DE | FR

Climat: le 12 avril est une journée fatidique pour la Suisse

Dans moins de 24 heures, les réserves nationales énergétiques de la Suisse ne seront déjà plus suffisantes pour couvrir les besoins de l'année. Cette date symbolique a été choisie pour montrer la dépendance du pays.
10.04.2022, 01:0011.04.2022, 12:14

Le compte à rebours est lancé. Dès le 12 avril, les ressources énergétiques indigènes de la Suisse ne suffiront plus pour couvrir les besoins du pays sur 2022. Dès lors, le pays vivra pour ainsi dire à crédit jusqu'à la fin de l'année en dépendant de l'importation de pétrole, de gaz et d'uranium. Mais pourquoi cette date exactement?

Marquer le coup

En 2022, la journée de l'indépendance énergétique de la Suisse a été fixée au 12 avril, a indiqué la Fondation suisse de l'énergie (SES) dans un communiqué. Cette journée veut marquer la forte dépendance de la Suisse à l'étranger en matière d'approvisionnement énergétique.

Les Suisses se sont rassemblés, à Lausanne, lors de la manifestation «26 ans de COP: que des mots en l'air! pour une écologie populaire!» afin de protester contre le manque de sensibilisation au climat lors du Sommet des Nations Unies sur le climat COP26, le 6 novembre 2021.
Les Suisses se sont rassemblés, à Lausanne, lors de la manifestation «26 ans de COP: que des mots en l'air! pour une écologie populaire!» afin de protester contre le manque de sensibilisation au climat lors du Sommet des Nations Unies sur le climat COP26, le 6 novembre 2021.Image: sda

Selon la SES, les trois quarts de l'énergie sont importés sur de longues distances, ce qui inclut tous les produits pétroliers, le gaz naturel et les combustibles nucléaires. Chaque année, dix milliards de francs, en moyenne, sont transférés à l'étranger pour leur importation. Le tournant énergétique offre, toutefois, la possibilité de renforcer l'indépendance énergétique de la Suisse, poursuit la SES.

Des solutions «immédiates» d'ici 2025

Au cours des 20 dernières années, la Suisse a augmenté son indépendance énergétique d'environ 20% en 2001 à plus de 25% en 2019. En 2020, année de pandémie, le taux a grimpé à plus de 28%, une exception liée à une demande en énergie en baisse en raison de l'arrêt d'une partie de l'économie.

Avec ce taux, la Suisse se situe dans la moyenne européenne. Mais d'autres pays font nettement mieux comme l'Estonie et l'Islande avec un niveau de près de 90% d'autosuffisance énergétique.

En raison de la guerre en Ukraine, la SES demande une mise en œuvre plus rapide du tournant énergétique, avec pour objectif d'ici 2025 le report de la Journée de l'indépendance énergétique au début de l'été. Concrètement, le développement des énergies renouvelables doit être massivement accéléré, requiert la SES. Pour cela, il faut un programme fédéral immédiat et limité dans le temps. (ats/mndl)

Thèmes

C'est quoi la COP26?

Plus d'articles sur le réchauffement climatique

«Des changements climatiques sans précédent»: le Giec dévoile son rapport

Link zum Artikel

À la veille de la COP26, la pollution bat des records. Comment s'en sortir?

Link zum Artikel

La Suisse ne se rendra pas les mains vides à la COP26

Link zum Artikel

L'avenir de la planète angoisse de plus en plus de jeunes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un jeune Romand de 18 ans est en finale de «The Voice»
Loris, 18 ans, s'est qualifié, samedi soir, pour la finale de «The Voice» en interprétant «L’Envie», de Johnny Hallyday. A une semaine de l'ultime étape, il s'est confié à Arcinfo.

Le jeune Neuchâtelois a eu chaud: samedi 14 mai, Loris a bien failli quitter le concours de chant de TF1. Le public lui a préféré la candidate Caroline Costa et ne l'a pas retenu. C'est sans compter l'intervention de la coach Nolwenn Leroy, qui a choisi de récupérer le candidat suisse et de le propulser en finale, explique Arcinfo.

L’article