Suisse
Environnement

Ce samedi 13 mai, la Suisse aura épuisé toutes les ressources de la terre

03.05.2020, Berlin: Teilnehmer einer Kundgebung von Extinction Rebellion tanzen vor dem Brandenburger Tor. Die Kundgebung findet zu Beginn der bundesweiten Aktion von Extinction Rebellion anlässlich d ...
Manifestation d'Extinction Rébellion le 29 juillet 2020 à Berlin à l'occasion de «La Journée mondiale du dépassement».Image: DPA

Ce samedi, la Suisse a épuisé toutes les ressources de la Terre

Le 13 mai 2023 est le «Jour du dépassement» pour la Suisse. Cela veut dire que, du 1er janvier au 13 mai 2023, les habitants de notre pays ont consommé autant de ressources biologiques que la planète en renouvelle en une année entière.
13.05.2023, 08:0013.05.2023, 11:18
Bruno Knellwolf / ch media
Plus de «Suisse»

Comme Noël, le jour de dépassement revient chaque année. Et plus tôt il arrive, plus la situation d'un pays est mauvaise. Car il montre quand ce dernier a déjà épuisé toutes ses ressources pour une année. C'est le cas pour la Suisse ce samedi, comme le montrent les chiffres des ressources du Global footprint network. En Allemagne, c'était déjà le 4 mai, en Autriche le 6 avril, au Qatar... le 10 février.

La disproportion entre notre consommation de ressources et ce que la Terre peut régénérer apparaît ainsi très clairement. Ainsi, avec nos habitudes de consommation, même trois planètes Terre ne seraient pas suffisantes.

Course aux ressources

Mathis Wackernagel, président du Global footprint network, affirme qu'avec cette empreinte alimentaire de consommation, la Suisse met en péril sa capacité d'agir en période de pénurie de ressources et de changement climatique. En effet, nous utilisons énormément d'énergie, de nourriture et de matières premières.

«La Suisse est extrêmement dépendante des ressources. Elle en consomme 4,4 fois plus que ce qu'elle peut régénérer avec son écosystème»
Mathis Wackernagel
Matthias Wackernagel, Praesident Gobal Footprint Network, spricht anlaesslich der Medienkonferenz Ressourcenwende von Swisscleantech am Dienstag, 20. August 2013 in Bern. Am diesjaehrigen Earth Oversh ...
Mathis Wackernagel, président du Global Footprint NetworkImage: PHOTOPRESS

La dépendance aux ressources devient de plus en plus un risque. Surtout lorsque la concurrence augmente au niveau mondial et que les revenus augmentent plus rapidement dans d'autres pays.

Selon Mathis Wackernagel, il faudrait réduire la consommation de ressources, notamment en ce qui concerne l'énergie, l'alimentation et la construction. En matière d'énergie, il faudrait, par exemple, utiliser plus de vélos électriques que de voitures, mieux isoler les maisons ou consommer de l'électricité solaire plutôt que du charbon.

«Il y a ensuite un grand potentiel d'économie et de passage aux énergies renouvelables. C'est déjà rentable aujourd'hui»
Mathis Wackernagel

Logement à haute efficience énergétique

Dans le domaine de l'alimentation, on économise les ressources en transformant encore plus de plantes en nourriture au lieu d'animaux. Et dans le domaine de la construction, notre «Jour du dépassement» serait retardé si l'habitat était densifié et si les maisons étaient efficaces sur le plan énergétique. A contrario, un habitat trop dense peut, toutefois, avoir des conséquences sociales négatives.

«Il faut construire les maisons de manière à ce que les matériaux puissent être recyclés par la suite»
Mathis Wackernagel

«De plus, les architectes devraient concevoir les maisons de manière à ce que les habitants se comportent de manière efficace sur le plan énergétique, c'est-à-dire qu'ils n'aient pas besoin d'eau chaude inutilement ou qu'ils ne mettent pas de fenêtres basculantes en hiver.» La liste des mesures pour une consommation moins importante de ressources est longue.

L'empreinte carbone de l'énergie représente 61% de l'empreinte totale, celle de l'alimentation 20%. En plus de méthodes de production plus douces, l'agriculture circulaire (utilisation de manière optimale des plantes, de la surface et d'autres ressources) serait très utile. Eviter le gaspillage alimentaire est également une mesure pour reporter le «Jour du dépassement». Selon le Global footprint network, celui-ci ne se produirait en Suisse que le 24 juillet au lieu du 13 mai, si celle-ci mettait en œuvre les objectifs climatiques de Paris. (aargauerzeitung.ch)

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Grève internationale du climat à Neuchâtel
1 / 5
Grève internationale du climat à Neuchâtel
Les militants neuchâtelois organisent une webradio pour la grève internationale du climat
source: grève du climat neuchâtel / grã¨ve du climat neuchã¢tel
partager sur Facebookpartager sur X
Des activistes du climat bloquent l'autoroute
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Rien compris à l'initiative pour alléger les primes? On vous explique
Le 9 juin 2024, les Suisses s'expriment sur l’initiative socialiste visant plafonner les primes maladie à 10% du revenu disponible. Qu'est-ce que ça veut dire?

Le peuple suisse décide, ce 9 juin, s'il accepte l’initiative populaire «Maximum 10% du revenu pour les primes d’assurance-maladie (initiative d’allègement des primes)». Le texte a été lancé par les socialistes il y a quatre ans.

L’article