DE | FR

Le deal de la dernière chance pour le Salon de l'auto

Image: KEYSTONE
Le Salon de l'auto de Genève aurait trouvé un investisseur étranger pour le sauver de la faillite. Plus qu'un financement, il s'agirait d'un partenariat.
04.03.2021, 07:0804.03.2021, 16:15

Alors que le Salon de l'auto est menacé de faillite, son directeur espère conclure un accord de la dernière chance. L'objectif est de le signer d'ici la fin mars.

«C'est presque fait. Nous sommes à bout touchant et nos avocats respectifs sont en train de régler les détails administratifs», indique Sandro Mesquita dans une interview publiée jeudi dans les journaux romands de Tamedia.

Le partenaire potentiel est un investisseur étranger. Mesquita ne donne pas plus de détails à son sujet pour ne pas «menacer des mois de négociations».

A propos de l'accord, Sandro Mesquita précise qu'il «dépasse un simple financement» et relève d'un «partenariat pour le développement du Salon». Il reconnaît que sans ce dernier, «il sera difficile pour un Salon de rouvrir ses portes». (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En pleine guerre, Suisse et Otan veulent étendre leur collaboration
Il n'est néanmoins pas question d'une adhésion Helvète à l'Alliance ou de livraisons d'armes et munitions utilisées dans un conflit. Mais alors de quoi?

Tels des amoureux timides, la Suisse et l'Otan sont d'accord pour se rapprocher un peu et étendre leur collaboration. Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, a rassuré mardi la conseillère fédérale, Viola Amherd, sur le maintien d'un partenariat fort si la Finlande et la Suède deviennent membres.

L’article