DE | FR
Fin août, un policier a tiré sur une personne armée d’un couteau à la gare de Morges. Il est décédé. Dans la foulée, des manifestations dénonçaient les violences policières. Céline Amaudruz (UDC) voudrait faire inverser le fardeau de la preuve.
Fin août, un policier a tiré sur une personne armée d’un couteau à la gare de Morges. Il est décédé. Dans la foulée, des manifestations dénonçaient les violences policières. Céline Amaudruz (UDC) voudrait faire inverser le fardeau de la preuve.keystone

«Il faut protéger la légitime défense des policiers»

Lors d'interventions musclées, les policiers sont trop souvent accusés de racisme endémique ou d'avoir la gâchette facile. C'est en tout cas l'avis de l'UDC Céline Amaudruz qui veut mieux protéger les forces de l'ordre.
31.10.2021, 09:3601.11.2021, 07:52

Voilà un point de vue qui est loin de faire l'unanimité en Suisse: la conseillère nationale UDC Céline Amaudruz estime dans Le Matin Dimanche que les policiers sont trop systématiquement soupçonnés de bavure. Elle s'appuie notamment sur le récent cas tragique, à la gare de Morges, où un individu armé d'un couteau a été tué par un agent.👇

«On attend des policiers qu'ils nous protègent. Mais quand ils neutralisent un délinquant, on les accuse d'avoir eu la main trop lourde et de faire preuve de racisme endémique»
Céline Amaudruz (UDC/GE)

La conseillère nationale annonce vouloir déposer une initiative parlementaire qui demande que la présomption de légitime défense s'applique aux policiers. «Aujourd'hui, il appartient au policier de démontrer le fait qu'il n'a pas fait un usage disproportionné de la force, je propose d'introduire la présomption légale de la légitime défense et de l'état de nécessité des fonctionnaires de police dans l'exercice de leurs fonctions», explique celle qui est également vice-présidente de l'UDC.

Si la proposition vise, selon l'élue UDC, à mieux protéger ceux qui nous protègent, le journal dominical met notamment en lumière le fait que le débat est aussi sensible que le travail des policiers lui-même sur le terrain: «Aujourd’hui, lorsqu’un agent entre sur une intervention, il a constamment une épée de Damoclès au-dessus de la tête», avoue Max Hoffmann, secrétaire général de la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse.

Parmi les politiciens qui ne voient pas cette proposition d'un bon œil, la Verte vaudoise Léonore Porchet estime que Céline Amaudruz confond sécurité et protection de la police:

«Introduire la présomption de légitime défense créerait un délicat précédent. Une erreur de policier, ce n’est pas une erreur comptable. Elle peut coûter une vie»
Léonore Porchet

La vice-présidente de l'UDC précise que cette initiative n'a pas pour objectif de minimiser les violences policières, «mais dans l’idée légitime de les éviter, nous avons créé un système qui démotive complètement les fonctionnaires de police» déclare-t-elle, toujours dans Le Matin Dimanche. (ats/fv)

La politicienne américaine Michele Fiore, elle, pose simplement avec des flingues dès qu'elle en a l'occasion:

1 / 7
La calendrier 2016 de Michele Fiore posant avec des flingues
source: twitter
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Sinon, c'est Halloween: vous êtes plutôt déguisement sexy ou déguisement rigolo?

Le reste de l'actu de ce dimanche

«Il faut protéger la légitime défense des policiers»

Link zum Artikel

T'as pas lu les news cette semaine? Voici un récap de l'actu en mèmes

Link zum Artikel

Qui se cache derrière les slogans de gauche des manifestations anti-mesures Covid?

Link zum Artikel

Pourquoi les marques de luxe créent volontairement des pénuries?

Link zum Artikel

C'est Halloween: les 10 blessures les plus gores du sport 😱

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Les cantons veulent assouplir les mesures plus rapidement
Le Conseil fédéral devrait prolonger les mesures en vigueur jusqu'à fin février et non jusqu'à fin mars comme annoncé, si l'on en croit la volonté des cantons.

Le Conseil fédéral est régulièrement la cible de critiques pour sa politique trop laxiste et ses mesures jugées trop souples. Pourtant, la semaine dernière, il a mis en consultation auprès des cantons la prolongation de certaines mesures ainsi que l'adaptation des dispositions en vigueur.

L’article