Suisse
Montagne

Bernina: «Tout le glacier de la Tschierva a été rasé»

éboulement dans le Bernina: «Tout le glacier de la Tschierva a été rasé»
L'éboulis s'étend sur environ cinq kilomètres.Image: matthias huss

«Tout le glacier de la Tschierva a été rasé»

Le week-end dernier, un gigantesque éboulement dans le massif de la Bernina a déplacé des millions de tonnes de roches dans la vallée. Le glaciologue Matthias Huss revient sur les conséquences de cet événement pour le glacier Tschierva, recouvert par des tonnes de gravats.
20.04.2024, 15:50
Ralph Steiner
Ralph Steiner
Ralph Steiner
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

«La zone touchée est bien visible, notamment depuis un domaine skiable. C'est énorme. Voilà pourquoi les images ont fait le tour du monde si rapidement». Martin Keiser est l'ingénieur forestier régional et spécialiste des dangers naturels pour le canton des Grisons. Les forces d'intervention l'ont informé dimanche peu après 7 heures de l'énorme éboulement qui s'était produit quelques minutes auparavant au Piz Scerscen, en Engadine.

Des rochers se sont accumulés sur plus de cinq kilomètres dans le Rosegtal. Le volume de l'éboulement est estimé à plusieurs millions de mètres cubes. On le compare volontiers avec celui de Bondo de 2017, qu'il aurait même dépassé, selon Martin Keiser, joint par téléphone.

La zone touchée fait partie de la commune de Samedan, au-dessus de la station de Pontresina. Comment ce gigantesque glissement a-t-il pu se produire? Il n'y a pas encore d'explication, dit Keiser. Il y a trop peu d'informations à ce sujet.

«Un tel phénomène se développe sur des centaines, voire des milliers d'années. De nombreux facteurs, comme le permafrost ou la pression de l'eau, peuvent en être la cause.»
Le glaciologue Matthias Huss

Accuser le changement climatique comme seul responsable, c'est un peu court. Mais «cela joue certainement un rôle», ajoute le glaciologue.

Plusieurs semaines

Une première évaluation est en cours. Keiser et ses collègues observent notamment comment l'eau s'infiltre à travers l'énorme masse rocheuse et où les éboulis sont transportés en cas de précipitations.

«Cela prendra plusieurs semaines»
Le glaciologue Matthias Huss

La commune de Samedan participe à l'analyse de la situation, a déclaré le président Gian Peter Niggli à la SRF. La roche pourrait contenir de l'eau, ce qui conduirait à la formation d'un lac dans la vallée.

Il faut aussi réfléchir à la gestion des chemins de randonnée, désormais ensevelis. On en saura plus fin mai, lorsque la neige aura disparu.

Disparition de la couche de neige protectrice

Il faut garder à l'esprit que sous les millions de tonnes d'éboulis, il y a le glacier Tschierva, dont la présence a clairement eu un effet.

«Les millions de tonnes de roche renferment une énorme quantité d'énergie potentielle. Si cette masse descend en peu de temps de 3500 à 2000 mètres d'altitude, l'énergie est libérée. Le frottement de la roche produit de la chaleur, la neige et la glace commencent à fondre, ce qui facilite le glissement de la masse rocheuse»
Le glaciologue Matthias Huss

Donc la fonte augmente le volume de l'éboulement et sa portée. «S'il s'était produit en été et n'était pas tombé sur un glacier, il n'aurait probablement pas été aussi important», explique Huss.

Il ne faut pas non plus sous-estimer les effets négatifs sur le glacier, poursuit-il. «Hier, je suis allé faire des mesures sur un glacier voisin de la région. Tout le glacier Tschierva a été rasé. La couche de neige protectrice a disparu, une grande partie de la glace devrait également avoir été érodée».

En revanche, la glace à l'extrémité est désormais enfouie sous plusieurs mètres d'éboulis, ce qui la protège de la chaleur de l'été prochain. Une bonne nouvelle à relativiser toutefois.

«Certes, la glace ne fond pratiquement plus, mais il s'agit de ce que l'on appelle de la glace morte, qui ne se renouvelle plus»
Le glaciologue Matthias Huss
Glace morte
Contrairement à un glacier sain, la glace morte n'est pas «nourrie» par un apport qui s'écoule du haut vers le bas. Selon le scientifique Matthias Huss, on parle de glace morte lorsque les langues du glacier perdent leur connexion avec la partie supérieure. Dans le cas du Tschierva, la connexion avec la zone d'alimentation était déjà fragile avant l'éboulement. L'approvisionnement en glace devrait maintenant être complètement coupé, selon Huss. La glace morte restante va poursuivre sa fonte, sans possibilité de préservation ni de reformation.

Aucune disparition à déplorer

La police cantonale a indiqué qu'il n'y avait pas de blessés et qu'aucune disparition n'a par ailleurs été signalée. Même si le périmètre est impossible à boucler en raison de sa taille, les autorités déconseillent toutefois de s'y aventurer.

(Adaptation française: Valentine Zenker)

Le froid s'installe pour un moment en Suisse romande

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Nemo sur le point d'être honoré à Bienne
Avis aux amateurs! Bienne s'apprête à honorer Nemo, après sa victoire au concours Eurovision. Dialogues avec la star biennoise, autographes et selfies au programme de ce lundi soir, dans la vieille ville.

Comme la fête ne s'apparente pas à un concert, il n'est toutefois pas prévu que Nemo chante son titre The Code. Au cours de cette soirée à la place du Bourg, en vieille ville, l'artiste répondra d'abord depuis une scène aux questions d'un animateur. Le maire de Bienne Erich Fehr rendra ensuite hommage à la star et la remerciera d'avoir si souvent mentionné la cité bilingue dans ses interviews lui conférant une notoriété internationale. Il devrait lui remettre à cette occasion un cadeau au nom de la ville.

L’article