ciel clair-6°
DE | FR
2
Suisse
Reportage

Ces militants écologistes rendent fou sur les routes suisses

Klimaaktivisten lüfteln Reifen an SUV
Lundi soir à Zurich: un militant écologiste s'est attaqué à un SUV.image: chiara jessica hess
Reportage

Ils rendent fous les conducteurs suisses et on a passé une nuit avec eux

Des militants climatiques ont dégonflé les pneus de voitures 102 SUV dans la nuit de lundi à mardi, à Zurich. Ils estiment que leur action est «justifiée». Ce n'est pas l'avis de Sarah*, qui a été prise pour cible.
12.12.2022, 17:13
Corsin Manser
Corsin Manser
Corsin Manser
Suivez-moi

Karin, Samira, Gian et Marina ont le même objectif: dégonfler les pneus du plus grand nombre possible de SUV. Ils ne sont armés que de gants en latex, de lentilles et de feuilles A4.

Lundi soir, à 23 heures, ils se rassemblent sur une place du 6e arrondissement de Zurich. «En fait, je préférerais être au lit», dit Karin, qui travaille comme thérapeute. Elle devra être de retour à son cabinet le lendemain matin à 8h30. Mais la «dégradation des fondements de la vie et de la santé» l'inquiète. C'est pourquoi elle est décidée à rester cette nuit dans les rues de Zurich.

On ne soupçonnerait jamais que cette femme gracile s'attaquerait bientôt à des biens privés et mécontenterait des dizaines d'automobilistes. Karin affirme avoir 50 ans. Elle porte une doudoune de sport, des chaussures de trekking et un petit sac à dos. On pourrait croire qu'elle vient de rentrer d'une randonnée.

«The Tyre Extinguisher» lassen Luft von SUV-Reifen raus.
Le point de rencontre dans le sixième arrondissement.image: chiara jessica hess
Qu'est-ce qu'un SUV?
SUV est l'abréviation de «Sport utility vehicle». Il n'y a pas de définition précise des véhicules qui appartiennent à cette catégorie. Quatre roues motrices, une grande distance entre le sol et le châssis et des pneus hauts sont les caractéristiques d'un SUV. En allemand, ils sont également appelés «tout-terrain urbains».

Les SUV sont très populaires. Selon l'Agence internationale de l'énergie (IEA), il ne s'est jamais vendu autant d'exemplaires dans le monde en 2021. Avec des conséquences sur les émissions globales de CO₂. En effet, les SUV consomment en moyenne 20% d'énergie de plus que les voitures moyennes, comme l'écrit l'IEA.

C'est déjà la quatrième ou cinquième fois que Karin parcourt la ville pour dégonfler des pneus de SUV.

«Deux fois, je l'ai fait seule. Vers deux heures du matin. Mais c'est quand même mieux d'être accompagnée. C'est beaucoup plus amusant en groupe»

Un briefing précis

Avant de commencer, Karin explique comment dégonfler les pneus des véhicules. Car il y a des novices. Elle s'en tient aux recommandations des «Tyre Extinguishers». Ce mouvement s'est engagé dans la lutte contre les véhicules tout-terrain polluants. Sur leur site Internet, on trouve des instructions précises sur la manière de reconnaître un SUV, de dégonfler les pneus et d'en informer les propriétaires.

Il existe un texte pré-rédigé que l'on peut imprimer et placer sous les essuie-glaces du pare-brise. Actuellement, cette lettre existe en quatorze langues différentes, mais le mouvement espère que ce n'est qu'un début. «Nous sommes un mouvement autonome, sans chef, de groupes qui agissent indépendamment les uns des autres», peut-on lire sur le site Internet. Chacun et chacune peut créer son propre groupe, utiliser le logo et les instructions.

«Nous voulons que cette idée se répande dans le monde entier jusqu'à ce qu'il devienne impossible de posséder un SUV»
«The Tyre Extinguisher» lassen Luft von SUV-Reifen raus.
Les militants informent les automobilistes par une lettre.image: chiara jessica hess

Selon le site web, la manœuvre de dégonflage d'un pneu ne prend pas plus de dix secondes. Karin explique: dévisser le capuchon de la valve, enfoncer deux ou trois lentilles, revisser le capuchon avec les lentilles.

«On entend alors un "pffffft" et on peut s'enfuir»

Cela semble simple, mais ne l'est pas toujours, comme on le découvrira plus tard.

