Suisse
Vaud

Vaud: le bébé «arraché par l'Etat» fera l'objet d'un rapport

Cute Little Caucasian Newborn Baby Lying in Bassinet in a Maternity Hospital. Portrait of a Tiny Playful and Energetic Child with a Name ID Tag on the Leg. Healthcare, Pregnancy and Motherhood Concept
Le bébé n'avait passé que quelques jours auprès de sa mère après sa naissance avant d'être placé en foyer.getty images

L'état du bébé «arraché à sa mère» par le canton de Vaud inquiète

L'affaire de la petite Bénédicte*, un bébé placé en foyer par l'Etat de Vaud, rebondit: un rapport mandaté par la justice de paix doit être rendu ces prochains jours. L'affaire est montée jusqu'au Tribunal fédéral, qui avait confirmé le placement.
27.03.2024, 16:5727.03.2024, 19:35
Plus de «Suisse»

Souvenez-vous, l'affaire avait défrayé la chronique en janvier dernier: un bébé a été arraché à sa mère par l'Etat de Vaud. Celui-ci jugeait, sur la base du rapport d'une psychiatre, qu'elle n'était pas apte à élever son enfant et avait placé celui-ci en foyer.

La professionnelle de santé mentale la soupçonnait d'une «éventuelle pathologie psychiatrique». La mère, elle, estimait que la procréation médicalement assistée (PMA) dont elle a profité au Danemark pour faire naître l'enfant est en cause et qu'elle est victime de discrimination.

«La maman ne semblait pas consciente des responsabilités qu’impliquait le fait d’être mère»
Une assistance sociale vaudoise

Depuis deux mois, la situation n'a pas changé: la petite Bénédicte*, désormais âgée de dix mois, est toujours placée à Lausanne. Mais les réactions sur l'affaire se sont multipliées. Du côté des soutiens de la famille, une tribune a été signée dans Blick au début du mois pour que le bébé «retourne dans les bras de sa mère». Le conseiller d'Etat en charge de la Jeunesse, Vassilis Venizelos, a répliqué pour assurer que le bébé était en bonne santé.

«L'évolution du bébé est très positive, contrairement à ce qui est affirmé dans cette tribune»
Vassilis Venizelosblick

En bonne santé, «mais»...

Dans les colonnes de 24 heures, on apprenait mardi qu'un rapport effectué au mois de février pourrait changer la donne. Celui-ci est contrasté et donne deux éléments qui paraissent opposés:

  • Bénédicte est en bonne santé...
  • ... mais accuse un retard de développement

La motricité générale et fine du bébé semble peu développée et on lui suspecte un «trouble de l'audition aux deux oreilles». Si l'enfant est «calme et dort bien», elle sourit et «vocalise» peu.

«Chaque journée passée en foyer est une atteinte à l’avenir psychologique et médical de la petite»
Eric Rochat, médecin24 heures

Pour la mère de l'enfant et ses soutiens, c'est le signe évident que le placement en foyer a nui au bon développement de l'enfant. Ou alors celui-ci était-il inévitable, le bébé étant né prématuré à 36 semaines de grossesse?

«Le régime qui est infligé au bébé, entre les heures chaleureuses de contact trop rares avec sa mère et le temps moins stimulant vécu au foyer, est dangereux pour son évolution psychique»
Odette Masson, pédopsychiatre24 heures

De son côté, le Canton se contente de dire que «le développement de l’enfant est positif» et qu'il «n’a pas à donner des détails sur son état de santé». Il faut dire que le cas est remonté jusqu'au Tribunal fédéral, qui a confirmé le placement en foyer décidé par justice vaudoise en août 2023.

Le quotidien vaudois nous apprend également que la justice de paix a mandaté un pédopsychiatre pour «évaluer les compétences parentales de la mère de Bénédicte». Un rapport devrait être rendu prochainement.

Le médecin cantonal relativise

Le médecin cantonal, Karim Boubaker, a été interpellé par la famille. Il a demandé des comptes au Chuv. Il a toutefois assuré dans les colonnes de Blick que l'enfant était en bonne santé.

«La situation n'est pas urgente pour ce bébé»
Karim Boubaker, médecin cantonal vaudoisblick

Le big boss des médecins vaudois indique également que les cas de retard de développement chez les enfants se sont multipliés dans le canton de Vaud. Il argumente aussi que peu d'enfants «n'ont autant de spécialistes qui les observent et des rapports rédigés sur eux».

«D’innombrables facteurs peuvent expliquer un retard de développement»
Karim Boubaker, médecin cantonal vaudoisBlick

«De nombreux enfants qui sont élevés par leurs parents ont ce même type de retard», observe Karim Boubaker. Le médecin le reconnaît toutefois:

«Il faut tout entreprendre pour qu'un jour ce petit enfant rejoigne sa maman»
Karim Boubaker, médecin cantonal vaudoisblick

*prénom d'emprunt

(acu)

Copin comme cochon: toujours enceinte
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La contribution à l'AVS pourrait commencer dès la naissance
Le Conseil des Etats va évaluer la possibilité de mettre en place une cotisation minimale de l'AVS dès la naissance.

Chaque enfant né en Suisse pourrait recevoir un montant correspondant à la cotisation minimale AVS afin de financer durablement la rente AVS de la jeune génération. Le Conseil des Etats a accepté jeudi, par 17 voix contre 16 et une abstention, un postulat d'Heidi Z'graggen (Centre/UR) demandant d'évaluer cette idée.

L’article