Suisse
Politique

Les Suisses diraient «oui» aux initiatives pour réduire les primes

Une affiche invitant à voter non a l'initiative populaire pour un frein aux couts.
Une affiche invitant à voter non a l'initiative populaire pour un frein aux couts.Keystone

Les Suisses diraient «oui» aux initiatives pour réduire les primes

Si les votations du 9 juin avaient lieu aujourd'hui, les deux initiatives pour réduire les primes maladie seraient largement acceptées, tout comme la loi sur l'énergie, selon un sondage.
24.04.2024, 06:0024.04.2024, 06:23
Plus de «Suisse»

Les Suisses diraient «oui» à l'initiative d'allègement des primes de même qu'à celle pour un frein aux coûts soumises au peuple le 9 juin, selon un sondage. Près de deux tiers des Helvètes approuveraient également la loi sur l'énergie.

C'est ce que montre le premier sondage de Tamedia/20 Minuten publié mercredi. La part relativement élevée de personnes ayant répondu «plutôt oui» pour les deux initiatives relatives aux primes montre que la formation de l'opinion n'est pas encore terminée, précisent les auteurs.

L'initiative du PS, qui veut plafonner les primes à 10% du revenu disponible, dispose actuellement de 60% d'opinions favorables contre 36% d'avis défavorables. L'initiative du Centre, qui prévoit un frein aux coûts de la santé, serait quant à elle acceptée à 54%. La loi sur l'énergie récolterait une forte approbation (65%) tandis que le dernier objet soumis au peuple, l'initiative «Pour la liberté et l'intégrité physique», serait rejetée (51%).

Ce sondage a été réalisé en collaboration avec l'institut Leewas. 12 395 personnes de toute la Suisse y ont pris part les 17 et 18 avril. La marge d'erreur est de 1,5 point de pourcentage. (ats)

Dubaï frappée par de violents orages
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
«Oubliez mon nom»: Tariq Ramadan s'exprime à la fin de son procès
L'islamologue genevois, accusé de viol, s'est exprimé lors du dernier jour de son procès en appel à Genève. Le prévenu risque trois ans de prison.

La défense de Tariq Ramadan a plaidé mercredi, au dernier jour du procès en appel de l'islamologue accusé de viol et de contrainte sexuelle. Elle a demandé que l'intellectuel genevois soit acquitté, comme ce fut le cas en 1ère instance. La cause a été gardée à juger.

L’article