DE | FR
Image: Shutterstock

«Toutes les organisations mafieuses italiennes sont présentes en Suisse»

Le nouvel Observatoire tessinois de la lutte anti-mafia organise son premier congrès jeudi. Premier constat? Les organisations criminelles sont partout dans le pays.
15.09.2021, 11:1515.09.2021, 16:33

En janvier dernier était fondé le premier Observatoire de la criminalité au sein de l'Université de Lugano. Alors que va s'ouvrir son premier congrès, la nouvelle institution a invité la procureure de la direction antimafia de Milan.

Pour aller plus loin sur cet Observatoire 👇

Dans une interview à différents journaux Romands, dont La Liberté, elle explique à quel point la Suisse est un terreau fertile pour le crime organisé. Elle part, pour cela, d'un premier constat:

«La Suisse est très séduisante pour les mafias, car celles-ci investissent toujours dans des territoires riches»

La spécialiste explique que de nombreuses enquêtes menées tant en Italie qu'en Suisse révèlent que le crime organisé pullule en terres helvétiques: «Toutes les organisations mafieuses italiennes sont présentes en Suisse».

La magistrate italienne milite pour harmoniser la législation européenne afin de combattre les mafias. Son pays est très en avance sur l'ensemble des Etats européens (Suisse comprise) dans la lutte antimafia. Ces derniers estiment faussement que «le problème n’existe pas en dehors de l’Italie». (jah)

On a dézingué des zombies à Étagnières (VD)

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'assurance accident Suva s'est fait arnaquer 600 000 francs
Deux chefs d'entreprises vont être jugés après avoir encaissé de manière frauduleuse des centaines de milliers de francs de la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents entre 2010 et 2015. Dans l'affaire, le manque de contrôle de cette dernière est également pointé du doigt.

C'est une arnaque de grande ampleur. Mardi, 24 heures a révélé que «près de 600 000 francs» avaient été volés à la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents (Suva).

L’article