Sport
Football

Constantin entraîneur, quelque part entre Trapattoni et Napoléon

Christian Constantin en Napoléon et son autre modèle, Giovanni Trapattoni.
Christian Constantin en Napoléon et son autre modèle, Giovanni Trapattoni.

Constantin entraîneur, quelque part entre Trapattoni et Napoléon

Si son style peut paraître théâtral, ses références sont bien sérieuses: l'entraîneur Christian Constantin n'a rien à envier à «certains». Il semble même taillé pour le FC Sion.
01.03.2023, 16:5901.03.2023, 17:14
Plus de «Sport»

Lundi, Christian Constantin a donné l'entraînement en jeans et pullover, avant de lancer une cagnotte pour un concours de penalties (9 vainqueurs se sont partagés 1000 francs). Il ne manquait plus que Kiki et son orchestre, Eddy Baillifard au racloir, pour que la fête soit réussie.

Constantin entraîneur, Constantin en photo avec Messi ou en moto pour chanter Johnny, Constantin qui botte les fesses à Fringer et les corners à Octodure: ces images font goguenarder dans certains coins de pays, où elles sont souvent assimilées à du folklore valaisan - une spécialité grecque, selon la Weltwoche. Mais au-delà du style, la réalité est assez banale: l'entraîneur Christian Constantin possède de sérieuses références. Au moins aussi solides que certains CV français en football ou canadiens en hockey sur glace.

Les statistiques tout d'abord: l'entraîneur Constantin est invaincu en Coupe de Suisse après trois rencontres (série à suivre ce mercredi à 20h15 contre Lugano). En championnat, le bilan est à peine plus contrasté: une victoire, une défaite.

Bien sûr, tout le monde arguera qu'un employé travaille mieux, ou plus assidument, quand son patron est penché sur son épaule. Mais Christian Constantin ne vit pas que dans ces hautes sphères: il fut d'abord un homme de terrain. Il a lui-même exercé le métier de footballeur pendant deux ans à Xamax, en occupant certes des fonctions subalternes (gardien remplaçant), mais c'est presque autant que José Mourinho et même davantage qu'Arrigo Sacchi, auquel les entraîneurs autodidactes doivent cette réplique imparable: «Je n’avais jamais réalisé que pour devenir jockey, il fallait d’abord avoir été un cheval.»

Au-delà des aptitudes, il y a la connaissance. Ce serait faire injure à son intellect que de dénier à Christian Constantin, après 40 ans dans les arcanes du football, un savoir et un vécu inestimables. CC a vu des milliers de matchs, dans de nombreux pays. Il a tissé un vaste réseau de connivences. Ses anciens collaborateurs assurent qu'il suit tout, jusque dans des provinces reculées, et qu'il peut réciter par coeur des dizaines de compositions d'équipe en Europe.

Tandis que nous l'avions rencontré dans les couloirs de l'Open d'Australie, où il attendait Stan Wawrinka, Alessandro del Piero avait confirmé les rumeurs qui l'envoyaient au FC Sion. Des rumeurs souvent perçues comme de la publicité à bon compte ou de la mythomanie: «M. Constantin a bien tenté de m'engager. Je n'ai pas pu accepter mais nous sommes restés en contact. Il m'appelle encore toutes les deux semaines. C'est un personnage spécial, avec une grande passion pour le football et qui le connaît très bien.»

Ses influences sont multiculturelles (le football-total de Cruyff, la défense en ligne de Sacchi) mais ses références sont italiennes. Après avoir racheté les terrains de Gianni Agnelli à la Porte d'Octodure, Christian Constantin est resté un inconditionnel de la Juventus, dont il s'est considérablement inspiré.

Christian Constantin, president du FC Sion a defie son joueur Geoffroy Serey Die au tir au but ce mercredi 18 avril 2012 apres l'entrainement du club a Martigny. L'ivoirien a droit a 20 tirs ...
Le gardien Christian Constantin.Image: KEYSTONE

Ce n'est pas un hasard si ses plus belles conquêtes (Balotelli, Gattuso, Bigon) sont toutes italiennes, au-delà des relations d'affaires qu'il entretient discrètement dans le pays. Footballistiquement, viscéralement, Christian Constantin est un «azzuro». Il commence ses SMS par «ciao» et les termine par «baci». Il parle couramment l'italien. Il achète tous les nouveaux modèles de Ferrari. Il carbure à l'espresso serré. Il est capable de prendre son jet à n'importe quel moment de la semaine pour aller voir jouer la Juventus, fusse en Ecosse.

