DE | FR

Le vaccin de Johnson & Johnson se présente comme un flop en Suisse

Disponible en Suisse depuis mercredi, le vaccin Janssen rencontre un succès mitigé. Il ne risque en tout cas pas de faire flamber le taux de vaccination.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
08.10.2021, 06:3308.10.2021, 15:15
christoph bernet / ch media

La promesse de Janssen, le nouveau vaccin de Johnson & Johnson tout juste disponible en Suisse? Offrir une alternative aux personnes qui ne veulent (ou ne peuvent) pas se faire vacciner avec l'ARN messager.

La semaine dernière, la Confédération annonçait l'achat d'environ 150 000 doses du vaccin vectoriel du fabricant Johnson & Johnson (J&J). Les doses ont été distribuées aux cantons selon la taille de leur population. Il a été administré pour la première fois en Suisse mercredi.

Selon les chiffres récoltés par Keystone-ATS, la majorité d'entre elles n'ont pas encore été attribuées.

Un groupe visé limité

Le vaccin Janssen se destine d'abord aux personnes qui, pour raison médicale, ne peuvent pas recevoir un vaccin à ARNm tels que ceux de Moderna et Pfizer/Biontech utilisés en Suisse.

Il se peut par exemple que ces personnes soient allergiques à l'un des ingrédients de ces vaccins. Toutefois, ce groupe est passablement restreint: dans le canton de Berne, qui compte plus d'un million d'habitants, le Département de la santé estime qu'il n'y a que quelques dizaines de personnes concernées.

L'ARN messager suscite la méfiance

Ce vaccin se destine, dans un second temps, à un groupe nettement plus important: les personnes qui rejettent la vaccination avec des vaccins à ARNm pour d'autres raisons.

Au début du mois de juillet, une étude d'opinion de l'institut Sotomo, mandatée par la SSR, s'est demandé pourquoi les personnes refusaient de se faire vacciner.

Dans l'écrasante majorité des cas (72%), les sondés qui n'étaient pas vaccinés citaient l'ARNm comme principale raison de leur réticence à la vaccination: selon eux, les ARNm n'avaient pas été suffisamment testés.

Un engouement (très) modéré pour l'alternative

Pourtant, le vaccin nouvellement disponible de J&J et sa technologie «classique» n'a pas suscité un intérêt écrasant en Suisse romande.

Le canton de Vaud a enregistré quelque 400 inscriptions dans les premières 24 heures.

«La demande est très moyenne pour l'instant»
Blaise Genton, responsable de la campagne de vaccination dans le canton de Vaud

A Genève, qui a reçu 7200 doses, 287 personnes se sont inscrites, dont deux tiers se font vacciner jeudi et un tiers mardi. S'y ajoutent quinze personnes allergiques au vaccin à l'ARN messager. Selon Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé, c'est la moitié qu'escomptait le canton et «ça n'est pas une déferlante».

A Neuchâtel, 200 demandes ont été enregistrées, pour 3000 doses disponibles. Sur les 1250 doses disponibles dans le Jura, 50 étaient réservées jeudi matin.

En Valais, seules 360 doses, sur 6000, ont trouvé preneur. Au vu du nombre d'inscriptions comptabilisées jusqu'à présent pour le vaccin Janssen, «il semble que toutes les personnes qui souhaiteraient ce vaccin y auront facilement accès», précise le canton.

Pas de bond attendu

Ce nouveau vaccin ne suffira donc probablement pas à «garantir une augmentation significative du taux de vaccination», estime Michael Hermann de l'institut Sotomo, co-auteur de l'enquête SSR.

«Même l'extension de l'obligation de certificat a montré combien il est difficile, depuis le sondage (de cet été), de convaincre la population encore non-vaccinées des avantages de la vaccination.»

Bien que les «vaccino-sceptiques» aient souvent cité dans les enquêtes le nouveau vaccin à ARNm comme une raison d'éviter la piqûre, Michael Hermann doute que beaucoup d'entre eux se laissent convaincre par l'alternative de J&J.

«Nous ne verrons pas de grands bonds dans les taux de vaccination»
Michael Hermann, institut Sotomo

Un avis partagé par Blaise Genton, responsable de la campagne de vaccination dans le canton de Vaud. «Il n'y a pas d'objectif à atteindre avec cette nouvelle offre de vaccination», a-t-il ajouté. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, Janssen fait un flop.

Sinon, pour vous détendre, voici 17 photos de l'Islande.

1 / 19
17 photos de l'Islande
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et vous, vous mangez comment?

Pour devenir un pro' de la vaccination, c'est ici!

Vaccination chez la femme enceinte: où en est-on en Suisse?

Link zum Artikel

Johnson&Johnson, hospitalisations, 3e dose: l'OFSP a fait le point

Link zum Artikel

La troisième dose de vaccin serait super efficace et Israël le prouve

Link zum Artikel

Si vous êtes vaccinés avec ces vaccins, le certif' c'est pas pour tout de suite

Link zum Artikel

Les activistes du climat vont-ils troquer les pancartes pour les explosifs?

Alors que le Conseil fédéral ne bronche toujours pas face au blocage de Zurich par Extinction Rebellion, une question se fait de plus en plus pressante: les activistes du climat doivent-ils se radicaliser pour se faire entendre? C'est en tout cas le chemin que certains semblent prendre.

Quatre femmes assises au milieu d'une rue. C'est avec cette action symbolique que, ce jeudi, Extinction Rebellion a poursuivi son objectif de bloquer Zurich pour forcer le Conseil fédéral à déclarer l'urgence climatique. En vain. Pour le moment, nos sept Sages n'ont pas bronché.

Mais que va-t-il se passer si le groupe n'obtient pas gain de cause? De manière plus générale, à force de ne pas être entendus, les militants pour le climat risquent-ils de se radicaliser et d'opter pour des …

Lire l’article
Link zum Artikel