«The Tyre Extinguisher» lassen Luft von SUV-Reifen raus.
Des lentilles vertes sont placées dans les valves.image: chiara jessica hess

Les nouveaux écoutent attentivement les explications de Karin. Parmi eux se trouve Gian*, 29 ans, qui travaille dans le domaine des RH. Gian a rabattu son bonnet de laine jusqu'aux sourcils, son pantalon usé ne vient certainement pas d'un magasin de luxe et lorsqu'on lui pose des questions critiques, les réponses fusent. On dirait qu'il a appris par cœur les pamphlets des activistes.

Il conteste fermement le reproche selon lequel le mouvement climatique perdrait sa sympathie si les activistes endommagent la propriété d'autrui. Premièrement, elle ne détruit pas de biens, dit Gian, elle ne fait que dégonfler des pneus. Et secondement, l'action ne doit pas plaire à la majorité. Il suffit de 3,5% de la population pour provoquer un changement.

«Tous les mouvements sociaux des 200 dernières années ont été initiés par une aile radicale, qui a toujours utilisé des méthodes illégales»

À côté de Gian se trouvent deux femmes de 60 ans. Elles aussi veulent aujourd'hui faire un geste contre les SUV. Marina a déjà en ligne de mire une Jeep garée un peu en-dessous du lieu de rendez-vous. «Je lui ai craché dessus en venant ici. Elle va y passer.»

Samira s'exprime de manière plus diplomatique. «Nous devons faire pression partout où nous le pouvons. Bien sûr, cela énerve les gens. Mais apparemment, on ne peut pas faire autrement.»

Marina n'a pas du tout de problème avec le fait qu'elle puisse mettre en colère les conducteurs de SUV. «Qui énerve qui?», demande-t-elle. «Je suis harcelée tous les jours par des conducteurs de SUV sur mon vélo.»

Le groupe passe à l'action

La tension monte. Dans quelques instants, le coup d'envoi sera donné. «Oui, je suis excité», admet Gian. «Mais je me sens autorisé à faire ce que je m'apprête à faire.» Marina est d'accord avec lui: «Nous essayons de frapper ceux qui provoquent la crise climatique. Les conducteurs de SUV en font partie.»

«The Tyre Extinguisher» lassen Luft von SUV-Reifen raus.
Les dernier préparatifs.image: watson

Les activistes ont délibérément choisi le quartier du Zürichberg. «C'est ici que se trouve l'argent», dit Marina.

«Mais le problème, c'est que les très riches ont bien sûr leurs garages privés. On ne peux pas les atteindre»

Le groupe se sépare. Marina et Samira se séparent. Nous rejoignons Karin et Gian dans les quartiers résidentiels situés un peu plus haut sur la colline de Zürichberg. Tout est silencieux maintenant. On n'entend plus que le grincement lointain d'un tram qui parcourt ses derniers mètres, un peu avant minuit.

Karin et Gian communiquent en chuchotant. Ensemble, les deux activistes parcourent la première rangée de voitures garées. Aucun SUV en vue pour le moment. Ils continuent à avancer dans la rue à la lueur des lampadaires. Soudain, Karin se met à genoux.

Elle a trouvé une cible. De ses mains agiles, la thérapeute dévisse la valve du pneu. Elle est très concentrée. Pendant ce temps, Gian guette si quelqu'un les observe et pose la lettre des «Tyre Extinguishers»: «Attention - votre consommation de carburant est mortelle.» Après quelques secondes seulement, Karin a terminé. Elle se lève et s'éloigne immédiatement de la voiture.

En passant devant, on l'entend clairement. L'air s'échappe lentement du pneu.

Gian aussi réussit son coup dans un premier temps. Mais les choses ne tardent pas à se gâter: le bouchon d'une valve lui échappe des mains. Dans l'obscurité, il tâtonne pour trouver le bouchon, quand soudain quelqu'un ferme la fenêtre dans la maison d'à côté. Karin devient nerveuse: «Gian, Gian, Gian», siffle-t-elle. Mais Gian continue à chercher la capsule perdue.

Les secondes s'écoulent lentement. Karin veut maintenant partir le plus vite possible. Mais Gian reste à genoux, puis il abandonne. Il ne trouve pas le capuchon de la valve. L'air reste dans le pneu. Il laisse néanmoins sur le pare-brise le texte d'information indiquant que le pneu a été dégonflé. Au cours de la soirée, la même chose lui arrivera encore deux ou trois fois.

klimaaktivist, pneu lüften, nacht, corsin
Le dégonflage ne réussit pas toujours.image: chiara jessica hess

Cette action pour le climat rappelle une farce enfantine – des jeunes qui sonnent chez le voisin et s'enfuient ensuite dans la nuit en riant. En revanche, le fait de dégonfler des pneus peut avoir de graves conséquences pour les activistes climatiques: que se passe-t-il si la feuille d'information s'envole et que le conducteur ne se rend pas compte que le pneu est à plat? Karin estime que c'est sans danger:

«Les voitures modernes ont toutes un indicateur qui signale les pneus crevés»

Que faire si un médecin est de garde et ne peut pas se rendre à l'hôpital à 3 heures du matin? Karin répond: «Il prendra un taxi.» Et si quelqu'un a une grosse voiture parce qu'il doit y transporter son fauteuil roulant? Karin assure : «S'il y a un autocollant de fauteuil roulant sur la voiture, nous changeons de cible.»