L'entraîneur qu'il cite le plus souvent est Giovanni Trapattoni, treize années à la tête de la Juve. Il le prend encore à témoin cette semaine, pour dessiner la «tactique» du FC Sion contre Lugano: «Trapattoni m’a expliqué un jour que le football était très simple. Quand tu perds le ballon, tout le monde court pour le récupérer. Et quand tu l’as, tout le monde se démène pour le mettre au fond.»

epa03258716 Ireland head coach Giovanni Trapattoni reacts during the Group C preliminary round match of the UEFA EURO 2012 between Ireland and Croatia in Poznan, Poland, 10 June 2012. EPA/ADAM CIERESZ ...
Giovanni Trapattoni.Image: EPA

Le plus grand joueur de l'histoire, selon l'entraîneur Constantin? Diego Maradona. Pour sa capacité à changer le destin d'une équipe et à en «transformer profondément le visage». Chantre de la singularité humaine, Constantin semble particulièrement apprécier ces profils de joueurs uniques qui, comme Roberto Baggio et Francesco Totti, ne sont plus véritablement des plaques tournantes, mais des centres de gravité.

Il pense que Balotelli peut devenir ce joueur-là. «Il peut exercer la même influence à Sion que Maradona à Naples. Mais pour cela, ses coéquipiers doivent lui amener un maximum de ballons. Comme le demandait Bigon aux «dix autres» joueurs de Naples.» Nul doute que l'équipe de Christian Constantin appliquera ce principe.

Un motivateur hors-pair

Pour le reste, les petits bobos et les grands désespoirs, CC en fait son affaire. Il n'y a quasiment plus d'indigènes dans son patchwork multi-éthnique mais l'empereur Constantin se fait fort de le convertir au «valaisiannisme» et aux vertus cardinales de l'allégeance. C'est lui qui, depuis toujours, prépare ses troupes aux conquêtes suprêmes, comme il l'expliquait à «L'Equipe» avant la 14e et fatidique finale de Coupe en 2017:

«Tu dois faire presque comme Napoléon lorsqu'il est arrivé en Egypte et a dit à ses soldats: «Quatre mille ans d'histoire vous regarde, soyez bons!» Je leur ai rappelés que 13 équipes du FC Sion ont gagné la Coupe, que cela fait plus de 200 joueurs, qu'ils ne peuvent pas être les premiers à perdre. Ils doivent sentir le poids de l'Histoire. Regardez Ahmed Ouattar: en brandissant la Coupe sur la place de la Planta, il s'était exclamé: «Nous, les Valaisans!»

Ouattara que Constantin n'avait pas quitté de la nuit, étendu sur son lit, parce qu'«il avait la trouille. En s'endormant, Ahmed a mis la tête sur mon épaule, je lui ai caressé ses cheveux: ils étaient si crépus que j'avais l'impression de fils barbelés».

Ahmed Ouattara, rechts, und der Praesident des FC Sion, Christian Constantin, umarmen sich am Pfingstmontag, 5. Juni 1995 nach dem Sieg des FC Sion beim Schweizer Fussball Cupfinal gegen GC im Stadion ...
Christian Constantin et Ahmed Ouattara après la victoire.Image: KEYSTONE

Pour Constantin, la Coupe doit prendre cette dimension tragique. Elle doit réveiller la fibre valaisanne qui sommeille en chaque joueur, fut-il étranger. Si cette devise ne lui a jamais valu le Prix Champignac (au contraire de la prophétique: «L'avenir nous dira ce que le futur nous réserve»), elle dit tout de son rapport à la terre, d'un patriotisme valaisan peut-être surjoué, mais profondément sincère et fédérateur.

Dans toutes les campagnes en Coupe, Christian Constantin a su devenir ce meneur d'hommes hors pair. Toute la différence avec un entraîneur de métier tient précisément à la pérennité de l'engagement, mais aussi de la méthode. Comme le souligne Giorgio Contini, un peu à dessein mais sans la moindre acrimonie corporatiste, «ce qui fait la qualité d'un entraîneur, ce sont les choses qu'il arrive à mettre en place et à répéter dans la durée.»

Constantin le reconnaît lui-même, il est moins dans la réflexion tactique que dans le sentiment d'urgence, dans le pragmatisme et le dépassement de soi. Son action ne s'inscrit pas dans le temps long.

Pour cette semaine, le coach promet de «remettre les joueurs à leur place», au propre comme au figuré. Il sait l'usure de ces ressorts émotionnels à base de bâtons et de carottes. Mais pour un intérim, ça peut fonctionner. Pour un interim, les chiffres ne sont pas aussi formels. Pour un intérim, selon toute vraisemblance, il n'existe pas de meilleur entraîneur au FC Sion que celui qui en est déjà l'actionnaire, le président et le grand monarque technique - entre deux séances de penalties.

Constantin et Messi
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces stars prépareront Wimbledon en Romandie lors d'un tournoi insolite
La première édition du Masters de Bonmont (9 au 11 juin) sur gazon, dans les hauts de Nyon (VD), servira de préparation au Grand Chelem londonien pour plusieurs cracks du tennis, dont Wawrinka et Thiem.

Les yeux des fans de tennis romands sont actuellement tous rivés sur Novak Djokovic à Genève. Mais le numéro 1 mondial n'est pas la seule superstar qui viendra taper des balles dans la région ces prochaines semaines. Plusieurs d'entre elles s'affronteront du 9 au 11 juin au Masters de Bonmont, un tournoi exhibition insolite sur gazon dans les hauts de Nyon (VD).

L’article