DE | FR
La police valaisanne est arrivée sur place à 2h05, soit une dizaine de minutes après l'attaque du ditributeur de billets.
La police valaisanne est arrivée sur place à 2h05, soit une dizaine de minutes après l'attaque du ditributeur de billets.keystone

Un distributeur de billets a été attaqué à la dynamite à Morgins (VS)

Un distributeur automatique de billets a été attaqué à l'explosif dans la nuit de mercredi à jeudi à Morgins (VS). Les auteurs ont fui, mais sans le butin.
21.10.2021, 11:0622.10.2021, 17:54

Les faits se sont passés à 01h51 ce jeudi. Le distributeur de billets, qui se trouve devant l'office du tourisme de Morgins, a été attaqué à la dynamite, selon la police cantonale valaisanne. La détonation a causé des dommages importants au bâtiment ainsi qu’à un immeuble situé en face.

La police est arrivée sur place à peine dix minutes plus tard. Elle a immédiatement déclenché une opération de recherche des auteurs qui se seraient enfui dans une voiture en direction de la France. Les investigations sont toujours en cours.

Pour le moment, il semble qu’aucun butin n’ait été dérobé. En raison de l'utilisation d'explosifs, le Ministère public de la Confédération a été informé de la situation et travaille étroitement avec les enquêteurs de Fedpol et la Police cantonale valaisanne. (ats/mndl)

Aussi dans l'actu...

Voici pourquoi le tirage au sort des juges est un vrai débat

Link zum Artikel

La Street Parade de Zurich (encore) utilisée pour propager des mensonges

Link zum Artikel

Panne du certificat Covid: Faut-il accepter ou refouler tout le monde?

Link zum Artikel

La grève pour le climat c'est ce vendredi, voici où ça va se passer

Link zum Artikel
«La crise actuelle, comme les guerres, est propice aux avancées sociales»
Avant la votation de dimanche sur les soins infirmiers, René Knüsel, professeur honoraire de l'Université de Lausanne, explique pourquoi les crises majeures comme celle du Covid-19 débouchent souvent sur des avancées sociales.

La Suisse s'apprête à voter sur les soins infirmiers. Cette initiative lancée en 2017, bien avant le déclenchement de la pandémie, bénéficie-t-elle de cette conjoncture de crise majeure comme d’autres revendications sociales avant elle dans des périodes extraordinaires?
RENÉ KNÜSEL, politologue: Il est indéniable que la crise actuelle crée une opportunité favorable à cette initiative. Elle en maximise les caractéristiques. Depuis bientôt deux ans, on demande aux infirmiers et aux infirmières un effort considérable, en réalité peut-être pas plus qu’ailleurs, mais leur situation, au front de la maladie, les met dans la lumière comme personne d’autre.

L’article