Suisse
ukraine

La Confédération se félicite de sa gestion des réfugiés ukrainiens

La Suisse estime qu'elle a fait (presque) tout juste avec les réfugiés

L'accueil des réfugiés ukrainiens en Suisse, quoiqu'imparfait, a été efficace. C'est, en substance, ce qu'affirme le Département de justice et police (DFJP) dans un premier bilan de la gestion de cette crise historique.
20.05.2022, 13:1520.05.2022, 17:03
Plus de «Suisse»

La guerre en Ukraine a provoqué l'exil de plus de six millions de personnes. C'est le plus grand mouvement de fuite en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, souligne vendredi le Département de justice et police (DFJP). De plus, il est extrêmement rapide. Près de 50 000 réfugiés sont arrivés en Suisse en moins de trois mois. C'est davantage que durant toute la crise du Kosovo en 1999.

«Le pays a fait preuve d'une solidarité sans précédent pour les accueillir», pointe le DFJP. Le Conseil fédéral a activé pour la première fois le statut de protection S et accordé une contribution de 3000 francs par bénéficiaires pour encourager l'apprentissage d'une langue nationale.

Solidarité de la population

Les autorités n'ont, par ailleurs, eu de cesse de trouver de nouvelles places d'hébergement. Elles ont aussi profité d'un élan d'entraide de la population, qui a accueilli quelque 25 000 personnes. Environ 12 000 enfants sont quant à eux en train d'être scolarisés. Globalement, la collaboration entre la Confédération, les cantons, les communes et les œuvres d'entraide se déroule bien.

Si le nombre d'arrivées baisse, le DFJP rappelle toutefois que le conflit n'est pas terminé. Plus de 10 000 personnes devraient chercher la protection de la Suisse tous les mois dans le futur. Sans oublier l'enregistrement chaque mois de 1500 nouveaux requérants d'asile, en provenance d'autres pays.

De nouvelles questions émergent régulièrement, relève encore le DFJP. Un groupe de travail a donc été chargé d'identifier les défis et les problématiques en lien avec le statut S. Il doit notamment examiner ce statut dans le contexte global du système d'asile. (ats)

Témoignage d'une famille de réfugiés
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Migros renonce au Nutri-Score, mais l'UE pourrait le lui imposer
Après seulement trois ans, Migros renonce à l'étiquetage nutritionnel Nutri-Score, au grand dam de la Fondation pour la protection des consommateurs.

Mardi, Migros a annoncé qu'elle ne poursuivrait pas l'étiquetage de ses produits avec le Nutri-Score trois ansseulement après sa mise en place par l'enseigne. Pour rappel, l'objectif était d'aider le consommateur à se nourrir plus sainement. Le Nutri-Score sera progressivement retiré des produits Migros, l'expérience ayant montré que son utilité était trop faible par rapport aux coûts élevés. Une décision qui ne plaît pas à tout le monde.

L’article