Suisse
credit-suisse

Credit Suisse: l'ex-président rejette les critiques de l'UDC

L'ancien président de Credit Suisse pointe du doigt la BNS et la Finma

Walter Kielholz rejette les critiques de mauvaise gestion de Credit Suisse (archives).
Walter Kielholz rejette les critiques de mauvaise gestion de Credit Suisse.Keystone
Le dirigeant a également exprimé son soutien à l'embauche de l'ancien président du groupe, Urs Rohner.
05.06.2023, 04:3505.06.2023, 12:04
Plus de «Suisse»

L'ex-président du Credit Suisse Walter Kielholz rejette les reproches de l'UDC, qui dénonce une mauvaise gestion de la banque et un copinage avec le PLR, ayant amené à la banqueroute. Il reconnaît toutefois que le versement des bonus aurait dû être réglé différemment.

Celui qui fut également président de l'assureur Swiss Re dit ne pas avoir trouvé de membres du PLR à un poste décisif au sein de l'institution. Il conteste également les critiques concernant la politique du personnel.

Quant aux 70 millions de francs de bonus versés à l'ex-directeur de Credit Suisse Brady Dougan, il aurait fallu mettre en place un frein a-t-il ajouté:

«Mais un plafonnement de principe des bonus n'est pas praticable en Suisse. Les gens vont là où ils gagnent plus.»

Pour trouver des fautes dans la débâcle de Credit Suisse, il se tourne vers la Banque Nationale suisse (BNS) et l'autorité de surveillance des marchés financiers, la Finma, qui auraient dû intervenir l'automne dernier déjà pour garantir les liquidités à Credit Suisse:

«Les clients ont ensuite retiré massivement leur fond, c'est un risque qui ne peut pas être éliminé»

Walter Kielholz a été président de Credit Suisse de 2003 à 2009. Il a siégé au conseil d'administration de la banque de 1999 à 2014. (ats/jch)

Qui est Alex Lehmann, le boss de Credit Suisse?
Video: youtube
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Cette ville romande a de la chance
Zurich aussi. Pour autant qu'on ne soit pas pauvres. Le classement mondial des villes où l'on est le plus heureux vient de faire irruption dans nos algorithmes. Et si vous n'êtes jamais allés à Aarhus, c'est le moment ou jamais.

C'est sans doute le classement le plus provocateur au monde. Alors que les spécialistes se chamaillent encore sur la définition du bonheur (jusqu'à remettre en question son existence), l'Institute for Quality of Life déboule un jour pluvieux du mois de juin avec l'assurance que New York est un enfer à vivre. Armée jusqu'aux dents, cette structure britannique parvient chaque année à catégoriser le bonheur des êtres humains, en jonglant avec des chiffres et des mots-clés.

L’article