Sport
Football

Football: l'Arabie saoudite veut engager les meilleurs arbitres

L'Arabie saoudite, dirigée par le prince héritier Mohammed ben Salmane, souhaite engager les meilleurs arbitres européens pour sa Saudi Pro League.
L'Arabie saoudite, dirigée par le prince héritier Mohammed ben Salmane, souhaite engager les meilleurs arbitres européens pour sa Saudi Pro League. image: keystone

Après les stars du foot, les Saoudiens ont une autre cible

L'Arabie saoudite est sur le point d'inventer un nouveau marché des transferts: celui des arbitres. Plusieurs médias révèlent les contacts entre le royaume et les meilleurs sifflets d'Europe pour recruter ces derniers.
02.10.2023, 06:0802.10.2023, 10:17
Suivez-moi
Plus de «Sport»

L'Arabie saoudite a fait une razzia sur le dernier mercato estival, en réussissant à attirer dans son championnat de nombreuses stars du foot européen. Désormais, la Saudi Pro League souhaite recruter d'autres vedettes du ballon rond, mais d'un autre genre: les arbitres.

C'est ce que révèlent plusieurs médias, dont le Times. Le quotidien britannique écrit:

«Des arbitres en Angleterre et dans toute l’Europe – y compris certains qui ont participé à la Coupe du monde 2022 au Qatar – ont été interrogés pour savoir s’ils seraient intéressés à déménager dans l’État du Golfe»

La liste (au 30 juillet 2023) des joueurs qui ont signé en Arabie saoudite👇

Et au vu de l'argent dépensé pour attirer les footballeurs, on imagine que l'Arabie saoudite – qui finance directement ce sport via son fonds souverain (le PIF) – est prête à casser la tirelire pour faire venir les meilleurs sifflets. En Premier League anglaise, les arbitres touchent entre 120 000 et 300 000 livres sterling (environ 130 000 à 330 000 francs suisses) selon le Times, mais ils pourraient gagner bien plus dans le Golfe.

Des cheveux blancs et l'expérience d'un Suisse

Parmi les cibles des Saoudiens figurent le Polonais Szymon Marciniak – qui a dirigé la finale de la dernière Coupe du monde – et l'Anglais Michael Oliver. L'idée de voir partir celui-ci cause pas mal de cheveux blancs à Keith Hackett, entre autres, un ancien arbitre en Angleterre. «Michael Oliver est notre numéro un. Je suis inquiet. (...) Il y a là un risque que la Premier League perde un arbitre de classe mondiale», a-t-il prévenu dans des propos repris par le Mirror.

epa10372691 Polish referee Szymon Marciniak helps up Kylian Mbappe of France during the FIFA World Cup 2022 Final between Argentina and France at Lusail stadium, Lusail, Qatar, 18 December 2022. EPA/G ...
Szymon Marciniak et Kylian Mbappé lors de la finale de la Coupe du monde 2022. Image: keystone

Actuellement, des sifflets européens officient de manière ponctuelle en Arabie saoudite. C'était le cas du Suisse Fedayi San, que les suiveurs de la Super League connaissent bien, qui a dirigé un match de Saudi Pro League fin août sur invitation. Celle-ci a été possible grâce à la collaboration depuis plusieurs années entre les fédérations saoudienne et suisse (ASF).

Désormais, les dirigeants de la Saudi Pro League souhaitent recruter les hommes en noir du Vieux Continent à temps plein et sur le long terme, histoire d'améliorer la qualité globale de leur ligue. «Il ne s’agirait que de contacts établis et il n’aurait, pour l’heure, pas encore été question de contrats ou de salaires», précise So Foot.

On connaît quelques supporters de clubs suisses – pas toujours très objectifs, il faut le reconnaître – qui seraient sans doute contents de voir certains arbitres de notre championnat filer en Arabie saoudite...

Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
1 / 9
Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
source: shutterstock
partager sur Facebookpartager sur X
Une IA imagine si Harry Potter avait été Japonais
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce coureur cycliste a fait n'importe quoi
Vainqueur du maillot cyclamen récompensant le meilleur sprinter du Giro, Jonathan Milan a complètement raté sa célébration.

«Qui aurait pu penser que le pire ennemi de Jonathan Milan serait une bouteille de Prosecco?!» Sur le réseau social «X», le community manager du Tour d'Italie n'a pas manqué d'égratigner (avec humour et affection) le meilleur sprinter de la course rose.

L’article