Suisse
prénom

Emma et Noah sont les prénoms plus populaires en Suisse en 2022

Ce bébé s'appelle sûrement Noah.
Ce bébé s'appelle sûrement Noah.Image: Shutterstock

Et les prénoms les plus donnés en Suisse en 2022 sont...

Emma et Noah ont à nouveau été les prénoms les plus populaires en Suisse l'an dernier. En Suisse romande, ce sont Alice et Noah qui arrivent en tête, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).
22.08.2023, 09:0322.08.2023, 20:33
Plus de «Suisse»

Chez les filles, Emma dépasse Mia, qui dominait le classement depuis 2019. Du côté des garçons, Noah occupe la première place pour la troisième année consécutive. Il est suivi par Liam et Matteo, selon le hit-parade des prénoms publié mardi par l'OFS.

Les prénoms Solea chez les filles et Lior chez les garçons sont ceux qui ont suivi la plus forte progression en nombre de rangs, précise l'OFS. Ils en ont gagné respectivement 241 et 160 entre 2021 et 2022.

Les prénoms les plus populaires diffèrent selon la région linguistique. En Suisse romande, Noah devance Gabriel et Liam chez les garçons, alors que chez les filles Alice arrive en tête devant Emma et Olivia.

En Suisse alémanique, Emilia et Noah occupent la première place, tandis qu'en Suisse italienne, ce sont Leonardo et Sofia. (ats)

Rihanna, reine du style since 1988:

1 / 17
Rihanna, reine du style since 1988
source: instagram @badgalriri
partager sur Facebookpartager sur X

Drake reçoit un soutien-gorge géant sur scène:

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Gaza: il n'y aura plus d'occupation à l'Université de Neuchâtel
Les étudiants militants en faveur de la Palestine ont conclu un accord avec la direction de l'institution, tout en s'engageant à ne pas réoccuper les lieux.

Le collectif étudiant pour la Palestine a accepté de mettre fin mercredi à son occupation qui durait depuis une semaine à la Faculté des sciences de l'Université de Neuchâtel. Un accord a été trouvé avec le rectorat.

L’article