Suisse
Swiss

Swiss cherche un directeur: voici les candidats

Dieter Vranckx a dirigé Swiss pendant trois ans.
Dieter Vranckx a dirigé Swiss pendant trois ans.Image: KEYSTONE

Swiss n'a plus de patron: des Allemands pourraient prendre le pouvoir

Trois ans seulement après avoir pris la tête de Swiss, son directeur Dieter Vranckx s'en va. La direction de la compagnie aérienne sera entièrement renouvelée, et il est possible que le nouveau CEO soit allemand.
23.02.2024, 16:5623.02.2024, 18:54
Benjamin Weinmann / ch media
Plus de «Suisse»

Personne ne s'y attendait. Jeudi soir, Swiss a annoncé le départ de son chef, Dieter Vranckx, nommé «Chief Commercial Officer» au siège de la maison mère Lufthansa. Ce n'est pas tout. En début de semaine, la compagnie aérienne a annoncé le départ de son directeur financier, Markus Binkert, après 19 ans d'activité. Il ne reste donc actuellement plus que la directrice commerciale, Heike Birlenbach. Elle est arrivée en janvier.

Cela signifie que la direction sera entièrement renouvelée. La nomination de Dieter Vranckx est liée à un grand remaniement au sein de la direction de Lufthansa, entraînant divers départs. Trois ans seulement après l'entrée en fonction de celui qui a succédé à l'Allemand Thomas Klühr, la question se pose à nouveau: qui reprendra la direction de Swiss?

Ce départ est-il volontaire?

A l'interne, on fait mine de rien. «Je ne vois tout simplement personne chez Swiss qui pourrait se présenter sérieusement», confie un collaborateur. Markus Binkert aurait été pour beaucoup le grand favori. Dans ce contexte, on peut se demander s'il savait, comme il y a trois ans, qu'il ne serait pas nommé et s'il a donc décidé de quitter son poste actuel. Le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, a-t-il manqué l'occasion de garder le Zurichois à son service?

Proche de la direction, le responsable de l’exploitation Oliver Buchhofer est apprécié en interne pour son savoir-faire opérationnel. De plus, il a le passeport suisse, ce qui n'est pas un argument négligeable pour une compagnie aérienne qui se vante de sa «suissitude» à chaque occasion. Pourtant, il n'a pas encore effectué de stage de management à Francfort. Un argument sans doute encore plus important aux yeux de Lufthansa. Ses chances sont donc plutôt minces.

Il y a trois ans, Bernd Bauer, qui a longtemps dirigé Edelweiss, était également pressenti pour succéder à Thomas Klühr. Mais il y a un an et demi, il s'est vu confier par Carsten Spohr la tâche supplémentaire de mettre en œuvre le modèle de vols de vacances d'Edelweiss chez Discover (anciennement Eurowings). Depuis, il porte une double casquette de CEO. On peut se demander comment cet homme de 58 ans réussirait à passer de l'aviation de vacances à une compagnie aérienne haut de gamme autoproclamée. Ses chances sont également considérées comme faibles.

Annette Mann pourrait être la nouvelle cheffe de Swiss.
Annette Mann pourrait être la nouvelle cheffe de Swiss.Image: Austrian Airlines

Un autre nom qui circule dans les couloirs de Swiss: Annette Mann. Cette Allemande de 46 ans est depuis deux ans à la tête de la compagnie aérienne sœur Austrian Airlines et se trouve actuellement en négociations contractuelles avec le personnel du cockpit de cette compagnie. Un changement en Suisse interviendrait donc relativement tôt. Swiss possède un statut plus élevé qu'Austrian et est la plus grande des deux compagnies aériennes.

Annette Mann est déjà passée par Kloten. De 2016 à 2020, elle a travaillé comme cheffe de produit chez Swiss, où elle a dirigé 200 employés. «Elle a en tout cas suffisamment d'ambitions», souligne un représentant de Swiss. Ce serait une première pour la compagnie aérienne suisse, qui n'a encore jamais eu de femme à sa tête.

La question du passeport suisse

La nomination surprise de Dieter Vranckx à la tête de Swiss il y a trois ans a également montré que Lufthansa ne recule pas devant les changements rapides de direction. Il avait été à la tête de la compagnie aérienne Brussels Airlines pendant un an seulement. Là aussi, c'est une femme, Dorothea von Boxberg, qui occupe le fauteuil de direction depuis près d'un an. Cette femme de 50 ans dirigeait auparavant la division cargo de Lufthansa.

Il est donc bien possible que le poste de chef de Swiss soit bientôt à nouveau allemand. Comme la directrice commerciale Heike Birlenbach est également allemande, Carsten Spohr devrait au moins veiller à ce que le poste de directeur financier ait un passeport suisse. Il paraît que la recherche de ce poste est plus avancée que celle du poste de CEO.

Et quel est l'état d'esprit du personnel? «Pour les employés, ces changements sont bien sûr liés à des incertitudes», pointe Sandrine Nikolic-Fuss, présidente du syndicat de cabine Kapers. Elle est heureuse d'avoir pu conclure juste à temps la nouvelle convention collective de travail avec Dieter Vranckx pour le personnel de bord.

Prise de risque

Ces changements sont également le signe que les dirigeants de Lufthansa sont convaincus que Swiss est bien positionnée et qu'elle restera la vache laitière du groupe, même en cas de turbulences à sa tête. En effet, la compagnie devrait avoir réalisé un résultat record en 2023. Et il existe aussi de nouvelles conventions collectives de travail pour le personnel au sol et le personnel de cockpit.

Mais d'un autre côté, la plus grande crise de l'histoire de l'aviation, avec un effondrement sans précédent de la demande pendant la pandémie, n'est pas si lointaine. Si, contre toute attente, une nouvelle situation de crise majeure devait soudainement survenir et nécessiter de la cohésion, trouver le lien avec le personnel pourrait s'avérer être un défi pour une direction entièrement nouvelle, dont la majorité des membres sont de nationalité allemande.

«Mayday, Mayday, Mayday!»: un vol de Swiss lance un appel de détresse
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
10 millions d'habitants en Suisse, vous en pensez quoi?
L'UDC propose de limiter la population résidente permanente de la Suisse. Cette initiative suscite le débat. Et vous, quel est votre avis? Répondez à notre grand sondage représentatif.

La population suisse connaît une croissance démographique constante ces dernières années. Cette évolution, alimentée par l'immigration, suscite des débats politiques vifs. En avril 2023, l'UDC – première force au Parlement –, a déposé une initiative populaire intitulée «Pas de Suisse à 10 millions! (initiative pour la durabilité)». Cette proposition, soumise au vote du peuple, vise à limiter la hausse de la population.

L’article