DE | FR

Vous avez dit oui au vaccin? Vous devez être riche, vieux ou bien éduqué

Vous avez dit oui au vaccin? Vous devez être riche, vieux ou bien éduqué. Selon les résultats d'une étude des HUG.

Image: Shutterstock

Une enquête des HUG, dont les résultats sont sortis ce lundi, révèle le profil sociodémographique des Genevois favorables au vaccin.



Les pro-vaccins contre le Covid ont des points communs. C'est ce que montre une enquête menée par les Hôpitaux universitaires de Genève. Les résultats sont publiés ce lundi.

4'067 participants ont été interrogés au sein de la population genevoise en mars 2021. Plus des trois quarts (75,7%) étaient favorables au vaccin contre le Covid-19, même si la majorité hésitait encore pour leurs enfants, explique le communiqué.

Le verdict

L'acceptation du vaccin était plus élevée chez:

Les raisons les plus fréquemment invoquées par les personnes ayant l'intention de se faire vacciner étaient le désir de revenir rapidement à une vie normale, de se protéger eux-mêmes et leur entourage (voire toute la société), ou encore de voyager.

Un oui surestimé par l'étude

Selon la médecin Ania Wisniak (HUG/UNIGE), première auteure de l'étude:

«Bien que le taux d’acceptation vaccinale de cette enquête soit peut-être légèrement surestimé en raison du fait que les personnes avec un niveau socio-économique élevé et plus âgées participent plus volontiers à ce type d’enquêtes, ces résultats sont très importants car ils permettent de mettre en évidence les déterminants du choix vaccinal, de guider la communication et d’éclaircir les raisons qui motivent les refus et les hésitations».

Et ceux qui refusent?

L’argument le plus fréquemment invoqué par les personnes qui n’avaient pas l’intention de se faire vacciner était une «préférence pour l'attente».

Une explication étayée par une envie de laisser la place aux plus vulnérables, d’avoir plus d’informations ou d’observer les conséquences éventuelles chez les personnes vaccinées.

Peu de vaccino-sceptiques

L'étude des HUG montre aussi que la majorité des défavorables au vaccin ne peut pas être qualifiée de «vaccino-sceptique». Il s'agissait plutôt de personnes en attente de décision. 13% d'entre elles uniquement refusent de manière générale tout type de vaccin.

L'étude a aussi révélé que beaucoup de sondés, initialement sceptiques, ont changé positivement d'avis suite à l'ouverture de la vaccination. (Comm/ASe)

Agathe s'est intéressée aux
non-vaccinés 👇

Vidéo: watson

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vidéo

«Quand je dis que je suis lieutenante, on arrête de me parler»

La proportion de femmes à l'armée est actuellement de 0,9%, si l'on en croit les derniers chiffres publiés par La Société suisse des officiers (SSO). Dans cette infime partie de la population se trouve Estelle Schwager, une Genevoise qui officie en tant que lieutenante. Du haut de ses 22 ans, la jeune femme gère une section d'une quarantaine de recrues réunissant tant des hommes que des femmes.

Si le choix professionnel d'Estelle a vu le jour par curiosité, puis par passion, la SSO a annoncé …

Lire l’article
Link zum Artikel