein match de foot!) sont partie intégrante du sport, de compétition ou non. Le message d'Emma Pallant-Browne pourra sûrement permettre de décomplexer de nombreuses jeunes femmes, mais pas que.

Les footballeuses anglaises ont réglé le problème à leur manière👇

Et pour ceux qui resteraient choqués en voyant des menstruations, ils pourront toujours aller voir du combiné nordique (ski de fond et saut à ski), seule discipline uniquement masculine lors des derniers JO 2022 à Pékin.

Souvenirs des premiers Roland-Garros de Nadal:
1 / 17
Souvenirs des premiers Roland-Garros de Nadal:
L'Espagnol Rafael Nadal est félicité par son adversaire, le Suisse Roger Federer, après la demi-finale du tournoi de Roland Garros, à Paris, vendredi 3 juin 2005. Nadal a gagné 6-3, 4-6, 6-4, 6-3.
source: epa / olivier hoslet
partager sur Facebookpartager sur X
Trois footballeurs romands font le buzz sur TikTok
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La police interpelle un néonazi qui prévoyait de perturber les JO
Un jeune homme appartenant à la mouvance néonazie a été interpellé mercredi dans le Bas-Rhin par la police antiterroriste. Il est soupçonné de projeter des actions violentes pendant les Jeux Olympiques, selon des informations du Parisien.

Un jeune homme de 18 ans a été placé en garde à vue à la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire mercredi dans l'est de la France. On le soupçonne d'avoir proféré des menaces sur une chaîne Telegram baptisée «Division aryenne française» dont il était administrateur, ont précisé les autorités.

L’article