DE | FR
Image: Capture d'écran Diaspora TV

Les réfugiés ukrainiens auront leur téléjournal en Suisse dès dimanche

Diaspora TV: c'est le nom de la web télé qui diffusera chaque mois une émission d'infos et de débats pour les Ukrainiens présents en Suisse, dès dimanche.
25.03.2022, 16:1825.03.2022, 18:55
Suivez-moi

Informer les personnes issues de l'immigration sur la société suisse, de manière apolitique: c'est le but de la chaîne Diaspora TV, présente uniquement sur le Web. Ce 27 mars, elle diffusera pour la première fois un journal télévisé entièrement en langue ukrainienne, a rapporté Le Temps. Le TJ sera suivi d’une discussion entre «membres établis de la diaspora ukrainienne dans le pays et nouveaux arrivants». La guerre n'y sera pas abordée, les immigrés ayant déjà les moyens de s'informer sur le conflit en cours.

Mark Bamidele Emmanuel, le directeur de la web TV basée à Berne et financée notamment par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), a expliqué cette démarche:

«Beaucoup d’Ukrainiens arrivés en Suisse ne résident pas dans les centres d’asile. (...) Nos programmes sont là pour relayer l’information dans leur langue, avec le concours de la diaspora ukrainienne déjà établie»
Mark Bamidele Emmanuel cité par Le Temps

Le directeur a également ajouté que dix personnes environ participeront à cette aventure ukrainophone. Parmi elles, il y aurait même des journalistes pro ayant fui la guerre. Pour les autres, elles ont reçu une formation express. Parmi les questions que se pose probablement la nouvelle diaspora, celles de l'accès aux soins et de leur gratuité qui seront par exemple traitées par l'équipe du rendez-vous mensuel, de même que les activités organisées pour les réfugiés.

Margaux et Marie ont fait équipe pour buter des zombies

1 / 12
Margaux et Marie ont fait équipe pour buter des zombies
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Les cascades de Tom Holland sont dignes de Spider-Man

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Anticommunisme, complotisme: la culture au temps de la guerre froide
Durant les décennies de la guerre froide, l’antagonisme Est-Ouest et la peur du communisme se sont emparés de la société tout entière. Et la culture n’a pas été épargnée, y compris en Suisse.

Entre 1945 et 1989, ces longues décennies de guerre froide, on savait parfaitement d’où venaient les méchants: de l’Est – de l’Union soviétique, de Russie ou de tous ses Etats satellites d’Europe de l’Est, à commencer par la RDA. Une idée développée avec assiduité dans les films et les romans de cette époque, depuis Le Troisième homme, ce grand classique de 1950, à L’Espion qui venait du froid de 1965, sans oublier Octobre Rouge, thriller sous-marin écrit par Tom Clancy en 1984 et adapté à l’écran en 1990.

L’article