ciel couvert
DE | FR
Suisse
International

Vaccination faible: des Suisses exclus de certains vols en Asie

Peu vaccinés, les Suisses sont privés de certains vols vers l'Asie

Parked planes of the airline Swiss at the airport in Zurich, Switzerland on Friday, 17 April 2020. The bigger part of the Swiss airplanes are not in use due to the outbreak of the coronavirus. (KEYSTO ...
Image: KEYSTONE
Singapour a signé des accords avec plusieurs pays pour organiser des vols réservés aux passagers entièrement vaccinés. Contrairement à ses voisins, la Suisse ne profite pas de cette offre pour le moment.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
16.10.2021, 08:1517.10.2021, 09:36
benjamin weinmann / ch media

Le 20 septembre 2020, alors que les Etats-Unis annonçaient que les non-Américains vaccinés seraient à nouveau autorisés à se rendre dans le pays, la direction de Swiss poussait un soupir de soulagement. Non, un énorme soupir. En effet, les Etats-Unis sont le marché cible le plus important de la filiale de Lufthansa.

Cela va apaiser quelque peu la situation de Swiss et des autres compagnies aériennes européennes dans les mois à venir. Toutefois, en hiver, les Etats-Unis ne sont pas une destination particulièrement prisée. Il faudra patienter jusqu'au printemps pour que le nombre de réservations grimpe à nouveau.

Le monde de l'aviation reste donc inquiet: l'entrée dans d'importants pays asiatiques n'est toujours pas autorisée - ou seulement dans une mesure très limitée. Singapour en fait partie.

Pas de vaccin, pas de billet!

Toutefois, la ville-état - souvent appelée la Suisse de l'Asie - s'ouvre progressivement. Ainsi, depuis le 8 septembre, l'entrée à Singapour est à nouveau possible pour les voyageurs allemands entièrement vaccinés. La quarantaine imposée précédemment à l'arrivée n'est plus applicable. Dans le secteur, on parle de vols «VTL», l'abréviation signifiant «Vaccinated Travel Lane». Pas de vaccination, pas de billet.

La Suisse aurait également pu faire usage de cette option. Comme l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) l'a confirmé début septembre, elle aurait été contactée par Singapour pour un accord similaire. Pour l'instant, la Suisse a toutefois décidé d'attendre les premières expériences des vols de la compagnie Lufthansa.

La France et l'Italie sur la liste verte de Singapour

Seulement, entre-temps, d'autres pays ont pris le train en marche, comme on peut le lire sur un liste de Singapore Airlines. Selon ce document, les vols pour les personnes vaccinées seront également possibles depuis et vers le Danemark, la France, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne, le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis à partir du 19 octobre. Mais vous l'avez remarqué? Il n'y a aucune trace de la Suisse sur la liste.

Confronté à cette question, l'Office fédéral de l'aviation civile hausse les épaules: «Nous ne connaissons pas exactement les critères d'inclusion d'un pays dans la liste des pays VTL de Singapour», déclare son porte-parole Christian Schubert. Les autorités prennent probablement en compte les taux de vaccination et les taux d'infection dans les différents pays. «A cet égard, nous ne pouvons donc que spéculer que le taux de vaccination suisse et/ou le nombre de nouvelles infections en Suisse ne répondent pas aux critères de Singapour pour l'inclusion dans la liste VTL».

Il y a de l'espoir pour Swiss

Quoi qu’il en soit, la Suisse a récemment atteint le seuil de 60% de personnes entièrement vaccinées, tandis que l'Allemagne en compte un peu moins de 65%, l'Italie 69% et la France 67%. Ainsi, du point de vue de la Suisse, il y a un espoir qu'avec la progression de la vaccination, une coopération avec Singapour pourrait encore être possible. En outre, l'Australie a récemment laissé entrevoir la possibilité d'une coopération similaire avec les pays ayant un taux de vaccination élevé.

