assez clair, brumeux
DE | FR
Suisse
Berne

Les opposants aux mesures sanitaires refusent l'accord avec Berne

Image
Image: KEYSTONE

Malgré l'interdit, les groupes anti-mesure Covid veulent manifester ce soir

Berne pourrait bien faire face à des manifestations non autorisées jeudi. Malgré ses tentatives de négociation avec les groupes d'opposition aux mesures de lutte contre le Covid, aucun accord n'a été trouvé.
23.09.2021, 08:2123.09.2021, 18:50

Les autorités bernoises risquent d'avoir du pain sur la planche ce jeudi soir. Les groupements opposés aux mesures anti-covid ont rejeté la solution qui avait été proposée.

Pourtant, la ville avait bien dit qu'elle n'en voulait plus! 👇

4 heures de négociation pour rien

Le directeur de la sécurité de la Ville de Berne, Reto Nause, a évoqué la situation avec des représentants des Amis de la Constitution, du groupe «Mass-Voll» (la coupe est pleine) et des «Freiheitstrychler», en vue d'une manifestation prévue jeudi soir.

De l'avis de la ville, une solution avait été trouvée lors de ces négociations qui ont duré 4,5 heures mardi.

L'accord stipulait que:

  • Le groupement «Freiheitstrychler» avait droit à un rassemblement statique jeudi sur la Place fédérale.
  • En contre-partie, les opposants aux mesures sanitaires s'engageaient à respecter le périmètre de protection devant le Palais fédéral et s'abstenait de lancer des appels à manifester.
  • Finalement, une seule manifestation aurait été autorisée en Ville de Berne, en vue de la votation fédérale du 28 novembre sur la loi sur le Covid-19.

Les organisations ont finalement rejeté cet accord quelques heures plus tard, a annoncé mercredi le Conseil municipal.

Des appels sont déjà lancés

Les groupements d'opposition n'ont pas attendu bien longtemps pour lancer des appels à manifester quand même sur les réseaux sociaux.

Le groupe «Mass-Voll» a clamé mercredi, sur Twitter:

«La ville de Berne voulait que nous renoncions à nos droits fondamentaux - au prix d'un droit à manifester. Elle a aussi émis l'exigence scandaleuse que nous prenions la responsabilité de respecter la clôture. Nous ne nous conformerons pas à ces demandes.»

Les autorités communales l'ont répété mercredi, elles ne toléreront aucune manifestation non autorisée. Cette position de fermeté fait suite aux débordements jeudi dernier devant le Palais fédéral.

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le PS doit départager les candidates à la succession de Sommaruga ce vendredi
Le Conseil du PS entre ce vendredi dans la dernière ligne droite de la course au Conseil fédéral. Le «parlement» du parti doit dire qui il veut lancer pour succéder à Simonetta Sommaruga. Le dernier mot reviendra samedi au groupe parlementaire.

Trois candidates sont sur les rangs: la conseillère d'Etat bernoise et ancienne conseillère nationale Evi Allemann, la conseillère aux Etats jurassienne Elisabeth Baume-Schneider et la conseillère aux Etats bâloise Eva Herzog. Le PS les considère toutes les trois tout à fait aptes à briguer la fonction de conseillère fédérale.

L’article