DE | FR
Bild

Vol de données Facebook: 23% des lecteurs de watson concernés

Un million et demi de Suisses sont touchés par une fuite de données personnelles. Un outil, sur watson, permet de savoir si on est concerné. Près de 40 000 personnes ont fait le test, et vous pouvez encore le faire.

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story


Cette nouvelle a fait grand bruit, ce week-end: les données personnelles de plus de 533 millions de comptes d'utilisateurs de Facebook – dont les noms, prénoms et numéros de téléphone portable, entre autres – ont fait surface sur des forums de hackers sur Internet. Plus d'un million de gens, en Suisse, sont concernés.

Les données concernées datent de 2019. Elles ont été siphonnées et mises en vente à plusieurs reprises. Ce n'est, toutefois, que maintenant qu'elles sont devenues librement accessibles, du moins pour ceux qui savaient où chercher. Facebook, quant à lui, a affirmé qu'il s'agissait de données anciennes, que la fuite avait été signalée depuis longtemps et que le problème avait déjà été réglé.

Le géant de la tech s'est abstenu d'informer ses utilisateurs de la fuite, une fois de plus, malgré l'importance de l'abus. Les harceleurs peuvent, désormais, trouver plus facilement les numéros de téléphone portable et les lieux de vie. Par ailleurs, cette fuite facilite la manipulation des gens au moyen de ces données confidentielles (ou «ingénierie sociale»).

Dizaines de milliers d'utilisateurs informés par watson

Le dimanche de Pâques, watson a fourni un outil simple afin de déterminer si les données d'un utilisateur de Facebook avaient fuité. Cette recherche a porté sur l'ensemble des informations divulguées concernant des personnes ayant un lien avec la Suisse, qui contenait un total de 1 585 488 données personnelles. Cela inclut les numéros de téléphone portable des membres du gouvernement.

Numéro de téléphone mobile au format 41790000000 Qu'est-ce que donne ?

Ici, vous pouvez vérifier si votre numéro de portable a également fait l'objet d'une fuite.

En termes de protection des données, cet outil a été conçu pour transmettre le numéro de téléphone mobile saisi sous forme cryptée et renvoyer un simple «trouvé» ou «non trouvé». Les données personnelles des lecteurs n'ont pas été conservées et ont été détruites. On a seulement enregistré l'adresse IP avec laquelle la requête a été effectuée, quand, et quel en a été le résultat de la vérification.

Une première analyse montre que près de 40 000 utilisateurs ont utilisé l'outil de watson, depuis dimanche soir. Environ 9000 d'entre eux ont découvert que leur numéro de portable était librement accessible sur Internet. Pour environ 30 000 personnes, aucune donnée n'a fuité. L'intérêt pour l'outil a été énorme: à certains moments, plus de 500 numéros de téléphone mobile ont été soumis, le taux de positivité global était d'environ 23%.

La fuite de données a été possible grâce au «scraping»

C'est une technique spéciale qui est à l'origine de la fuite de données, le «scraping» (grattage). Il s'agit de l'extraction systématique de données publiques de sites web par le biais de requêtes automatisées. Comment? Avant, il était possible de trouver rapidement des amis sur le réseau en tapant leur numéro de téléphone. Les voleurs de données ont conçu un logiciel qui leur permettait de savoir à quels utilisateurs Facebook appartenaient ces numéros. En d'autres termes, c'est Facebook lui-même qui a permis aux fraudeurs d'accéder à ces données.

Ces récoltes automatisées de données violaient les règles du géant du numérique, mais elles étaient techniquement possibles et ont provoqué des scandales de protection des données autour de Camebridge Analytica ou Clearview AI. Depuis, Facebook a rendu ce raclage systématique plus difficile. Toutefois, la fuite de données actuelle montre que les données restent publiques une fois qu'elles ont été exploitées.

Adapté de l'allemand, le texte original ici.

En lien avec la cybersécurité

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

La Suisse serait inconsciente de l'urgence en matière de cybersécurité

Link zum Artikel

Instagram élu plus gros traître en matière de partage de données

Link zum Artikel

«Pas de données perdues sur mesvaccins.ch»

Link zum Artikel

Et après un sujet techno, 25 photos d'animaux rigolos

1 / 28
Renardeau, bébé hyène... 25 photos d'animaux rigolos
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Facebook veut tout faire pour ressembler à Clubhouse

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

Gucci vend douze francs des baskets qui n'existent pas

Link zum Artikel

Un collectionneur de crypto-art nous explique son délire

Link zum Artikel

Work in progress

Voici comment fonctionne une bonne équipe

Avoue: toi aussi, lors de chaque entretien d’embauche, tu précises bien que tu as vraiment l’esprit d’équipe. Avec raison, car une collaboration fructueuse vaut de l’or. Une bonne équipe ne va pas de soi, mais peut tout à fait être mise sur pied. Voici comment faire.

Les travailleurs solitaires, c’est fini. Ou, soyons gentils, représentent l’exception qui confirme la règle. Aujourd’hui, pour atteindre ses objectifs, rien ne vaut une équipe; lorsque les membres de celle-ci sont motivés, ils se montrent d’autant plus créatifs et efficaces, ce qui permet de gagner du temps et de ménager les nerfs de chacun. Cela n’a rien de vraiment nouveau. Mais comment faire?

Selon Astrid Hausherr Fischer, qui officie en tant que Head of Learning Campus chez Siemens Suisse et …

Lire l’article
Link zum Artikel