ciel couvert
DE | FR
Suisse
Israël

Gaza: L'«impressionnante liste» des morts exposée à Genève

Gaza: L'«impressionnante liste» des morts exposée à Genève
L’installation occupe une bonne moitié du grand hall d’Uni Mail à Genève.

L'«impressionnante liste» des morts de Gaza exposée à l'Uni de Genève

Organisée par trois associations étudiantes, une exposition sur la Palestine et la guerre à Gaza est visible jusqu'au 16 décembre dans le hall d'Uni Mail, à Genève. watson l'a visitée.
06.12.2023, 16:3107.12.2023, 15:25
Plus de «Suisse»

Morts pour la Palestine. Tués par Israël. C’est peut-être le message le plus fort qui se dégage de l’exposition qu’on peut voir actuellement dans le bâtiment Uni Mail de l’Université de Genève (Unige). «Ce ne sont pas des numéros…», est-il écrit sur un large et long ruban blanc où défilent comme à l’infini les noms d’un tiers des 14 700 Gazaouis tombés sous les bombes israéliennes «depuis le 7 octobre». Depuis le 4 décembre, début de l’exposition qui s’achèvera le 16, le bilan humain s’est encore alourdi, selon les chiffres fournis par le Hamas.

Tel un mémorial

L’installation occupe une bonne moitié du grand hall d’Uni Mail. Tel un mémorial, elle se déploie le long du ruban posé à même le sol, dont l’une des extrémités se redresse, comme tendue vers le ciel, symbolisé par un grand drapeau palestinien suspendu à la passerelle enjambant l’allée centrale du hall.

Un mois après une exposition d’un jour organisée au même endroit par un collectif pro-israélien qui entendait sensibiliser sur le sort des otages, cette exposition consacrée à Gaza et la Palestine est d’une tout autre dimension dans son volume et sa durée. Elle est une charge contre le sionisme à l’origine de l’Etat d’Israël.

Une frise temporelle en français et en anglais épouse la chronologie des événements, du premier congrès sioniste, à Bâle, en 1897, à l’actuelle guerre à Gaza, en passant par la déclaration Balfour de 1917, le plan de partage de la Palestine en 1947, la Nakba l’année suivante, la résolution 242 votée par l’ONU en 1967 qui demandait le retrait des territoires occupés par Israël à la suite de la guerre des Six Jours, la signature des Accords d’Oslo en 1993, la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes de 2006, suivie du blocus de la bande de Gaza par Israël, etc. Il n’est pas précisé que le Hamas, présenté comme un «mouvement de résistance», est un parti islamiste, ainsi que le suggère pourtant son acronyme au complet: Mouvement de la résistance islamique.

L'attaque terroriste du Hamas non mentionnée

L’exposition est l'œuvre de trois associations étudiantes de l'Unige: l’Association des étudiant-es turco-genevois, l’Association du monde arabe et l’Association musulmane des étudiant-es. Elle ne mentionne pas l’attaque terroriste du 7 octobre dans le sud d’Israël, menée sous les ordres du Hamas, qui a fait 1200 morts, dont 900 civils, à quoi s’est ajoutée la capture de 240 otages. Pourquoi cette absence?

«Nous avons arrêté la chronologie en 2020. Nous avons pensé qu’il n’était pas nécessaire de parler du 7 octobre, une date abondamment commentée par ailleurs dans la presse»
L’un des membres du collectif associatif.

D’une certaine manière, l’exposition palestinienne d’Uni Mail fait pendant aux 43 minutes du film israélien relatant le massacre du 7 octobre, projeté le 1er décembre au Club suisse de la presse, à Genève.

On y voit les visages de personnes mortes à Gaza dans des frappes israéliennes. Ceux de trois jeunes frères, dont deux jumeaux, Mustafa, Yasser et Yazan. Ceux des parents de la petite Julia, qui se retrouve orpheline à 4 ans. Ceux, encore, de nombreux reporters, dont la journaliste Salma Mukhaimer, tuée par un «missile israélien», alors qu’elle était partie «rendre visite à sa famille qui vivait à Gaza».

«Ses parents et son nouveau-né, Ali, ont également été tués lors de cette frappe»
Image

Dans cette exposition, les jugements de valeurs sont implicites. Les actuels dirigeants israéliens, déclarations à l’appui, certaines très choquantes, y apparaissent comme des criminels de guerre sans que le mot soit dit. Les seuls jugements de valeurs sont ceux de «témoins» de l’histoire du XXe siècle: des déclarations d’Albert Einstein, d’origine juive allemande, dont celle-ci:

«Je préférerais de loin voir un accord raisonnable avec les Arabes sur la base de vivre ensemble en paix plutôt que la création d’un Etat juif»
Albert Einstein

Cette citation de l'activiste américain Malcolm X: «L’argument sioniste justifiant l’occupation actuelle d’Israël en Palestine arabe n’a aucune base intelligente ou légale dans l’histoire.»

S., étudiante en sciences politiques, de confession musulmane, est «contente de voir cette expo, ça permet de contextualiser les choses», dit-elle. «Elle donne beaucoup d’infos, on a toute la chronologie, des portraits de gens qui sont morts », ajoute-t-elle.

«Je suis plutôt d’avis qu’il y a un génocide qui est actuellement perpétré dans la bande de Gaza, et on laisse faire»
S., étudiante en sciences politiques à l'Unige

Selon elle, «l’attaque du Hamas du 7 octobre n’est pas si étonnante que cela face à une situation de répression permanente côté israélien».

Pour Maxime, en master d’études européennes, «la liste des noms des morts à Gaza est très impressionnante».

Responsable de la communication de l’Unige, Marco Cattaneo, reconnait «l’extrême sensibilité du sujet». Il affirme que l’exposition palestinienne mise sur pied dans le hall d'Uni Mail obéit aux critères définis par l’institution en telle occasion:

«Le respect de la liberté d’expression, l’absence d’appel à la haine, pas d’antisémitisme, pas d’islamophobie. Les associations à l’origine de cette exposition sont reconnues par l’Unige. Ce sont des personnes morales, leur message n’engage pas l’université.»
Marco Cattaneo, responsable de la communication de l’Unige

Fonds récoltés lors d'une vente de pâtisseries

Le financement de l'exposition, «environ 2000 francs, provient d’une vente de pâtisseries qui a eu lieu le 13 novembre et qui a permis de récolter 4800 francs», affirme le collectif organisateur, joint par watson.

Des rats jetés dans des McDo en Angleterre pour protester contre Israël
Video: watson
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
Un prisonnier âgé de 73 ans retrouvé mort dans sa cellule à Orbe
Les premières constatations tendent à exclure l’intervention d’un tiers, mais une enquête est en cours.

Un détenu suisse de 73 ans a été découvert inanimé dans sa cellule vendredi en début de matinée aux Etablissements de la plaine de l’Orbe. Pris en charge par le personnel pénitentiaire, il n’a pas pu être ranimé. La procureure de service a ouvert une enquête.

L’article