Sport
Paris

JO 2024: une polémique chasse l'autre à Paris

Activists stage a protest against Paris 2024 Olympics, one showing a leaflet reading "No withdrawal of the pension reform, no Olympic Games", in Paris, Monday, May 1, 2023. Olympic contestat ...
Les opposants à la réforme des retraites menacent de saborder les Jeux olympiques de Paris 2024.Image: AP

Une polémique chasse l'autre à un an des Jeux olympiques de Paris

A l'approche des Jeux olympiques 2024, les tensions et les problèmes s'accumulent à Paris, de l'expulsion des sans-abris aux tarifs exorbitants en passant par des grèves.
05.06.2023, 06:1705.06.2023, 11:21
Stefan Brändle
Plus de «Sport»

A ce jour, on ne sait toujours pas si les sportifs russes et biélorusses pourront participer aux Jeux olympiques de Paris dans un an. Le CIO recommande une participation sous bannière neutre, sans aucune référence à la nationalité. En outre, pour être éligibles, les athlètes ne doivent pas avoir manifesté le moindre soutien en faveur de la guerre.

Le président allemand du CIO, Thomas Bach, met en garde contre une scission du mouvement olympique en cas d'exclusion des Russes, ce qui pourrait conduire à des JO déconnectés de certains blocs de pouvoir. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky demande en revanche à son homologue français Emmanuel Macron de ne pas accorder d'autorisation d'entrée aux athlètes (biélo)russes. Son pays, tout comme la Pologne et les pays baltes, menace de boycotter les Jeux olympiques si le CIO autorise les Russes à y participer. Les fédérations sportives agissent jusqu'ici de manière individuelle. Par exemple, les escrimeurs russes peuvent participer aux tournois de qualification, ce qui n'est pas le cas dans l'athlétisme.

Prix exorbitants des billets et des logements

Les critiques massives portent, au-delà de la France, sur le prix élevé de la billetterie et des logements. Les billets pour les épreuves d'athlétisme coûtent jusqu'à 995 euros la place assise. Pour la cérémonie de clôture, il faut compter entre 50 et 1600 euros, et pour la grandiose cérémonie d'ouverture sur la Seine, entre 90 et 2600 euros. Les protestations pleuvent sur les médias sociaux.

L'heptathlonienne belge Nafissatou Thiam a fait savoir sur Twitter que ses proches ne pourraient pas se rendre aux Jeux dans ces conditions. La judokate française Amandine Buchard a déclaré que sa famille allait devoir contracter un prêt bancaire. Les athlètes olympiques reçoivent chacun deux billets gratuits pour leurs proches, mais voyagent par leurs propres moyens. Au total, 6,8 millions de billets ont été vendus sur un total de dix millions. Après les tirages au sort de la deuxième phase de vente, la troisième phase débutera cet été.

The Olympic rings are seen in front of the Paris City Hall, in Paris, Sunday, April 30, 2023. The 2024 Olympic Games will take place from July 26 to Aug.11, 2024 in Paris an other venues. (AP Photo/Au ...
L'Hôtel de Ville annonce la couleur.Image: AP

Les prix de l'hébergement à Paris et en périphérie atteignent eux aussi des proportions astronomiques. Certains propriétaires louent leur appartement jusqu'à 2000 euros la nuit. Des tarifs de 800 à 1000 euros la nuit pour un groupe de quatre personnes n'ont rien d'exceptionnel. Après de vives critiques, le comité olympique français demande aux propriétaires parisiens de faire preuve de «modération».

«Extfiltration» des sans-abri et des migrants

Des associations humanitaires et des politiciens de gauche reprochent en outre au gouvernement d'essayer de faire disparaître les sans-abri, les sans-papiers et les migrants du paysage de la Ville Lumière. En avril, la police a déjà évacué une cimenterie abandonnée près du village olympique, au nord de Paris. 400 immigrés, pour la plupart originaires d'Afrique du Nord, ont été répartis dans des centres d'accueil à travers le pays.

Il y a quelques jours, le maire du petit village de Bruz en Bretagne, Philippe Salmon, a révélé lors d'interviews télévisées que le ministère de l'Intérieur l'avait informé du «déménagement» de sans-abri parisiens sur une friche ferroviaire de sa commune. Le ministre du Logement Oliver Klein conteste cette version, mais Philippe Salmon affirme avoir bien entendu que la délocalisation se faisait «à cause des Jeux olympiques».

Manque de personnel
et grèves

Le recrutement de 30 000 agents de sécurité pour les Jeux a pris un retard considérable. A Paris, où la pénurie dans ce secteur est générale, l'association professionnelle GES a alerté le gouvernement sur la possibilité que 20 000 postes pourraient rester vacants. Les organisateurs des Jeux olympiques s'inquiètent surtout de la cérémonie d'ouverture. Pour la première fois aux JO, elle n'aura pas lieu dans un stade, mais le long de la Seine, avec une fréquentation estimée à 800 000 personnes. Cela pose d'énormes problèmes de sécurité.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin n'exclut pas - comme lors des Jeux olympiques de Londres en 2012 - l'intervention de l'armée. La surveillance des foules doit permettre de prévenir les attentats grâce à des algorithmes de caméras inédits. Ces deux mesures suscitent des critiques.

Les syndicats radicaux comme la CGT menacent de se servir des Jeux olympiques comme d'une plate-forme pour défendre leurs revendications. La CGT continue d'exiger le retrait de la réforme des retraites d'Emmanuel Macron avec le relèvement de l'âge de la retraite de 62 à 64 ans. Le syndicat menace l'événement sportif avec le slogan: «Pas de retraite, pas de JO.»

Ces dernières semaines, divers chantiers, comme celui de la piscine olympique, ont déjà fait l'objet de grèves. Lors de la finale de la Coupe de France de football en avril, la CGT a distribué des sifflets et des cartons rouges. L'action de protestation contre la réforme des retraites et Macron a toutefois été peu suivie - ce qui est interprété comme le signe que les Français font bien la différence entre la politique et le sport.

Des fans de Jannik Sinner déguisés en carottes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Contre l'Angleterre, Xhaka aurait tiré après Sommer»
Dans cette interview, Murat Yakin est revenu sur tous les thèmes brûlants: l'élimination de l'Euro, le statut de Gregor Kobel ou encore son contrat.

À Andratx, une ville côtière des Baléares, rien n'indique que l'Espagne a gagné le championnat d'Europe de football il y a quelques jours. Murat Yakin y passe des jours de vacances avec sa famille, et de façon plutôt anonyme. Même au Beach-Club, qui se trouve à deux minutes à pied de la résidence de vacances qu'il a louée, il est à peine reconnu. On entend soudain un homme lancer: «Muri!» Yakin regarde autour de lui et reconnaît un visage familier: celui de l'entraîneur de Xamax, Uli Forte. Celui-ci tape sur l'épaule de l'entraîneur de la Nati et le félicite, avant que Murat Yakin n'accepte de répondre à nos questions.

L’article