DE | FR

La Suède offre 100 000 francs pour débaucher des chercheurs suisses

Comme la Suisse ne peut plus participer au programme de recherche européen «Horizon Europe» en tant que membre à part entière, certains pays tentent d'en profiter.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
02.02.2022, 11:4402.02.2022, 12:37
Remo Hess, bruxelles / ch media

Michael Hengartner, président du Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (EPF), a récemment tiré la sonnette d'alarme: «Nous vivons les premiers revers», a déclaré le biologiste moléculaire et ancien recteur de l'université de Zurich dans le SonntagsBlick à propos de l'exclusion de la Suisse du programme de recherche européen «Horizon Europe». Il s'agit de la conséquence de l'échec des négociations sur l'accord-cadre.

Nos chercheurs sont convoités. La Suède paie cher pour les débaucher.
Nos chercheurs sont convoités. La Suède paie cher pour les débaucher.image: keystone

Concrètement, Hengartner estime que les chercheurs, en Suisse, ne peuvent plus profiter pleinement des prestigieuses subventions du «European Research Council», appelées ERC-Grants.

La Suède passe à l'offensive

Pour la Suède, les difficultés de la Suisse sont une raison de passer à l'offensive. Le Conseil suédois de la recherche écrit sur son site Internet:

«Il y a une opportunité pour les institutions universitaires suédoises de recruter de jeunes chercheurs européens de premier plan»

Le pays a ciblé les 28 chercheurs suisses qui ont été sélectionnés au début de l'année pour une bourse ERC, mais qui ne peuvent pas bénéficier de l'argent de l'UE tant qu'ils n'ont pas rejoint l'UE. Ceux-ci devraient s'installer en Suède.

Pour atteindre cet objectif, les autorités n'hésitent pas à sortir de jolies sommes d'argent: toutes les hautes écoles suédoises qui débauchent avec succès l'un des 28 lauréats ERC de la Suisse reçoivent environ 100 000 francs (un million de couronnes suédoises). Ce qui peut avoir un impact direct sur les chercheurs eux-mêmes, car cet argent peut, par exemple, être utilisé pour couvrir leurs frais de déménagement, leur loyer ou les dépenses des membres de leur famille qui les accompagnent. Ainsi, l'institut qui peut prouver jusqu'au 31 mars qu'il a engagé avec succès un chercheur suisse de haut niveau reçoit les 100 000 francs à coup sûr.

Reste à savoir si, parmi les 28 lauréats ERC suisses, certains répondront à l'appel suédois. Jusqu'à présent, la grande majorité d'entre eux a décidé de rester en Suisse même sans les fonds de l'UE, car le Conseil fédéral s'engouffrera financièrement dans la brèche et fournira lui-même l'argent. Ce qui manque cependant, c'est une intégration totale dans le réseau de recherche de l'UE.

La bataille pour les talents est lancée.

Adapté de l'allemand par asi

Première transplantation cardiaque entre un porc et un humain

Plus d'articles sur la Suisse et l'Union européenne

«Avec l'UE, la Suisse veut tout prendre, mais ne rien donner»

Link zum Artikel

Sans l'accord-cadre, les études à l'étranger sont (encore plus) en péril

Link zum Artikel

6 secteurs où la Suisse est mal barrée après le rejet de l'accord-cadre

Link zum Artikel

Entre la Suisse et l'Europe, c'est le drame permanent et on aime ça

Link zum Artikel

L'accord-cadre, c'est (peut-être) pas encore fini

Link zum Artikel

Au moins, maintenant, c'est clair: l'Europe ne nous fait pas rêver

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
A Genève, une bagarre se termine en coups de feu
Des coups de feu ont été tirés à la suite d'une altercation entre deux groupes d'individus, dans la nuit de samedi à dimanche, dans un bar de Plainpalais à Genève.

Les protagonistes de l'altercation avaient déjà quitté les lieux à l'arrivée de la police. Les tirs n'ont fait aucun blessé.

L’article