ciel couvert
DE | FR
Suisse
Animaux

Les reptiles suisses sont en danger

Les reptiles suisses sont en danger

Les reptiles se portent mal en Suisse. C'est ce que montrent de nouveaux chiffres de la Confédération. Plus de 50% des espèces sont fortement menacées et leurs populations diminuent considérablement.
06.12.2023, 09:4906.12.2023, 09:50
Julian Wermuth
Julian Wermuth
Julian Wermuth
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

L'Office fédéral de l'environnement a publié la semaine passée la Liste rouge des reptiles: c'est-à-dire quelles espèces indigènes sont menacées et dans quelle mesure. Ce n'est que la troisième liste rouge à avoir été établie en Suisse. La dernière datait de 2005.

C'est un triste constat: les populations de reptiles en Suisse sont en constante diminution. La situation est particulièrement critique pour la couleuvre à collier et la couleuvre d'esculape.

Quelles sont les espèces présentes en Suisse?

En Suisse, 16 reptiles indigènes sont reconnus. Parmi eux, une tortue aquatique, six espèces de lézards (oui, les orvets en font aussi partie) et neuf serpents.

Dans quelle mesure les espèces sont-elles menacées?

Parmi les 16 espèces de reptiles indigènes, plus de 80% figurent sur la liste rouge. Seuls le lézard des murailles et l'orvet occidental ne sont pas menacés, le lézard vivipare est potentiellement menacé. La situation est particulièrement critique pour la cistude d'Europe et la couleuvre vipérine, toutes deux sont menacées d'extinction. Parmi les autres espèces de serpents, toutes sont fortement menacées.

Le recul des effectifs de la couleuvre
La situation est particulièrement critique pour la couleuvre à collier.Keystone

Y a-t-il des changements ?

Si l'on ne regarde que le degré de menace, il n'y a pas de grands changements à première vue. Mais cette impression est trompeuse, explique Andreas Meyer du Centre de conseil pour les reptiles (Karch) à watson. Les chiffres du rapport de l'OFEV montrent que les populations ont encore diminué ces derniers temps.

Un degré de menace identique à celui de la dernière liste rouge ne signifie pas que la perte d'habitat et la population des espèces se sont stabilisées, mais que l'ampleur du déclin est restée à peu près la même. En d'autres termes, les reptiles se portent au moins aussi mal qu'en 2005, et les serpents encore plus mal. Notamment la couleuvre à collier et la couleuvre d'esculape.

Pourquoi la situation se détériore-t-elle ?

Selon Meyer:

«Cela est lié au fait que notre paysage se modifie au détriment des reptiles»

De plus en plus d'habitats pour les animaux disparaissent. La perte de petites structures, comme les tas de pierres, les murs de pierres sèches et les haies, est particulièrement fatale. L'expert en reptiles estime que l'intensification de l'agriculture est également responsable de cette situation.

Il existe certes quelques incitations à la création ou au maintien de petites structures grâce aux paiements directs versés aux agriculteurs, mais «il y a beaucoup plus de disparitions que de créations».

Ensuite, il y a l'homme lui-même. L'OFEV écrit dans son rapport qu'en raison de leur mauvaise image, les serpents en particulier sont «souvent détruits illégalement de manière ciblée, de sorte que les populations locales disparaissent parfois». Le braconnage des reptiles aurait toutefois diminué au cours des dernières décennies. Une autre source de danger pour les reptiles est la présence de nombreux chats domestiques à proximité des habitations, qui chassent volontiers les lézards, les serpents et les orvets.

Quelle est la situation pour les amphibiens?

La situation n'est que légèrement meilleure pour les amphibiens. Sur les 19 espèces évaluées, 15 se trouvent sur la liste rouge selon les critères de l'UICN. Le pourcentage d'espèces menacées serait presque inchangé par rapport à la dernière liste rouge de 2005.

Il y a toutefois des lueurs d'espoir. Ainsi, selon l'OFEV, les mesures de protection des amphibiens ont tout de même permis de freiner le recul des effectifs de la plupart des espèces. L'entretien ciblé des zones de reproduction existantes et la construction d'étangs temporaires ont ainsi permis d'obtenir des résultats au niveau local.

Selon l'OFEV, si les efforts de protection des amphibiens ne se relâchent pas:

«Il y a une chance que la situation des amphibiens s'améliore à nouveau»

Lorsque la situation est bonne au niveau local grâce à certains bons projets, il faudrait poursuivre ces efforts à l'échelle nationale. De nombreux amphibiens dépendent encore fortement de ces mesures de protection et de promotion.

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
partager sur Facebookpartager sur X
Voici des animaux heureux quand il neige
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Accident de calèche: le cocher tombe et son cheval est euthanasié
A Saint-Gall, un homme de 75 ans se blesse en tombant d'une calèche, causant l'euthanasie d'un des chevaux.

Un homme de 75 ans est tombé d'une calèche dimanche à Gossau SG et s'est blessé. Un des chevaux qui tiraient la calèche a dû être euthanasié.

L’article