Le tribunal devrait décider au cas par cas de la peine encourue si les activistes sont surpris. Si le pneu est endommagé, il s'agirait certainement d'un dommage matériel. On pourrait également invoquer la coercition, car quelqu'un est contraint de rester sur place.

Il devient vite évident que Gian et Karin ont une définition large du SUV. Ils ne s'attaquent pas seulement aux voitures de luxe. Ils dégonflent également des voitures de classe moyenne un peu plus grandes, qui servent peut-être de voiture familiale.

Une Suzuki Vitara Hybrid et une Tesla Model X y passent également. Gian et Karin n'ont aucune pitié. Les SUV qui roulent à l'énergie renouvelable sont également une source importante de pollution, selon eux. Sur la feuille, on peut lire:

«Conduisez-vous un véhicule hybride rechargeable ou un SUV électrique? Ces véhicules sont toujours polluants, dangereux et provoquent des embouteillages»

Nous continuons à progresser sur la colline. Les maisons et les entrées deviennent plus pompeuses. Les voitures aussi. En l'espace de quelques minutes, nous passons devant trois Land Rover.« Pffffft. Pffffft. Pffffft.» A cette heure, il n'y a pas grand monde dans les rues.

«The Tyre Extinguisher» lassen Luft von SUV-Reifen raus.
Seules quelques lumières sont encore allumées.image: watson

Karin et Gian n'étudient pas longtemps les véhicules, avant d'ouvrir la valve. Mais ils cherchent brièvement à repérer les anomalies. Lorsqu'ils découvrent qu'un SUV argenté porte une plaque d'immatriculation ukrainienne, ils abandonnent le véhicule. Peu après, Karin trouve sur le pare-brise l'autocollant d'un centre médical. Elle laisse également cette voiture tranquille. On la croit quand elle dit qu'elle ne s'attaquerait en aucun cas à une voiture portant un autocollant de fauteuil roulant.

Le cas de Sarah

L'exemple de Sarah montre que les militants s'en prennent tout de même parfois à des personnes qui ont besoin d'un SUV en raison d'un handicap.

Nous sommes samedi matin dans le quatrième arrondissement de Zurich, deux jours avant de rencontrer le groupe des quatre activistes. Depuis environ huit ans, Sarah, une jeune femme de 28 ans, possède un SUV, comme elle nous l'explique par téléphone:

«En fait, je préférerais aussi me déplacer en transports publics ou à vélo. Mais j'ai un handicap physique et je suis obligée de me déplacer en fauteuil roulant»

Comme elle ne peut pas le plier par ses propres moyens, il prend beaucoup de place dans sa voiture. Elle a fait installer spécialement un élévateur dans son SUV pour pouvoir transporter son fauteuil roulant. «Je suis contrainte d'utiliser la voiture, car je ne peux pas me déplacer de manière indépendante dans les transports publics. J'aurais besoin d'aide partout.»

Sarah travaille en ville et se rend toujours au bureau en voiture. Elle utilise également son SUV lorsqu'elle rend visite à des connaissances. Elle préserve ainsi son indépendance. «La voiture me permet de suivre plus ou moins le rythme de la société.»

Mais ce week-end, elle veut se reposer. Sarah est encore en pyjama et prend son petit-déjeuner lorsque sa sœur – qui vient emprunter la voiture – sonne à la porte. Elle est complètement bouleversée et tient une feuille à la main: elle a été rédigée par les «Tyre Extinguishers».

Elle se rend sur le parking et observe sa voiture. L'un des pneus avant est dégonflé. Elle a été «très énervée» par cette vision, raconte-t-elle. Elle alerte la police, qui arrive peu de temps après. Elle n'en attend pas grand-chose, car la police scientifique ne pourra pas apprendre grand-chose d'utile. Sarah porte quand même plainte.

«Ma carte de stationnement pour personne en fauteuil roulant était clairement visible derrière le pare-brise, côté conducteur. Exactement là où les activistes ont collé leur papier»

Elle fait remarquer qu'elle n'aurait même pas eu besoin d’apposer la carte pour fauteuil roulant. «Après tout, il s'agit d'une place de parking privée, je n'ai pas besoin de prouver à qui que ce soit que je suis handicapée.» Pour Sarah, il est clair que les militants ne peuvent pas savoir dans tous les cas s'ils rencontrent quelqu'un d’handicapé ou non.

