DE | FR
Une situation initiale délicate: le ministre de la Santé, Alain Berset, et le président de la Confédération, Guy Parmelin, vendredi dernier à Berne.
Une situation initiale délicate: le ministre de la Santé, Alain Berset, et le président de la Confédération, Guy Parmelin, vendredi dernier à Berne.Bild: keystone/watson

«2G+» ou fermeture des bistrots? Le Conseil fédéral décide aujourd'hui

Aujourd'hui, le Conseil fédéral discute à nouveau de nouvelles mesures pour lutter contre le Covid. Une chose est claire: il y aura des durcissements.
17.12.2021, 08:0317.12.2021, 15:47

Depuis fin novembre, le taux d'occupation des unités de soins intensifs par des patients atteints du coronavirus est en forte hausse. Le seuil critique de 300 lits de soins intensifs occupés a déjà été partiellement dépassé. Les précédents objectifs du Conseil fédéral visaient un durcissement des mesures sanitaires afin de précisément limiter cette pression.

Pour le moment, la pandémie de Covid, en Suisse, est encore et surtout marquée par le variant Delta. Mais, dans les semaines à venir, c'est Omicron qui devrait s'imposer et l'on ne sait pas encore précisément quel sera son impact sur la situation sanitaire. Voici le contexte dans lequel le Conseil fédéral va prendre ses décisions ce vendredi.

Alors, de quoi va parler le Conseil fédéral ce vendredi?

De durcissements, c'est certain. Vendredi dernier, Alain Berset, le ministre de la Santé, a présenté aux cantons plusieurs mesures visant à répondre à la menace de surcharge du système de santé et à la variante Omicron qui s'annonce.

Le Conseil fédéral a élaboré deux variantes:

  1. Pour les espaces intérieurs, l’introduction de la règle dite des «2G» (accès aux seules personnes vaccinées et guéries) avec obligation de porter le masque et de consommer assis. L’accès aux établissements culturels et aux installations de sport et de loisirs ainsi qu’aux manifestations serait réservé aux personnes vaccinées ou guéries. Un test négatif serait, en outre, nécessaire (règle des «2G+») lorsqu’il n’est pas possible de porter le masque ou de consommer assis, comme dans les discothèques, les bars et pour certaines activités de loisirs.
  2. Pour l'essentiel, c'est pareil à la variante 1, mais cela va plus loin sur aspects suivants: les espaces intérieurs des restaurants, discothèques, bars, centres de fitness doivent fermer. Les sports et la musique en groupe sans masque ne sont plus possibles.
    Exception: les jeunes jusqu'à 16 ans peuvent continuer à jouer au football ou à faire de la musique dans des chorales, par exemple.

Dans les deux variantes, les mesures de base seraient renforcées, selon le Conseil fédéral. Ainsi, l'obligation de travailler à domicile devrait bientôt être rétablie. Le Conseil fédéral estime qu'il n'est «pas approprié» de s'en tenir à une simple recommandation si des fermetures devaient être ordonnées.

Le Conseil fédéral discute également la limitation du nombre de participants aux rencontres privées:

  • Dès qu'une personne non vaccinée ou guérie et âgée de plus de 16 ans est présente, seules cinq personnes peuvent se rencontrer.
  • Si des fermetures plus importantes s'avéraient nécessaires, les rencontres privées seraient limitées à cinq personnes pour tous.
  • Dans les universités et les hautes écoles spécialisées, le Conseil fédéral veut à nouveau introduire l'enseignement à distance, à l'exception des examens.

👉 >>>Covid-16: les dernières infos dans notre live

Et comment les cantons ont-ils réagi aux mesures possibles?

Les cantons et les associations sectorielles avaient jusqu'au 14 décembre pour donner leurs estimations. Et, ils savent surtout ce qu'ils ne veulent pas: des fermetures à grande échelle. La plupart des cantons pourraient s'accommoder de la 2G, parfois avec des concessions.

