DE | FR

11 élèves appréhendés après une 12ème alerte à la bombe

[Editor's note: photo mise-en-scene] A policer officer of the cantonal police of Vaud has takes hold of gun, in the foreground, while a police car is seen in the background, photographed in Cugy, in the Canton of Vaud, Switzerland, on November 6, 2015. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

[Editor's note: photo mise-en-scene] Un policier (gendarme) du corps de gendarmerie de la Police cantonale vaudoise tient son arme proche d'une voiture de police ce mardi 3 novembre 2015 a Cugy, Vaud. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Image: KEYSTONE

La police a appréhendé onze personnes, jeudi, après la 12ème alerte à la bombe venue perturber les étudiants vaudois.



La série des fausses alertes à la bombe se poursuit dans le canton de Vaud et surtout à Lausanne. Jeudi après-midi, deux nouveaux incidents ont été signalés, l'un à l'EPCL et l'autre à l'EPSIC, sans danger, mais avec à chaque fois une évacuation de tous les élèves. A l'EPCL, onze apprentis ont été appréhendés par la police.

Depuis le 27 janvier, c'est désormais une douzaine d'alertes à la bombe, toutes fausses jusqu'ici, qui ont perturbé des écoles, essentiellement des établissements du post-obligatoire lausannois. Mercredi déjà, la police avait dû intervenir dans deux d'entre eux.

La police a appréhendé onze personnes, des élèves-apprentis de l'EPCL, en lien avec l'incident de jeudi. Ils ont tous été emmenés à l'Hôtel de police de Lausanne pour y être interrogés, selon M. Pittet. Le porte-parole n'a pas pu donner plus de détails sur ces interrogatoires en cours. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel

New York investit 30 millions pour faire revenir les touristes et ça fait envie

Link zum Artikel

La militante chinoise Howey Ou prolonge sa grève de la faim de 7 jours

Link zum Artikel

L'armée tire dans la tête des civils. Un Suisse établi en Birmanie raconte

Link zum Artikel
Thèmes

Quatre suspects identifiés et placés en détention suite aux alertes à la bombe

La police vaudoise a mis la main sur quatre suspects dans l'affaire des alertes à la bombe, qui secoue des établissements scolaires du canton, depuis janvier.

Tous les suspects ont été placés en détention provisoire, précise-t-elle.

Il s’agit de jeunes adultes, qui fréquentent ces établissements, âgés de 18 à 23 ans, dont deux femmes, une Suissesse et une Croate, et deux hommes, un Suisse et un Chilien, indique la police cantonale. Ils sont tous domiciliés dans la région lausannoise et sont pour l'heure au bénéfice de la présomption d'innocence.

Ces quatre arrestations concernent les fausses alertes à la bombe, commises au gymnase de Renens, le 12 …

Lire l’article
Link zum Artikel