Les pneus de 102 SUV ont été dégonflés

Sur le Zürichberg, la mission de Karin et Gian touche lentement à sa fin. Entre-temps, une légère bruine s'est installée et l'adrénaline a laissé place à la fatigue. Karin compte le nombre de bulletins qu'elle a distribués. Elle peut ainsi savoir combien de pneus elle et Gian ont dégonflé. En une heure, ils s'en sont pris à 33 SUV: «C'est un chiffre normal», estime Karin.

Gian tire un bilan positif de sa première tournée. «La lutte continue», dit-il. «Si mes enfants me demandent dans 20 ans si j'ai fait quelque chose contre la crise climatique, je pourrai dire que je ne suis pas resté passif.»

«The Tyre Extinguisher» lassen Luft von SUV-Reifen raus.
Les mains sont sales après l'action pour le climat.image: chiara jessica hess

Karin espère que son action donnera un coup d'accélérateur au débat sur les SUV. Si de plus en plus de personnes s'engageaient auprès des «Tyre Extinguishers», peut-être que les politiques prendraient des mesures. Elle souhaiterais voir des mesures concrètes:

«Des zones sans SUV en ville et des transports publics moins chers. Ou pourquoi pas gratuits, au fond?»

Les activistes ne savent pas encore quand ils agiront la prochaine fois. «Nous allons probablement faire une petite pause, car il fait assez froid la nuit», estime Karin. «Peut-être que nous nous retrouverons simplement pour boire un verre à la santé de notre action.»

Mardi matin, Karin nous a envoyé un mail. Elle nous a informé avec satisfaction que, la veille, les pneus de 102 SUV ont été dégonflés à Zurich. Tous les militants sont bien rentrés chez eux.

Le groupe zurichois n'était pas seul lundi. Des militantes étaient en mission dans toute l'Europe. Sur le canal Twitter des «Tyre Extinguishers», on pouvait lire mardi: «900 SUVs touchés dans huit pays.» Selon elle, il s’agirait jusqu'à présent de la plus grande action contre les SUV.

La voiture de Sarah a été rapidement réparée. Une heure après la venue de la police, le TCS est arrivé et s'est occupé du pneu crevé. Mais l'incident a laissé des traces profondes chez Sarah. Une fois l'excitation initiale passée, elle a entamé un processus de réflexion.

«Quand je me suis retrouvée seule, je me suis dit: est-ce vraiment nécessaire? Je dois toujours me battre pour mes droits fondamentaux et expliquer aux gens ce que cela signifie d'avoir un handicap. Tout cela demande déjà tellement d'énergie. Et maintenant, les activistes climatiques me mettent des bâtons dans les roues. Ils devraient d'abord s'engager pour moins d'obstacles dans les transports publics avant de me clouer au pilori comme pollueur climatique à cause de ma voiture»
Sarah

Samedi, Sarah a écrit un mail aux «Tyre Extinguishers» pour leur décrire son cas. Elle veut que les activistes lui expliquent comment ils comptent empêcher qu'un tel cas ne se reproduise. Elle n'a pas encore reçu de réponse. Sur le réseau LinkedIn, elle a également fait part de ce qui s'est passé. Elle a reçu de nombreux commentaires et beaucoup de soutien.

«Je ne suis pas contre l'activisme», dit Sarah. «Je pense qu'il est important de faire parfois du bruit et de défendre ses valeurs. Mais il y a des moyens plus appropriés que de détruire les choses des gens.»

*Tous les noms cités dans l'article sont fictifs.

Traduit de l'allemand par Léon Dietrich

Voici des clichés d'Emily in Paris pour patienter...

1 / 11
Voici des clichés d'Emily in Paris pour patienter...
source: instagram netflix
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ces militants climatiques se font balancer hors de la route

Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Les Suisses sont les plus friands de cette pratique coquine
Le voyeurisme a longtemps eu mauvaise réputation. Mais aujourd'hui, de plus en plus de femmes et d'hommes découvrent le plaisir d'observer les autres de manière consensuelle.

Regarder les autres être intimes les uns avec les autres est très stimulant – et excitant – pour beaucoup. Certains trouvent esthétique et jouissif de pouvoir consensuellement regarder d'autres femmes et hommes exercer leurs désirs. C'est le résultat d'un récent sondage réalisé par le portail de rencontres «JoyClub» auprès de 2 617 membres.

L’article