DE | FR
Naomi Osaka conférence de presse Cincinnati

L'intervention de Naomi Osaka face aux envoyés spéciaux de Cincinnati a été dure à vivre pour la joueuse.

Osaka est retournée en conférence de presse, et ça s'est mal passé

La Japonaise a participé lundi à son premier rendez-vous avec les médias depuis mai. Elle n’a pu retenir ses larmes après avoir été interrogée sur son rapport aux journalistes et sur la situation en Haïti.



La numéro 2 mondiale boycottait les salles de presse depuis Roland-Garros dans le but de préserver sa santé mentale. Elle y est retournée lundi, en marge du tournoi de Cincinnati, et doit certainement le regretter. Car les journalistes ne lui ont pas fait de cadeaux, l'interrogeant très vite sur ses rapports ambigus avec la presse, notamment sur le fait qu'elle bénéficiait d'un large écho des médias sans donner beaucoup en retour.

Le modérateur a senti venir les embrouilles et a proposé de passer à autre chose, mais la tenniswoman de 23 ans a insisté pour répondre.

«Il y a eu beaucoup d’intérêt médiatique autour de moi et c’est aussi bien en raison de mon histoire qu’en raison de la manière dont je joue. Mais je suis avant tout une joueuse de tennis. Je ne peux rien faire sur le fait que ce que je dis ou fais génère des articles de presse»

Mais c'est lorsqu'elle a été questionné sur la situation en Haïti (l'île a été dévastée par un violent séisme), et sur sa décision de reverser son prize money aux victimes, que l'athlète dont le père est Haïtien n'a pu retenir ses larmes.

Son agent a toutefois laissé entendre que ce n'était pas ce sujet qui l'avait ébranlée mais bien la première question sur son rapport aux médias. Il a rédigé un communiqué de presse pour fustiger l'attitude de celui qu'il a appelé «le tyran du Cincinnati Enquirer», du nom du journal local. «Il est la raison pour laquelle les relations entre les joueurs et les médias sont si tendues en ce moment. Tout le monde conviendra que son seul but était d’intimider. Son comportement a été épouvantable».

À la suite de ces échanges douloureux pour elle, Naomi Osaka a pris une pause de plusieurs minutes. Elle est ensuite réapparue pour conclure sa conférence de presse, en anglais d'abord, puis avec des journalistes japonais ensuite.

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Les tests Covid payants vont impacter les clubs et leurs fans

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

«Je te trouverai, toi et ta famille»: un joueur de tennis romand menacé

Johan Nikles a été violemment pris à partie sur les réseaux sociaux. Sa «faute»: avoir perdu un match sur lequel un parieur avait misé gros.

Aucune défaite ne peut justifier un tel torrent de haine. Battu par Lukas Rosol 6-2 6-1 en 8e de finale du Challenger d'Amersfoort jeudi, Johan Nikles a été menacé par un parieur, déçu du résultat.

L'internaute emploie des mots durs:

Nikles a interpellé les autorités du tennis sur Twitter.

Lire l’article
Link zum Artikel