Suisse
Confédération

Par manque de place, Berne interrompt l'accueil de certains réfugiés

Par manque de place, Berne interrompt l'accueil de certains réfugiés

Pour les cartes postales, les volontaires choisissent des dessins plus joyeux et symbolisant l’espoir d’une victoire ukrainienne et du retour de la paix.
Image: the conversation
Faute de capacités en suffisance, la Confédération a suspendu l'accueil des réfugiés particulièrement vulnérables décidé dans le cadre du programme de réinstallation en partenariat avec l'ONU. Une réévaluation sera faite au printemps.
18.12.2022, 17:1918.12.2022, 18:06
Plus de «Suisse»

Le «programme de réinstallation» des réfugiés en situation très précaire (femmes, enfants, malades par exemple) pour 2022 et 2023 voté en mai 2021 par le Conseil fédéral prévoit l'accueil d'ici l'année prochaine de 1820 personnes. Elles sont choisies dans leur pays et acheminées en Suisse par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Mais depuis le 30 novembre, ce programme est suspendu, a confirmé à Keystone-ATS le porte-parole du Secrétariat aux migrations (SEM) Daniel Bach, suite à des articles du Temps et de la NZZ am Sonntag. Les capacités d'accueil et d'encadrement sont déjà «sous forte pression» en raison de l'afflux de réfugiés ukrainiens (quelque 70'000 à ce jour), auxquels s'ajoutent quelque 25'000 nouveaux requérants d'asile qui passent par la procédure ordinaire, pour 2022. (chl/ats)

Les sélectionneurs à la Coupe du monde 2022
1 / 34
Les sélectionneurs à la Coupe du monde 2022
Félix Sánchez Bas - Qatar
source: keystone / petr david josek
partager sur Facebookpartager sur X
Les célibataires de TikTok font le bilan de leurs rencards
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le Tribunal fédéral confirme la prison ferme pour Alain Soral
Le Tribunal fédéral maintient la condamnation du Français pour discrimination et incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle envers une journaliste.

Le Tribunal fédéral (TF) confirme la condamnation de l'idéologue d'extrême-droite Alain Soral pour discrimination et incitation à la haine en raison de propos homophobes tenus en 2021 à l'égard d'une journaliste. Pour des raisons de procédure, sa peine privative de liberté passe de 60 à 40 jours.

L’article