DE | FR
En raison de la grande quantité d'eau, la baignade dans l'Aar est dangereuse annonce la ville de Thoune.
En raison de la grande quantité d'eau, la baignade dans l'Aar est dangereuse annonce la ville de Thoune. source Twitter

Les rivières et lacs de Suisse menacent de déborder, le point par région

Les intempéries de ces derniers jours ont fait grimper les lacs et cours d'eau à des niveaux critiques. Certains sont sortis de leur lit.
09.07.2021, 19:5211.07.2021, 10:36

Ces trois derniers jours, la quantité de pluie a dépassé, par endroits, la moyenne recensée pour l'ensemble d'un mois de juillet «normal», indique le service météo de la radio-télévision alémanique SRF.

Des débits très importants ont été observés, note l'Office fédéral de l'environnement (Ofev). A certains endroits, de telles mesures n'arrivent que tous les deux à dix ans, voire tous les trente ans pour certains cours d'eau.

Zones dangereuses et mesures prises

Il existe actuellement un risque modéré à fort d'inondation sur plusieurs grands fleuves et lacs, a indiqué un porte-parole de Ofev vendredi.

  • Les niveaux d'eau des lacs des Quatre-Cantons, de Brienz et de Thoune sont actuellement toujours en hausse.
  • Les rivières ont atteint leur débit maximal.
  • A Bâle, le Rhin est fermé à la navigation depuis vendredi.
  • A Saint-Gall, il est interdit de se promener le long du fleuve.
  • Quant aux petites et moyennes rivières, la plupart des valeurs maximales ont été enregistrées durant la nuit.

Les écoulements des lacs de Thoune et de Bienne seront augmentés au cours des prochaines heures, en prévision des précipitations attendues la semaine prochaine.

Déjà des inondations en Suisse romande

Dans le jura

Dans le canton du Jura, le village d'Alle a subi de nouvelles inondations. La ligne ferroviaire Porrentruy-Alle-Bonfol est pour sa part fermée en raison d'un glissement de terrain, a indiqué Stéphane Babey, le maire d'Alle, à Keystone-ATS.

Le village a connu un orage très violent jeudi soir, a-t-il ajouté. Et de préciser que, comme il y a déjà eu plusieurs événements de ce genre depuis début juin, les habitants qui voient leurs caves inondées plusieurs fois de suite ressentent de la lassitude.

Dans le canton de Vaud

La ligne de train des Rochers-de-Naye a été interrompue durant trois heures et demie vendredi matin entre Montreux et Glion à la suite d'un glissement de terrain, selon le Montreux-Oberland-Bernois (MOB).

«C'est par mesure de précaution que nous avons décidé d'interrompre la ligne. Le glissement de terrain a eu lieu plus haut que Glion et ne concerne pas directement la ligne. L'éboulement n'a pas du tout touché la voie ni aucun train», a expliqué à Keystone-ATS un porte-parole du MOB. Tout risque est désormais écarté.

D'ailleurs, la pluie, ça saoule Margaux 👇

La situation en Suisse alémanique

Le Rhin n'est plus navigable

Aucun bateau n'est autorisé à circuler en région bâloise entre Rheinfelden (AG) et Kembs (F) jusqu'à nouvel avis. Le niveau du fleuve indiquait 850 centimètres vendredi matin à Bâle, d'après les Ports suisses sur le Rhin. Il dépasse donc nettement la marque limite entraînant sa fermeture généralisée à la navigation. Cette situation ne devrait se détendre que dans le courant de la journée de samedi, d'après l'Ofev .

A Bâle.
A Bâle.Image: sda

Le Rhin a également atteint un niveau dangereux en amont, dans le canton de Saint-Gall. Promenades et tours à vélo y sont interdits le long des bras du fleuve entre Widnau et Sankt Margrethen. La population est appelée à ne pas se rendre à proximité des berges. Animaux et outillages doivent en être éloignés.

Les fortes précipitations enregistrées dans les Grisons ont fait monter spectaculairement les eaux du fleuve à proximité de son embouchure dans le lac de Constance, indique l'organisation internationale de protection du Rhin alpin. Dans le canton de Thurgovie, la rivière Thur est également en crue. Plusieurs ruisseaux y sont sortis de leur lit.

Le danger guette dans l'Oberland bernois

Dans l'Oberland bernois, les cours d'eau atteignent le deuxième niveau le plus élevé sur l'échelle des dangers de l'Ofev. Il y règne donc un «grand danger» d'inondations et de flots massifs qui pourraient faire céder les berges.

En ville de Thoune 👆, les pompiers prennent des mesures de précaution en prévision des précipitations attendues ces prochains jours. Les habitants de certains quartiers sont invités à mettre en sécurité ce qui se trouve sur le sol dans leurs caves.

En altitude la neige force certains cols à refermer

En Suisse centrale, le danger d'inondations est «marqué» au bord du lac des Quatre-Cantons. En montagne, les cols de la Furka (UR/VS) et du Susten (UR/BE) ont été fermés en raison de la neige.

Nombreuses interventions de pompiers à Lucerne

Par ailleurs, les fortes précipitations de la nuit ont donné, à nouveau, beaucoup de travail aux pompiers. Environ 300 hommes et femmes ont été mobilisés dans le canton de Lucerne par quelque 90 dégâts d'eau signalés. Les pompiers sont aussi intervenus en terres schwyzoises à cause de caves, de garages et de routes inondées.

Le Tessin déjà très touché

Le Tessin a été le canton le plus touché. A Faido, les quantités de pluie ont atteint 178 millimètres, cliquez ici pour en savoir davantage 👇.

Inondations à Cressier

1 / 28
Inondations à Cressier
source: keystone / adrian reusser
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici ce que le Covid nous réserve pour cet automne
D'après les dernières analyses épidémiologiques, une recrudescence extrême des cas de Covid-19 semble peu probable. La Suisse est sur le point de revenir à une situation sanitaire d'avant 2020.

Les semaines passent et le nombre de nouvelles infections dues au Covid-19 et d'admissions à l'hôpital ne cessent de chuter. L'analyse des eaux usées venant des stations d'épuration suisses (permettant de déterminer les charges virales individuelles) a en effet récemment confirmé la tendance à la baisse.

L’article