  • 2G et 2G+ : en principe, les cantons sont d'accord sur le fait que des restrictions supplémentaires sont nécessaires. Plusieurs d'entre eux sont plutôt sceptiques quant à l'obligation du port du masque dans les restaurants ou à la 2G+. Le canton de Fribourg, par exemple, écrit que cette proposition n'est «ni économiquement supportable ni compréhensible pour les personnes vaccinées».
  • Obligation de travailler à domicile: les avis divergent fortement d'un canton à l'autre. Zurich et Berne la rejettent, Vaud ne la voit que pour les personnes non vaccinées. L'Argovie, Soleure et les cantons de Suisse orientale y sont favorables, tout comme le canton des Grisons, qui écrit toutefois, légèrement résigné: «Il faut, toutefois, s'attendre à ce que de nombreux employeurs n'appliquent pas l'obligation de travail à domicile en conséquence».
  • Règle des cinq personnes pour les rencontres privées avec des personnes non vaccinées: cette règle est rejetée par la plupart des cantons. Elle ne serait pas contrôlable et diviserait davantage la population.
  • Lockdown pour les restaurants et les centres de fitness: la plupart des cantons s'opposent à un mini-lockdown.
  • L'enseignement à distance pour les universités et les hautes écoles: seuls quelques cantons sont favorables à l'interdiction de l'enseignement présentiel à ce niveau scolaire.

Attention toutefois: tous les cantons et toutes les associations n'ont pas publié leurs réponses.

Qu'en est-il de la situation sur le front du Covid en Suisse?

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFSP), la situation de la pandémie de coronavirus en Suisse reste «tendue». L'augmentation du nombre de cas s'est quelque peu ralentie, mais à un niveau élevé. Cependant, les hospitalisations et les décès continuent d'augmenter, a déclaré mardi, Virginie Masserey, responsable de la section Contrôle des infections à l'OFSP.

Entre-temps, le seuil de 300 patients Covid dans les unités de soins intensifs a été dépassé, a déclaré Masserey. Le nombre d'infections doit diminuer pour que le pays soit prêt à encaisser l'impact du variant Omicron. Celui-ci se propage plus rapidement que les variantes précédentes.

La variante Omicron deviendra dominante en Suisse à partir de début 2022, comme l'a expliqué Tanja Stadler, présidente du groupe d'experts scientifiques pour le Covid de la Confédération. L'évolution d'Omicron devrait être comparable à celle de Delta. Outre la troisième dose de vaccin, les mesures connues sanitaires restent essentielles, a-t-elle précisé.

Quelle sera la décision du Conseil fédéral?

C'est ce que nous verrons. Ce qui est sûr, c'est qu'il s'adressera aux médias aujourd'hui. Nous suivrons la conférence de presse en direct.

Quand aura lieu la conférence de presse du Conseil fédéral?

D'ordinaire, les conférences de presse ont lieu dans l'après-midi. Il ne faut pas s'attendre à des annonces avant 14 heures. Dès qu'un moment précis sera connu, nous l'ajouterons ici. (mlu, trad. jah)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

Plus d'articles sur le Covid-19 et la Suisse

5e vague et nouvelles mesures Covid: tous coupables?

Link zum Artikel

Cette Suisse qui se trumpise autour du «non» à la loi Covid

Link zum Artikel

Le logo de la Confédération utilisé sans autorisation par les anti-loi Covid

Link zum Artikel

Voici les mesures Covid qui nous guettent pour Noël

Link zum Artikel
Le Conseil fédéral n'ira pas aux JO d'hiver
Le Conseil fédéral ne se rendra pas à Pékin pour les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver. Il renonce à sa présence en raison de la situation sanitaire, indique-t-il mercredi.

Le Conseil fédéral encouragera les athlètes depuis la Suisse. Mardi, il a en effet annoncé ne pas se rendre aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver organisés à Pékin en février prochain.

L’article