DE | FR
Le Paris Saint-Germain n'a établi aucune hiérarchie entre ses gardiens Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma, et les fait jouer en alternance. Le premier s'est plaint de cette situation.
Le Paris Saint-Germain n'a établi aucune hiérarchie entre ses gardiens Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma, et les fait jouer en alternance. Le premier s'est plaint de cette situation. image: keystone/shutterstock

L'alternance Navas-Donnarumma, la très mauvaise idée du PSG

Le Paris Saint-Germain n'a pas réussi à établir une hiérarchie entre ses deux gardiens de très haut niveau et les fait jouer à tour de rôle. Une très mauvaise option, selon nos experts. Keylor Navas s'est plaint de cette situation mercredi.
22.04.2022, 13:2122.04.2022, 18:30
Suivez-moi

Keylor Navas a fait part de son mal-être après le match de Ligue 1 mercredi soir contre Angers, pourtant facilement remporté 3-0 par son équipe, le Paris Saint-Germain. Le gardien costaricien a parlé, au micro de Canal+, d'une «situation difficile» et de sa volonté que «ça change». Le problème en question: l'alternance qu'il doit sans cesse faire avec l'autre portier du PSG, Gianluigi Donnarumma, pour la place de titulaire.

Le club de la capitale française n'a jamais fixé de hiérarchie cette saison entre ses deux excellents gardiens, qui figurent tous deux parmi les meilleurs du monde. «Ils ne sont pas en concurrence, il s'agit plutôt d'une répartition des matchs», précise d'entrée Thierry Barnerat, instructeur Fifa pour les gardiens, qui travaille notamment avec Thibaut Courtois au Real Madrid. Pour l'expert, cette option, censée être une solution, est en fait un gros problème.

«Navas et Donnarumma ont des profils totalement différents, alors l'équipe doit à chaque fois s'adapter tactiquement»
Thierry Barnerat, instructeur Fifa pour les gardiens

Et pour un club du calibre du PSG, engagé sur la scène européenne en plus de ses obligations nationales, la tâche est d'autant plus difficile. «Avec deux matchs par semaine, le staff n'a pas le temps de faire d'adaptations tactiques spécifiques. Entre le temps de repos et l'analyse de l'adversaire, il reste peu de temps pour aller sur le terrain», analyse Thierry Barnerat.

Ambidextrie et but gag

Or, ce travail d'ajustement est conséquent pour le PSG, tant ses deux portiers ont des caractéristiques différentes, sans même parler de la taille (onze centimètres de plus pour Donnarumma). «Donnarumma est un gardien de la nouvelle génération, avec de nouveaux positionnements», fait remarquer l'instructeur Fifa. «Sur corner adverse, il se tient à 4 mètres de sa ligne de but, alors que Navas reste à 1 mètre. Du coup, les coéquipiers doivent défendre différemment.»

Et puis, il y a le jeu aux pieds, un indispensable dans la panoplie du gardien moderne.

«Navas ne joue qu'avec son pied droit, alors que Donnarruma utilise les deux et garde toujours les épaules face au jeu. Les possibilités de relance sont différentes»
Thierry Barnerat

Avec encore des automatismes et des positions à adapter.

Et quand les habitudes changent, les conséquences peuvent être catastrophiques. Comme lors du match retour du huitième de finale de Ligue des champions, sur la pelouse du Real Madrid, qui a abouti à l'élimination parisienne (3-1). «Sur la perte de balle de Donnarumma face à Benzema qui vient le presser, le portier tergiverse parce qu'il n'a pas de possibilité de relance. Marquinhos ne se propose pas, car il n'est pas habitué à le faire quand Navas joue», observe Thierry Barnerat.

Le but de Benzema, en vidéo 📺

«Navas se projette vite vers l'avant, alors que Donnarumma préfère construire depuis derrière», appuie Nicolas Beney, ancien gardien de Super League à Sion et Yverdon, entre autres. Lui aussi considère l'alternance comme un très mauvais choix, «qui n'a jamais apporté de positif ni à un gardien ni au collectif».

Pour des raisons tactiques, mais aussi humaines:

«Tous les gardiens n'ont pas la même personnalité, alors la communication avec les joueurs est différente, tout comme les affinités»
Nicolas Beney, ancien gardien de Super League

Là encore, un groupe a besoin de stabilité et trop de changements risquent de la briser.

Des Brodeurs qui tricotent et une boule au ventre

«L'alternance est aussi dangereuse pour le gardien, à titre individuel», prévient Nicolas Beney.

«Même si c'est bien de parfois s'oxygéner en passant son tour quelques matchs, il est important pour un portier de ressentir une sorte de tension tout au long de la saison, histoire de rester concentré pendant tout le match. Si on ne joue pas assez régulièrement, on risque de ne pas avoir cette pression positive et d'arriver sur le terrain en dilettante»
Nicolas Beney

Le natif d'Orbe (VD) a un mauvais exemple en tête: «Je me souviens que Saint-Gall n'arrivait pas à trancher entre ses deux gardiens, Lopar et Herzog, pour la place de titulaire et l'entraîneur les faisait jouer deux matchs de suite, à tour de rôle. C'était une idée catastrophique!»

Pour l'ancien pro, avoir deux gardiens d'excellent niveau dans une même équipe n'est pas un souci. A une condition:

«Il faut que les choses soient claires dès le départ, que l'entraîneur communique soit une hiérarchie, soit une répartition des matchs en fonction des compétitions»
Nicolas Beney

On pourrait imaginer qu'un portier dispute les parties de championnat et l'autre celles de Coupes nationales ou européennes, par exemple. Une organisation que certains clubs ont déjà adoptée.

Nicolas Beney avec le maillot du FC Sion, en 2009.
Nicolas Beney avec le maillot du FC Sion, en 2009. Image: KEYSTONE

«La chose à éviter absolument, c'est de mettre deux gardiens en concurrence, peu importe leur niveau», insiste Thierry Barnerat. «Un entraîneur qui fait ça les casserait tous les deux. Parce que quand vous devez prouver quelque chose, vous avez peur de mal faire et cette peur impacte négativement vos sorties aériennes et votre jeu aux pieds, principalement.» Et au final, c'est toute l'équipe qui en pâtit.

Reste maintenant à savoir comment le Paris Saint-Germain gérera cette «situation difficile» pour la prochaine saison, lors de laquelle il aura encore ses deux gardiens sous contrat. Son entraîneur, Mauricio Pochettino, a déjà réagi au message de Keylor Navas en promettant que «l’avenir sera différent».

20 profils Tinder très directs pour être sûr de matcher

1 / 22
20 profils Tinder très directs pour être sûr de matcher
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un alligator se balade peinard dans un quartier de Floride

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes
La triathlète zurichoise veut faire tomber la barrière des huit heures sur la distance de l'Ironman. Pour y parvenir, elle a décidé d'adapter les règles à son avantage.

Nicola Spirig a un dernier grand projet en tête avant de mettre un terme à sa carrière: devenir la première femme à terminer un Ironman en moins de huit heures.

L’article