DE | FR
Covid, heureux, triste, montage

Image: Shutterstock

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Lors de la conférence de presse de ce mercredi, Alain Berset a confirmé la possibilité de voir les Suisses immunisés contre le virus bénéficier de certains avantages dès le mois de juin ou de juillet. Voici les pistes évoquées.



Alain Berset s'est montré très clair ce mercredi. Dès que 40 à 50% de la population helvétique aura été vaccinée, le Conseil fédéral envisage des ouvertures différenciées et donc plus favorables aux personnes immunisées (vaccinées ou guéries) ou testées. Le Fribourgeois a d'ailleurs annoncé l'arrivée d'un «certificat Covid» dès le mois de juin.

Actuellement, seuls 9% des Suisses sont vaccinés mais la campagne de vaccination s'accélère et le seuil de 40 à 50% pourrait être atteint avant l'été. Dans tous les cas, le Conseil fédéral pronostique que l'ensemble des adultes souhaitant être vaccinés pourront l'être d'ici fin juillet.

Et à partir de ce moment-là, les autorités sont absolument transparentes sur leur stratégie. «Ce qui est clair, c'est que nous ne pouvons pas justifier de maintenir des mesures restrictives parce que certaines personnes ne souhaitent pas être vaccinées», a souligné Alain Berset.

Mais à quoi ressemblerait cette Suisse à deux vitesses?

Rassurez-vous, même sans être vacciné vous pourrez toujours prendre le train, le bus, le métro ou refaire votre carte d'identité. Le Fribourgeois a affirmé que les services publics resteraient accessibles à tous car l'inverse serait illégal. En revanche, pour le reste, des différences sont tout à fait possibles et la vie sans être immunisé pourrait s'avérer bien terne.

«Un organisateur privé pourrait dire: «je vais organiser une manifestation, mais je ne laisse entrer que les personnes qui sont immunisées.»

Alain Berset

Dans les semaines à venir, le Conseil fédéral va devoir décider quels lieux publics – cafés-restaurants, musées, discothèques, etc – pourraient être ouverts uniquement aux personnes immunisées ou testées. «Il faudra regarder dans quels endroits cette discrimination est acceptable et dans quel endroit elle n'est pas supportable», a précisé Alain Berset.

Face aux nombreuses questions sur le sujet, le Fribourgeois a assuré qu'il ne s'agissait pas d'une obligation vaccinale détournée. À ses yeux, une fois que la possibilité aura été offerte à tous, il serait tout aussi discriminant de continuer à priver de leurs libertés ceux qui sont immunisés, parce que d'autres refusent de se faire vacciner. Le débat ne fait que commencer.

La Kumbh Mela a eu lieu en Inde, malgré le Covid

1 / 16
La Kumbh Mela a eu lieu en Inde, malgré le Covid
source: sda / idrees mohammed
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Face aux tensions du virus, la Suisse sécurise ses chefs

Les menaces de mort à l'encontre du Conseil fédéral ont explosé depuis plusieurs mois. Logiquement renforcé, le dispositif de sécurité entourant les Sept sages est tenu secret par les autorités mais des experts nous ont dévoilé quelques indices.

Depuis plusieurs mois, le Conseil fédéral a une nouvelle fonction. Servir de défouloir à tous les insatisfaits de la pandémie. «Nous sommes face à un climat particulier, les gens ressentent le besoin d'exprimer leur mécontentement contre les personnes que nous protégeons. En 2020, nous avons constaté une nette augmentation du nombre de lettres de menaces reçues et un ton plus virulent, allant parfois jusqu'à l'appel au meurtre», confirme Cathy Maret, porte-parole de la police fédérale (Fedpol).

Lire l’article
Link zum Artikel