Sport
Stan Wawrinka

Marcus Rashford a piqué sa célébration à Stan Wawrinka

Marcus Rashford et Stan Wawrinka sont faits du même doigt.
Marcus Rashford et Stan Wawrinka sont faits du même doigt.

Marcus Rashford a piqué sa célébration à Stan Wawrinka

Revenu à son meilleur niveau après une dépression, Marcus Rashford célèbre ses (nombreux) buts avec un doigt sur la tempe. Tout le monde le copie; et en oublie que ce rituel est emprunté à Stan Wawrinka.
16.02.2023, 06:0616.02.2023, 07:42
Plus de «Sport»

Depuis le début de l'année, Marcus Rashford est probablement le meilleur joueur de Premier League. Il a redonné du poids, de la personnalité à Manchester United, et il a inscrit 13 buts que, désormais, il célèbre rituellement d'un doigt pointé sur la tempe. «Son geste signature»; «sa nouvelle célébration», exulte la presse britannique.

Erreur: ceci n'est pas «la célébration de Marcus Rashford»

Image

Ce doigt sur la tempe est une référence aux «problèmes de santé mentale» que l'attaquant anglais a connu pendant la saison 2021/22. Coïncidence ou non, le penalty manqué en finale de l'Euro, outre un déchainement de haine raciale et patriotique, a entraîné Marcus Rashford dans sa chute.

A 25 ans et après un été dans les gymnases de Californie, le prodige est de retour aux affaires. Il parle ouvertement de ses problèmes et met le doigt sur sa capacité à les surmonter, but après but, en faisant la forte tête.

«Trop souvent la saison dernière, je n'étais pas dans le bon état d'esprit, ni sur le terrain, ni en dehors»
Marcus Rashford

C'est aussi arrivé à son coéquipier Jadon Sancho 👇

Le monde entier le copie...

Depuis janvier, cette célébration s'est répandue dans tous les préaux, où elle répond aux bras croisés de Mbappé, au «siuuuuu» de Ronaldo, ou au «chifoumi» de Robert Lewandowski (interprétation libre👇).

Wahow.
Wahow.

Rashford est copié jusqu'au plus haut niveau du football professionnel, par des personnalités aussi singulières que Bukayo Saka (Arsenal), Joshua Kimmich (Bayern Munich) et même la star anglaise du cricket Jofra Archer. Pour l'avantage concurrentiel, Joelinton (Newcastle) a ajouté une posture de fier-à-bras👇.

Image

... mais c'est du plagiat

Au risque de décevoir les footballeurs ethno-centrés et la population insulaire de la perfide Angleterre, cette célébration a été inventée sur le continent par un joueur de tennis suisse, et depuis fort longtemps. C'est en 2014 que Stan Wawrinka a pointé du doigt pour la première fois. Ce geste est devenu célèbre (mais pas assez manifestement) l'année suivante à Roland-Garros, après une victoire extraordinaire en finale; mais peut-être l'inconscient collectif a-t-il surtout retenu son short à carreaux.

Le document à verser au dossier

Stan Wawrinka à Roland-Garros 2014.
Stan Wawrinka à Roland-Garros 2014.

Stan Wawrinka explique que ce geste lui est «venu un peu comme ça, dans le feu de l'action. Je voulais montrer à mon team que je ne lâchais pas, que je serai dur avec moi-même. C'est un peu devenu une habitude, ou un réflexe, je ne sais pas (rire)

Certains puristes n'ont pas oublié et rendent à Wawrinka ce qui lui appartient, notamment ce cénacle d'initiés, parlersport.com, dont un article s'intitule farouchement: «Ils ne seront jamais lui.»

L'idée fait son chemin

Image

Il n'y aura pas de bataille juridique car Stan Wawrinka ne revendique pas la propriété intellectuelle de son geste, déjà très répandu dans certains cercles de la vie courante (à destination des barjots et autres étourdis).

Et néanmoins: à une ère où les célébrations deviennent un facteur identitaire du «winner land» sportif, où elles sont une marque de fabrique, sinon une vraie communication marketing, Marcus Rashford peut twinter remercier Stan Wawrinka pour son beau geste.

Toutes les idées ne sont pas bonnes à prendre 😬

Sergio Ramos remet des photographes en place
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Entre le Tour d'Italie et la Suisse, c'est «Je t'aime moi non plus»
Voilà deux saisons que le Giro jette son dévolu sur les routes helvétiques, pour le plus grand plaisir des amateurs de vélo et des professionnels du tourisme. Mais entre les refus des autorités, les conditions dantesques et les rébellions de coureurs, la venue du Tour d'Italie en Suisse est minée par les problèmes.

La Suisse entretient une longue histoire avec le Tour d'Italie. Proximité oblige, la mythique épreuve de trois semaines a souvent pris ses quartiers dans les montagnes helvétiques. C'est même en venant au Tessin en 1920, au Monte Ceneri non loin de Locarno, que le Giro a quitté ses terres pour la toute première fois.

L’article