bien ensoleillé-3°
DE | FR
Suisse
Covid-19

Covid: On en est où en Suisse? 4 questions sur la situation sanitaire

On en est où en Suisse niveau Covid? 4 questions pour mieux comprendre

Eine Person laesst sich impfen gegen Covid-19 in einer 'Beweglichen Impfstation' des Kantons Aargau im Einkaufszentrum 'Shoppi Tivoli' am Freitag, 20. August 2021 in Spreitenbach. Der Kanton Aargau st ...
Image: KEYSTONE
Moins d'infections, moins d'hospitalisations: L'évolution positive de la pandémie se poursuit. Mais la 4e vague n'est pas encore terminée. Le point sur le front du Covid en Suisse.
21.09.2021, 17:5021.09.2021, 23:35

Qui sont les premiers touchés par le Covid?

Ce sont principalement les jeunes de 10 à 19 ans qui sont concernés cette fois. Comme la couverture vaccinale augmente dans cette catégorie, il faut donc s'attendre à une nouvelle baisse des admissions à l'hôpital à court terme, a indiqué Mathys.

«Il n'est pas sûr que les chiffres augmentent à nouveau», explique la bioéthicienne Samia Hurst. Elle considère toutefois cette évolution comme probable avec la prochaine baisse des températures.

Par ailleurs, le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est de 0.82. Samia Hurst a mis en lien cette amélioration avec le recul du nombre de personnes de retour de voyage à l'étranger.

Quelle est la situation dans les soins intensifs?

Lors de la conférence de presse de l'OFSP, Patrick Mathys a rappelé que le taux d'occupation de soins intensifs restait «à un niveau très élevé». Les trois quarts des lits sont occupés, dont près 30% par des patients infectés par le coronavirus.

Et même si la situation épidémiologique s'améliore, le virus reste actif et volatil. L'incertitude, couplée à une couverture vaccinale trop faible, empêche une levée des mesures de restriction. Les cantons font face à une forte demande de tests, principalement avant le début de week-end et au début de la semaine, a aussi constaté le médecin cantonal zougois.

Niveau chiffres, la Suisse a enregistré mardi 1235 cas supplémentaires en 24 heures. La semaine dernière, environ 2000 nouveaux cas quotidiens étaient enregistrés.

Comment progresse la couverture vaccinale?

Lors de la conférence de presse de l'OFSP, les scientifiques participant ont tous déploré la lenteur de la progression vaccinale. Mardi, 53.75% de la population avait reçu deux doses. Samia Hurst a rappelé par ailleurs que neuf hospitalisations sur dix pouvaient être évitées par la vaccination. Et d'ajouter qu'en Suisse, jusqu'à 40 000 hospitalisations pourraient être évitées si toutes les personnes qui ne sont pas encore vaccinées l'étaient.

Selon Patrick Mathys, une demande pour un autre vaccin existe en Suisse. C'est pourquoi la Confédération mène diverses négociations avec les fournisseurs, et pas seulement avec Johnson&Johnson.

Les 5-11 ans, bientôt vaccinés?

Pfizer/BioNTech a récemment communiqué sur la sécurité de ses vaccins pour les 5-11 ans. A ce propos, Samia Hurst a souligné:

«Les données doivent encore être examinées par la communauté scientifique, mais le profil de sécurité est favorable et la réponse immunitaire des enfants robuste»

La question d'un certificat obligatoire pour les enfants ne se pose pas pour l'instant. Par ailleurs, si les premières études sur les vaccinations des enfants sont disponibles, on ne peut pas encore dire quand un vaccin sera approuvé pour eux et quand une recommandation de vaccination sera émise. Cela ne signifie pas non plus qu'ils auront besoin d'un certificat. (hkr/ats)

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Armes suisses à l'Ukraine: le sondage qui gifle les «pacifistes»
Un sondage dimanche de la Neue Zürcher Zeitung montre qu'à l'exception de l'UDC, les électorats de tous les partis, Verts compris, sont pour la réexportation de matériels militaires suisses en Ukraine. Les enseignements pour l'avenir proche.

La Suisse est divisée. Nettement. Elle l’est d’une manière originale, à défaut d’être totalement inattendue, vu la nature du débat: la réexportation d’armes suisses vers l’Ukraine par des pays tiers.

Un sondage commandé par la Neue Zürcher Zeitung à l’institut Sotomo montre une UDC splendidement seule face au reste des partis politiques, y compris les Verts. Et l’on n’est pas dans de la demi-mesure, même si, chez les personnes favorables à la réexportation, la part des «plutôt pour» permet d’obtenir de solides majorités absolues, le «pour» proprement dit n’étant absolument majoritaire que chez les Vert’libéraux (58%). Globalement, le sondage fait apparaître 55% de «oui» à la réexpédition de matériels militaires suisses vers l'Ukraine – un résultat qui correspond à ce qu’il ressort du questionnaire soumis le 1er février par watson à ses lecteurs.

L’article