beau temps-6°
DE | FR
Suisse
Facebook

Suisse: Guy Parmelin a remis la présidence à Ignazio Cassis

Sur Twitter, la Suisse a deux présidents, mais tout va bien

Dans de nombreux pays, le passage du témoin entre l'ancien président et le nouveau se fait en grande pompe. En Suisse, un simple coup de fil suffit et mettre à jour son profil en ligne peut attendre.
01.01.2022, 10:3203.01.2022, 06:31
Suivez-moi

La passation de pouvoir a eu lieu: Guy Parmelin a téléphoné, vendredi, à Ignazio Cassis pour lui remettre la présidence de la Confédération. Pas de grande cérémonie d'intronisation donc.

Sur Twitter, le président sortant a souhaité à son successeur «bonne chance». Il continuera d'ailleurs de travailler avec lui. Guy Parmelin est le ministre suisse de l'Economie après tout.

De son côté, le nouveau président – accessoirement ministre des Affaires étrangères – a remercié son prédécesseur:

Donc tout se passe bien en Suisse où le rôle du président est surtout honorifique. Ignazio Cassis, élu début décembre, présidera le Conseil fédéral et dirigera les séances du gouvernement. En gros, il gérera l'agenda. Il a aussi le pouvoir d'adresser ses vœux au peuple suisse pour le Nouvel An et aussi celui de choisir la photo du Conseil fédéral. Ici, celle de cette année (en Gif) 👇.

GIF animéJouer au GIF

Si la passation de pouvoir s'est passée dans le plus grand des calmes et en toute courtoisie, on notera que sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook, rien n'était encore très clair... Voici ce que l'on pouvait encore lire, ce 1er janvier aux alentours de 18 heures.

Sur Twitter la Suisse a deux présidents 👇

Image
Image

Et sur Facebook (réseau réputé lent), on vit encore en 2021...

Image
Image

Un fait plutôt amusant et symbole d'une démocratie apaisée, malgré la crise sanitaire.

Vous avez trop bu au Nouvel An? Voici les conseils de la redac' pour vous rétablir

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Armes suisses à l'Ukraine: le sondage qui gifle les «pacifistes»
Un sondage dimanche de la Neue Zürcher Zeitung montre qu'à l'exception de l'UDC, les électorats de tous les partis, Verts compris, sont pour la réexportation de matériels militaires suisses en Ukraine. Les enseignements pour l'avenir proche.

La Suisse est divisée. Nettement. Elle l’est d’une manière originale, à défaut d’être totalement inattendue, vu la nature du débat: la réexportation d’armes suisses vers l’Ukraine par des pays tiers.

Un sondage commandé par la Neue Zürcher Zeitung à l’institut Sotomo montre une UDC splendidement seule face au reste des partis politiques, y compris les Verts. Et l’on n’est pas dans de la demi-mesure, même si, chez les personnes favorables à la réexportation, la part des «plutôt pour» permet d’obtenir de solides majorités absolues, le «pour» proprement dit n’étant absolument majoritaire que chez les Vert’libéraux (58%). Globalement, le sondage fait apparaître 55% de «oui» à la réexpédition de matériels militaires suisses vers l'Ukraine – un résultat qui correspond à ce qu’il ressort du questionnaire soumis le 1er février par watson à ses lecteurs.

L’article