DE | FR
Image: KEYSTONE

Le cinéma suisse profitera des revenus des plateformes de streaming

En Suisse, les services de streaming devront reverser une partie de leurs revenus au cinéma suisse. Le pays reste toutefois peu généreux par rapport à ses voisins.
16.09.2021, 21:3817.09.2021, 16:01

Les services de streaming, comme Netflix, HBO ou Disney+, devront passer à la caisse et consacrer une partie de leurs recettes au cinéma suisse. C’est le Conseil national qui a suivi jeudi le Conseil des Etats en votant un «Lex Netflix» par 119 voix contre 71.

Face à l'explosion des plateformes en ligne, le gouvernement a concocté un projet pour protéger le secteur. Les services de streaming et les diffuseurs étrangers, comme TF1 ou M6, devront affecter 4% de leurs recettes brutes réalisées en Suisse à la création cinématographique suisse indépendante, ce qui correspond à un montant à investir d'environ 18 millions de francs, a précisé à Keystone-ATS, Anne Weibel, porte-parole de l’Office fédéral de la culture (OFC).

Plus de films européens

Cela permettra de créer les mêmes conditions pour les prestataires étrangers et suisses, a expliqué Marie-France Roth Pasquier (Centre/FR) au nom de la commission. Tous les pays voisins connaissent un système d'investissement ou de taxe. Isabelle Chevalley (PVL/VD) a rappelé qu'en France, ce seuil est de 26% du chiffre d'affaires et en Italie de 20%.

Les entreprises de streaming devront garantir qu'au moins 30% de la programmation est dédiée à des films européens. Ceux-ci devront être désignés comme tels et faciles à trouver. Il s'agit de contrecarrer le risque d'une monoculture et de défendre les spécificités suisses, selon le ministre de la Culture Alain Berset.

Tout n'est pas encore joué puisque la loi doit repasser devant le Conseil des Etats lundi, même s'il a déjà précédemment dit oui à la taxe Netflix. (sda/ats)

C’est Netflix, mais en mieux

Vidéo: watson

Là, c’est en moins bien

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le nouveau polar ultra anxiogène de Netflix s'appelle «Clickbait»

Une vidéo virale, des acteurs triés sur le volet, du suspense, une enquête policière et beaucoup de retournements de situation, on vous présente Clickbait.

Malgré un lancement assez discret, une des nouvelles séries visibles sur la plateforme Netflix, intitulée Clickbait, réunit tous les ingrédients pour qu'elle connaisse un succès retentissant.

Quelques jours après la disparition d'un père de famille, Nick Brewer, une vidéo est diffusée sur Internet, le montrant couvert d'ecchymoses et tenant un carton sur lequel est écrit:

En cherchant à le sauver, sa sœur et son épouse vont plonger dans les méandres de sa personnalité et découvrir une …

Lire l’article
Link zum Artikel