Pour savoir où on en est avec la vaccination en Suisse, c'est par ici 👇

Schubert admet qu'il serait «certainement souhaitable» que Swiss figure sur cette liste. «Toutefois, comme l'inclusion dépend de l'évolution de la pandémie et de la progression de la vaccination, il n'y a aucune possibilité pour les autorités suisses de l'influencer, en dehors des mesures existantes de lutte contre la pandémie.»

Le porte-parole de Swiss, Marco Lipp, affirme que la Suisse est toujours intéressée par une inscription sur la liste VTL de Singapour. Et d'ajouter:

«Il appartient toutefois aux autorités de créer les conditions appropriées pour cela»

Tout comme le gouvernement, la compagnie Swiss soupçonne que le taux de vaccination et le nombre d'infection sont la raison pour laquelle la Suisse ne figure pas sur la liste. Comme la plupart des destinations asiatiques du réseau de Swiss n'autorisent pas le trafic de passagers pour le moment, l’occupation des avions s'annonce faible jusqu'à la fin de l'année.

Lufthansa est satisfaite du concept VTL: «Les expériences sont positives, l'offre a été acceptée», déclare son porte-parole Jörg Waber. Actuellement, deux vols VTL sont proposés par semaine. Il ne donne aucune information sur le nombre de passagers, mais laisse entrevoir la perspective de nouveaux accords VTL: «Nous sommes en échange permanent avec les autorités de différents pays afin de discuter des conditions de reprise ou d'extension des vols.»

La Suisse se retrouve les mains vides

Jusqu'à présent, seuls quelques pays asiatiques ont assoupli les règles d'entrée, notamment le Sri Lanka, la Mongolie, le Népal et la Thaïlande avec le modèle dit du «bac à sable»: les touristes peuvent entrer sans quarantaine dans certaines régions particulièrement populaires du pays, comme Phuket, où la population locale est vaccinée en priorité.

Toutefois, la Thaïlande ouvrira ses frontières aux passagers entièrement vaccinés en provenance de pays à faible risque dès le 1er novembre, a annoncé le gouvernement lundi. Il s'agit notamment de:

  1. L'Allemagne
  2. La Chine
  3. Les États-Unis
  4. La Grande-Bretagne
  5. Singapour

La Suisse, en revanche, semble rester les mains vides pour le moment. Une extension à d'autres pays est prévue pour décembre. Une autre condition d'entrée est un test PCR négatif et un autre test sur place à l’arrivée. Après cela, les touristes peuvent se déplacer aussi librement que les locaux. Actuellement, une quarantaine de sept jours est obligatoire, même pour les hôtes vaccinés.

Selon le portail professionnel Travelnews.ch, l'île de Bali et le Vietnam donnent également de l'espoir aux voyageurs et aux entreprises touristiques avec de nouvelles annonces. Bali rouvrira ses aéroports internationaux jeudi pour accueillir les arrivées d'un certain nombre de pays.

La question de savoir si les hôtes étrangers seront également les bienvenus a été évoquée par les médias asiatiques, mais n'a pas encore été confirmée. En outre, les règles d'entrée sur le terrain ne sont pas encore claires. L'Indonésie est l'un des pays d’Asie les plus touchés en termes de cas d'infections et de décès.

Selon Reuters, le Vietnam prévoit entre-temps de rouvrir les principales destinations aux voyageurs vaccinés provenant de pays classés à «faible risque» à partir de décembre. Toutefois, la réouverture complète n'est pas prévue avant juin 2022. Actuellement, un peu moins de 15% de la population du pays a été vaccinée, soit l'un des taux les plus faibles d'Asie.

Article traduit et adapté par Anne Castella, la version originale ici

Des burgers crados qui donnent faim quand même

1 / 10
Des burgers crados qui donnent quand même faim
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un touriste laisse tomber son téléphone portable dans l'enclos des loutres.

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'arrivée de William et Kate aux Etats-Unis perturbée par un scandale raciste
C'est le premier voyage à l'étranger du fils aîné de Charles III, depuis qu'il est devenu l'héritier de la couronne britannique.

Le prince britannique William et sa femme Kate sont arrivés mercredi à Boston pour leur première visite aux Etats-Unis depuis huit ans.

L’article