DE | FR

500 personnes sans masque pourront aller en concert à Berne en juin

Ça y est, le premier concert presque normal va avoir lieu en Suisse le mois prochain: la salle de concert Bierhübeli va accueillir 500 personnes quatre soirs de suite.
31.05.2021, 11:0131.05.2021, 11:26

Quatre concerts du groupe suisse allemand Patent Ochsner auront lieu fin juin dans la Bierhübeli de Berne, avec 500 personnes chacun. Le port du masque n'est pas obligatoire dans la salle et la consommation est autorisée. Ceux qui ne sont pas vaccinés, guéris ou testés peuvent se faire tester sur place, a annoncé l'organisateur lundi.

Dans les faits, le Bierhübeli a reçu l'autorisation de rattraper, fin juin, les concerts annulés en mars 2020 en raison du confinement. Les détenteurs de billets seront informés de la procédure dans les prochains jours. Ceux qui ne se sentent pas bien avant le concert peuvent retourner leur billet de concert et seront entièrement dédommagés, ajoute-t-elle.

Testés après le concert

Pour voir si le concept fonctionne, tous les invités doivent être testés à nouveau cinq jours après le concert. L'organisateur écrit que personne ne sera obligé de passer un test après le show, mais qu'il compte sur la participation des spectateurs. Cela pourrait montrer que de tels concerts - debout et sans règles de distance, sans masques et avec consommation - seraient à nouveau possibles dans un avenir proche. «Ce serait un signal positif pour notre secteur, qui a beaucoup souffert ces derniers mois», écrit Dave Naef, directeur de Bierhübeli.

A partir de ce lundi, de nouveaux assouplissements sont entrés en vigueur. Les concerts peuvent désormais accueillir 100 personnes à l'intérieur et 300 à l'extérieur. Le masque et la distanciation sociale restent obligatoires. Les concerts bernois vont donc bien au-delà.

En France, c'était masque obligatoire 👇

(jah/ats)

Manif à Genève contre la loi Covid

1 / 7
Manif à Genève contre la Loi Covid
source: watson
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Variole du singe: «Une horreur. Mon corps bougeait tout seul»
*Karine a contracté la variole du singe au mois de juillet. Cette Romande, qui fait partie de la communauté LGBT, nous raconte le calvaire qu'elle a traversé, entre douleurs aigües, dépistage maladroit et diagnostic tardif. Selon elle, les autorités suisses vont devoir réagir vite, sinon «on court à la catastrophe».

Entrons dans le vif du sujet: il parait que les douleurs sont très intenses. C'est vrai?
Absolument. C'est l'horreur, je n'avais jamais connu ça auparavant. Et pourtant, mon seuil de tolérance à la douleur est très haut! Je suis une baroudeuse, j'ai fait l'armée, je suis plutôt une dure à cuire.

L’article