DE | FR
De lourdes conséquences sur les eaux suisses en raison des changements climatiques

Image: shutterstock

Les scientifiques à la rescousse des eaux suisses

Comment les changements climatiques vont-ils perturber les eaux suisses? La communauté scientifique a présenté ce mardi les grandes conclusions d'une gigantesque étude nationale et voici ce qu'il faut en retenir.



Les menaces sont connues. Pénurie d'eau en été, hausse des dangers naturels ou biodiversité menacée: tels pourraient être les effets du changement climatique sur les ressources hydriques. Pour échapper au scénario catastrophe, la Confédération a chargé l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) en 2014 d'analyser ce qu'il se passait dans nos lacs, glaciers, torrents et autres réserves d'eaux souterraines. Presque 7 ans plus tard, et après avoir sollicité 15 instituts suisses de recherche, les résultats du projet Hydro-CH2018 sont alarmants. «Sans mesures de protection du climat, les débits des rivières seront, à la fin du siècle, en moyenne 30% plus élevés en hiver et 40% plus bas en été. Les températures des cours d’eau, quant à elles, augmenteront d’environ 5,5°C en été» précise l'OFEV.

Est-ce grave docteur?

Des possibilités d'adaptations existent et correspondent à la stratégie adoptée par la Confédération en 2012. Il est toutefois «essentiel» que la Suisse prenne d'autres mesures afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et, ainsi, freiner le réchauffement climatique.

«La Suisse restera «le château d'eau de l'Europe» parce que la quantité d'eau annuel ne devrait que très peu varier. Par contre, c'est la répartition saisonnière des eaux qui, elle, va changer dans quasiment toutes les régions de Suisse»

Emmanuel Reynard, professeur de géographie physique à l'Université de Lausanne

En août 2020, le Conseil fédéral a adopté un plan d’action qui prévoit des diverses mesures à mettre en œuvre d’ici 2025. L'implantation par exemple d'espaces verts et de plans d’eau peuvent contribuer à faire baisser les températures. En plus des décisions fédérales, la régulation aux échelles cantonales et communales sera déterminante. Ce n'est qu'en modifiant la gestion de l'eau que l'on pourra garantir son accès à l'ensemble de la population et de ses activités. (ats/jap)

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Depuis la crise, le Conseil fédéral nous parle différemment

Si l'on ne peut plus voir le mot coronavirus en peinture, il aura eu le mérite d'avoir changé (un peu) la manière du gouvernement de communiquer avec nous.

Lorsqu'il a placé le pays en «situation extraordinaire» il y a tout juste une année, le Conseil fédéral n'a pas seulement modifié notre manière de vivre. Il a aussi modifié sa manière d'interagir avec nous. Voici comment.

La situation extraordinaire décrétée le 16 mars 2020 a généré énormément de peur et d'incompréhension de la part de la population.

Pour cette raison, le Conseil fédéral a décidé de s'appuyer davantage sur l'avis des experts. L'objectif: rendre accessible à tous les …

Lire l’article
Link zum Artikel