DE | FR

Notre caca peut-il remplacer le gaz russe? Oui et c'est déjà le cas en Suisse

La guerre en Ukraine a fait des matières premières, et surtout du gaz naturel, des ressources très convoitées. La première centrale de gaz naturel de Suisse, Power-to-Gas, sera mise en service à la mi-mai à Dietikon (ZH).
29.04.2022, 14:0629.04.2022, 17:37
Usine de traitement des ordures ménagères et de la station d'épuration des eaux usées à côté de l'installation Power-to-Gas, au centre, lors de la visite de la première installation industrielle Power-to-Gas de Limeco, à Dietikon, prise le jeudi 28 avril 2022.
Usine de traitement des ordures ménagères et de la station d'épuration des eaux usées à côté de l'installation Power-to-Gas, au centre, lors de la visite de la première installation industrielle Power-to-Gas de Limeco, à Dietikon, prise le jeudi 28 avril 2022.Image: KEYSTONE

«Il est crucial que la Suisse devienne moins dépendante du gaz naturel étranger», a déclaré Benoît Revaz, directeur de l'Office fédéral de l'énergie (Ofen), vendredi lors de la cérémonie d'inauguration.

Comment ça marche?

L'installation dite «Power-to-Gas», qui a coûté quatorze millions de francs, est exploitée par l'usine Limeco. Cette dernière gère dans la vallée de la Limmat:

  • Une station d'épuration.
  • Une usine de traitement des déchets.
  • Un réseau de chauffage urbain.

Sa particularité? La production de gaz utilise d'une part l'électricité excédentaire issue de l'incinération des déchets et, d'autre part, le gaz d'épuration issu du traitement des eaux usées.

Pendant l'électrolyse, l'électricité est utilisée pour produire de l'hydrogène à partir de l'eau. L'hydrogène est à son tour transformé en méthane dans un bioréacteur grâce au CO₂ contenu dans le gaz d'épuration issu du traitement des eaux usées. Le gaz «vert», dont la composition chimique est identique à celle du gaz naturel, est ensuite injecté dans le réseau de gaz.

Câbles, tuyaux et conduites de l'électrolyse de l'installation Power-to-Gas, le 28 avril 2022.
Câbles, tuyaux et conduites de l'électrolyse de l'installation Power-to-Gas, le 28 avril 2022.Image: sda

Limeco a lancé le projet en 2020 en collaboration avec huit fournisseurs d'énergie qui se sont engagés à acheter le gaz pendant quinze ans. Swisspower, un groupement de services municipaux dont Limeco fait partie, est également partenaire. Fin mars, du gaz a déjà été injecté pour la première fois dans le réseau à titre d'essai. Il n'existe aucune installation comparable selon ce principe et cette taille, a-t-on indiqué.

Un meilleur stockage

Le concept Power-to-Gas permet de stocker l'électricité sous forme de gaz en été, pour l'hiver, a déclaré le directeur de Limeco Patrik Feusi. En effet, la demande est plus élevée pendant la saison froide. Limeco ne veut cependant pas gagner d'argent sur sa production: la vente se fait au prix de revient.

Mais alors quel est l'objectif? Il s'agit là de prouver que la technologie fonctionne et qu'elle peut être rentable à l'échelle industrielle. Par économique, il faut entendre que les coûts sont couverts sans subvention, a déclaré le directeur de Limeco.

Image: sda

Dans un marché où les prix de l'électricité sont très élevés, transformer l'électricité en gaz n'est pas la solution la plus évidente, a reconnu Thomas Peyer de Swisspower. Mais si le développement de l'énergie solaire en Suisse se poursuit comme prévu, cela devrait changer. Il peut alors imaginer que d'autres suivront l'exemple. Le Power-to-Gas n'en est qu'à ses débuts, mais ce projet est une étape importante.

Une solution à la hausse des prix suite à la guerre en Ukraine

La Suisse importe déjà de l'électricité des pays limitrophes en hiver. Mais à partir de 2025, le pays pourrait subir des pénuries pendant la saison froide, selon la Commission fédérale de l’électricité (Elcom) - autorité fédérale indépendante de régulation dans le domaine de l'électricité. La stratégie énergétique 2050 de la Confédération prévoit de remplacer l'électricité d'origine nucléaire par de l'énergie solaire, hydraulique et éolienne.

Les prix de l'électricité avaient déjà sensiblement augmenté l'année dernière et ont explosé à des niveaux jamais vus dans le cadre de la guerre en Ukraine. Les prix du gaz ont également augmenté massivement. (ats/sia)

Voici des quokkas trop mignons:

1 / 10
Voici des quokkas trop mignons:
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Roger Federer l'avoue, il «chante du Britney en voiture»

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pas de révolution dans les écoles genevoises finalement
La réforme du cycle d'orientation a été refusée à Genève par moins de 51% des votants. Un résultat très serré pour cette réforme qui divisait les enseignants.

A Genève, les opposants à la réforme du cycle d'orientation (CO22) ont remporté leur pari dimanche: le projet est refusé par 50,83% des votants. Le taux de participation s'est élevé à 40,81%.

L’article