DE | FR

Pour la task force, de nouveaux assouplissements sont bientôt possibles

Martin Ackermann

Le chef de la task force Covid-19, Martin Ackermann. Image: Keystone/Shutterstock

La task force Covid-19 craignait une aggravation des contaminations avec les réouvertures d'avril. Surprise: il n'en est rien. Du coup, le chef avance que son groupe a mal évalué trois éléments.



La situation épidémiologique s'améliore en Suisse. Le chef des experts sanitaires de la Confédération, Martin Ackermann, s'est dit «positivement surpris» dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag.

Et pour cause: la task force scientifique craignait une aggravation des contaminations avec les ouvertures d'avril. Selon Ackermann, le groupe de travail a mal évalué trois points:

Concrètement, cela veut dire que les chances de voir les mesures de protection contre le coronavirus s'assouplir en Suisse sont de plus en plus grandes, estime Martin Ackermann.

Trop tôt pour le service en salle dans les restos

Il ne faut pas être trop optimiste non plus, car le risque d'une nouvelle hausse des cas existe toujours. Si une réouverture trop rapide et trop grande est décidée, des personnes qui n'ont pas encore pu être vaccinées pourraient être mises en danger inutilement, a-t-il ajouté. «Ce ne serait pas juste pour elles».

Le professeur de microbiologie à l'EPFZ estime qu'il est encore trop tôt pour autoriser le service en salle dans les restaurants, notamment en raison du fait que les contacts rapprochés sans masque à l'intérieur des bâtiments représentent un plus grand risque d'infection. Ce risque diminuerait si davantage de personnes étaient vaccinées et si le virus à couronne circulait moins, constate-t-il.

«Le plus grand facteur d'incertitude dans les ouvertures est le comportement de la population», note M. Ackermann. Il semble qu'une grande majorité des Suisses se comporte de manière très raisonnable, ajoute-t-il. (ats)

Une «task quoi»? Pas de panique! On vous explique ce que c'est👇

Sinon, 3 000 jeunes font la fête à Liverpool. A quand notre tour?😭

1 / 7
3000 jeunes font la fête à Liverpool
source: ap pa / richard mccarthy
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

World of watson: Les phrases insupportables du bureau

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Interview

«Sans nouveau variant, on peut espérer du mieux entre l'été et l'hiver 2021»

Que faut-il penser des récentes annonces de réouverture alors que les chiffres du Covid-19 indiquent une situation plus qu'incertaine? Marcel Salathé, l'épidémiologiste qui a claqué la porte de la Task force en février, nous aide à comprendre.

Déchiffrer la drôle de situation que vit la Suisse depuis ce mercredi n'est pas une mince affaire. Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), quatre critères sur cinq ne sont pas remplis pour une réouverture mais le Conseil fédéral a quand même décidé de lâcher du lest. Rappelons qu'il a lui-même fixé ces indicateurs afin de rendre les différentes mesures prises dans la lutte contre la pandémie plus efficaces.

Ancien membre de la fask force scientifique Covid-19 (il a claqué la porte en …

Lire l’article
Link zum Artikel