ciel couvert
DE | FR
Suisse
Analyse

Expo nationale: le Conseil fédéral n'en veut pas en 2027

Powerful "skytracer" floodlights light up the 27-kilometre ring of the Large Hadron Collider of the CERN, European Organization for Nuclear Research, late Wednesday, September 29, 2004, in G ...
Souvenez-vous: cette installation désormais au CERN, a Genève, a été «récupérée» avoir été installée à Neuchâtel lors de l'Expo.02Image: KEYSTONE
Analyse

Le Conseil fédéral est encore traumatisé par cet événement

Le gouvernement suisse refuse de se prononcer clairement pour ou contre la prochaine exposition nationale. Pourtant, des projets sont déjà amenés sur leur table. Il semble que les Sept sages veuillent absolument éviter de se frotter au dossier.
03.12.2023, 18:5704.12.2023, 08:30
Christian Mensch / ch media
Plus de «Suisse»

L'exposition nationale, c'est une manifestation très à part dans l'histoire suisse. La dernière a eu lieu en 2002, autour des trois lacs de Neuchâtel, Morat et Bienne. Quatre projets destinés à relancer la prochaine ont été présentés:

  • «Muntagna» est — spoiler alert — a comme objectif de se situer dans les montagnes du pays,
  • «Svizra27» veut se profiler dans le nord-ouest de la Suisse,
  • «Nexpo» dans les villes,
  • et «X27»... sans limites géographique ni temporelle.
Bertrand Piccard, Psychiater, Entdecker und Praesident der Stiftung Solar Impulse, posiert als Jury-Mitglied an einer Medienkonferenz zur Landesausstellung Svizra27 im Saldome 2 der Saline Riburg in M ...
Svizra27, notamment soutenu par Bertrand Piccard.Image: KEYSTONE

Objectif 2037

Vous l'aurez deviné à la lecture de ces noms, la date prévue pour ces projets aurait dû être 2027. Car l'exposition nationale est censée avoir lieu tous les 25 ans — même si cette règle n'a pas toujours été respectée par le passé. Aux yeux du Conseil fédéral, il serait pourtant beaucoup plus réaliste de l'organiser en 2037. Un décalage de dix ans pour pourrait purement et simplement compromettre la majeure partie de ces projets.

Le plus gros souci: les finances. Le budget de la Confédération est tendu et le gouvernement a annoncé ne pas pouvoir décider si la Suisse peut se permettre une exposition ou non avant... 2028. Soit après la date prévue pour les quatre projets en cours.

C'est ce qu'on peut lire dans un document de 40 pages paru récemment sur les conditions-cadres d'une exposition nationale. Et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, le rapport exprime également une grande incertitude sur la façon de gérer une Expo. On peut y lire, en filigrane, l'impact d'Expo.02, qui s'est révélée particulièrement traumatisante pour la Suisse du point de vue financier.

Gruene Verbindungsbruecken fuehren vom Ufer zur kuenstlichen Wolke (Le nuage) auf der Arteplage der Expo.02 in Yverdon-Les-Bains, die in der Nacht in blaues Licht getaucht ist, aufgenommen im Oktober  ...
Le dispositif d'Expo.02 à Yverdon-les-Bains.Image: KEYSTONE

Expo.02: catastrophe financière, succès public

Au début du millénaire, on peut le dire, rien n'avait fonctionné correctement dans l'organisation de l'exposition nationale: ni la gestion, ni l'interaction entre l'État et l'économie, ni le financement. Au niveau financier, c'est une sacrée galère: la Confédération a dû aligner un montant de 920 millions sur un budget de 1,6 milliard.

Mais l'Expo.02 a quand même eu lieu et fort heureusement, car l'événement a été un succès auprès du public. N'est-ce pas là le plus important?

Le choix du Conseil fédéral

Il n'empêche. Par crainte de répéter les erreurs du passé, le Conseil fédéral a décidé de fixer des conditions-cadres. Et s'il accueille favorablement l'idée d'une nouvelle exposition nationale, censée apporter «une contribution importante à la cohésion du pays», il veut en revanche se cantonner au rôle de «promoteur d'une initiative soutenue par des tiers». Autrement dit: une responsabilité limitée pour s'assurer qu'il ne va pas payer les factures restantes comme en 2002.

La Confédération ne jouera pas les organisatrices et estime que pour assurer sa réussite, la prochaine exposition nationale devra avoir un ancrage régional. Les coûts devront être supportés par plusieurs parties, le but étant d'éviter de vider les caisses de l'Etat. L'impulsion devra donc venir «du bas».

Le Conseil fédéral veut garder toutes les portes ouvertes. Pourtant, il doit finir par se décider: soit il s'engage, soit il renonce. Combien est-il prêt à sortir de sa poche? Il ne veut pas encore se positionner, et encore moins évoquer des crédits prévus à l'avance. Il estime que la création de la base juridique d’une subvention pour l’Expo ne sera envisagée qu’après 2028. Mais pourquoi attendre si longtemps?

Un vrai plan d'action attendu

Le gouvernement dit réfléchir sérieusement à des «mesures préventives», afin d'éviter de se retrouver à nouveau dans une situation comme celle de l'Expo.02. Mais alors qu'il pourrait s'engager en coopération avec d'autres acteurs via un plan d'action, en définissant des jalons, c'est plutôt le contraire qui a lieu. Le Conseil fédéral montre qu'il est prêt à se désengager dès que le premier problème pointe le bout de son nez.

La Suisse peut se passer d'une exposition nationale, même si cela serait un triste signal. En revanche, impossible de s'imaginer organiser un tel événement sans le soutien de la Confédération. Pour cela, il faudra peut-être attendre que l'épisode Expo.02 soit totalement digéré par nos dirigeants.

Elon Musk à un message pour ceux qui boycottent X
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le ras-le-bol des Suisses risque de tuer un mythe
Ce dimanche, la 13ᵉ rente AVS pourrait être acceptée par les Suisses. Un «oui» qui exprimerait un changement radical dans la philosophie helvétique.

Dimanche, nous serons fixés sur le sort de l'initiative populaire de l'Union syndicale suisse pour une 13ᵉ rente AVS. Elle a de réelles chances d'être acceptée par le peuple. Un résultat qui aurait tout d'historique.

L’article