DE | FR
Ein Wolf, mutmasslich

La louve F78 a fait parler d’elle pour la première fois le 11 octobre (illustration). Image: KEYSTONE

Le canton de Berne veut se débarrasser d'une louve

La louve F78 a tué 36 animaux de rente en cinq mois. C'est trop pour les autorités bernoises, qui ont ordonné de la tirer. Seuls les gardes-faune peuvent le faire.



«Il n’y a malheureusement pas d’autre solution»: la louve connue sous le nom de F78 doit être abattue. La décision, annoncée vendredi par le canton de Berne, est motivée par les dégâts causés par le prédateur, qui a tué 36 animaux de rente depuis le mois d'octobre.

Ce faisant, les autorités espèrent empêcher des dommages supplémentaires aux animaux d’élevage.

Le tir doit avoir lieu d’ici à la fin mars dans le périmètre compris entre la vallée de la Gürbe, la vallée de Stocken, le Längenberg et la région du Gantrisch.

La louve F78 a fait parler d’elle pour la première fois le 11 octobre à Toffen, où elle a tué trois moutons et un quatrième a dû être abattu. Un test ADN a établi pour la première fois sa présence en Suisse.

En tout, 29 incidents ont été observés: 32 bêtes ont été tuées, 20 ont dû être abattues et 4 sont portées disparues.

Toutes les bêtes tuées par F78 se trouvaient dans des espaces clôturés. Pourtant, le canton explique que «dans un cas seulement l’installation était conforme aux prescriptions en matière de protection des troupeaux».

L’Inspection de la chasse et le service cantonal de la Protection des troupeaux en appellent une nouvelle fois aux détenteurs d’animaux de rente pour qu’ils protègent mieux leurs cheptels. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Les cas Covid explosent et des millions d'Indiens continuent la fête

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Thèmes

La population de loups a doublé dans les Grisons

Une cinquantaine de loups seraient actuellement présents sur le territoire grison, soit le double par rapport à l'année passée. Ce qui ne va pas sans poser des problèmes.

La population de loups dans le canton des Grisons a doublé par rapport à l'année passée. On estime désormais à 50 le nombre d'individus présents sur le territoire cantonal, écrit la RSI.

Deux nouvelles meutes se sont formées, ce qui porte le total à six. Elles ont donné naissance à une trentaine de louveteaux en 2020. Malgré la mortalité élevée des petits, on peut supposer que la population de prédateurs continuera de croître.

Bien que qualifiée de «fascinante» par les autorités cantonales, …

Lire l’article
Link zum Artikel